• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Séchilienne Sidec se recentre sur la valorisation énergétique
  
Le Président directeur général de Séchilienne Sidec, a annoncé lundi que son groupe allait développer en priorité la production d'électricité par combustion hybride de biomasse (bagasse) et charbon.

La société concentrera désormais ses efforts sur la valorisation énergétique de la biomasse, "ressource naturelle d'avenir", tout en continuant à proposer une offre complémentaire dans le solaire .

Elle s'explique : "Face à la raréfaction des sources énergies fossiles et à l'augmentation des coûts de production de l'électricité, la biomasse est une des rares ressources naturelles pouvant se substituer progressivement aux énergies traditionnelles pour produire de l'électricité de base 24 heures sur 24. Les exigences croissantes aussi bien environnementales que sociétales, favorisent l'émergence d'une véritable filière de valorisation industrielle de la biomasse."

Séchilienne Sidec a développé, avec les industriels du sucre, une expertise dans la combustion hybride de biomasse en devenant le n°2 en France de la production d'électricité issue de cette ressource. La société compte désormais exporter ce modèle de partenariat dans un nombre ciblé de pays en respectant des critères stricts de financement de projet. Cette stratégie volontaire d'internationalisation concernera en priorité l'industrie sucrière mais aussi d'autres acteurs des filières agro-alimentaires, importants fournisseurs de biomasse.

Séchilienne Sidec se recentre sur la valorisation énergétique

En complément de ses centrales thermiques, le groupe détient également des actifs dans le solaire et occupe la 3ème place en France avec 70 MW de puissance installée. "Le groupe continuera à valoriser ses compétences d'électricien sur ce segment tout en bénéficiant de synergies avec son cœur de métier."

Par ailleurs, la société s'est dotée d'un patrimoine industriel qui durera au-delà des contrats d'achat à long terme. Cela lui permettra de continuer à satisfaire les besoins énergétiques de
territoires dans lesquels elle est implantée.

Enfin, échilienne Sidec envisage de réduire de 30% l'endettement des centrales en exploitation d'ici fin 2015. "La valorisation industrielle de la biomasse est une opportunité majeure dans la production d'électricité au niveau mondial. Avec son expertise unique, Séchilienne Sidec sera l'un des grands acteurs de cette évolution. Nos équipes sont entièrement mobilisées et motivées par ce challenge tant économique qu'environnemental" a conclu Jacques Petry, PDG de Séchilienne Sidec.

Les matières organiques d'origine végétale ou animale peuvent devenir une source d'énergie par combustion ou méthanisation (biogaz). Des gisements abondants existent dans le monde, mais ils restent encore faiblement valorisés (Bagasse : 450 MT , < 10 % valorisé ; Résidus de bois : 1250 MT ; Co-produits de l'agriculture et de l'industrie agro-alimentaire)

La biomasse constitue une ressource stockable et utilisable en fonction des besoins du réseau. Elle est également une ressource pouvant se substituer progressivement aux énergies fossiles pour produire de l'énergie de base.

Alors que seulement 7 % de la ressource biomasse mondiale est transformée en électricité, elle devrait doubler en 10 ans au niveau mondial (src : world energy outlook).

[ Illustration article ]

 Lu 657 fois 
 Publié le 31/01/2012 à 07:12 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Pastilleverte


Invité



le 31-01-2012 09:45:55

Biomasse
c'est sur, qu'à tout prendre, mieux vaut utiliser la biomasse "résidus" ou celle à rotation rapide (intra annuelle) qui ne serait pas en concurrence avec l'alimentaire (mais existe t elle ?)

Le must serait (sera ?) le carburant à base d'algues ou autres intrants plus ou moins exotiques... quand on aura réglé la question de la production/extraction de manière soutenable, économiquementet d'un point de vue environnemental, et sans oublier le social, par exemple en localisant des usines de ce procédé dans les pays "du Sud" pour leurs besoins propres.

Voir par ailleurs le post "microbulles" de ce jour

 
  
 
Derniers communiqués
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+