• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
WEO 2012 : "Les énergies renouvelables gagnent leur place au soleil"
  
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) vient de publier son atlas mondial de l'énergie 2012, un document de référence qui fournit des projections sur l'évolution des tendances énergétiques jusqu'en 2035, ainsi qu'un aperçu de leurs répercussions en termes de sécurité énergétique, de durabilité environnementale et de développement économique.

Partie 1 : "Un nouveau paysage énergétique mondial se dessiner"
Partie 2 : "Reflux d’énergie aux États-Unis"
Partie 3 : "L’âge d’or du gaz naturel, de quel carat ?"
Partie 4 : "Le charbon va-t-il garder sa place de premier choix ?"
Partie 5 : "Si le nucléaire retombe, par quoi sera-t-il remplacé ?"

Une croissance continue de la production hydro-électrique ainsi que le développement rapide des énergies éolienne et solaire ont consolidé la position des énergies renouvelables comme part indispensable du mix énergétique mondial.

D'ici à 2035, les énergies renouvelables représenteront près d'un tiers de la production totale d'électricité. De toutes les technologies renouvelables, c'est l'énergie solaire qui connaît la croissance la plus forte.

En 2015, les énergies renouvelables seront la deuxième source de production d'électricité mondiale, représentant en gros la moitié de la part du charbon, et, en 2035, elles ne seront pas loin de détrôner ce dernier comme première source mondiale d'électricité.

La consommation de biomasse pour la production d'électricité et de biocarburants quadruple, avec des volumes échangés à l'international de plus en plus importants.

Les ressources bioénergétiques mondiales sont plus que suffisantes pour satisfaire la fourniture de biomasse et de biodiesel prévue sans concurrencer la production alimentaire, même s'il reste certain que les implications en matière d'utilisation des terres doivent faire l'objet d'une gestion attentive.

La croissance rapide des énergies renouvelables est soutenue par la baisse des coûts technologiques, par l'augmentation des prix des combustibles fossiles et du prix du carbone, mais aussi – et surtout – par le maintien des subventions : de 88 milliards de dollars en 2011 au niveau mondial, elles s'élèveront à près de 240 milliards de dollars en 2035.

Avec le temps, les subventions de soutien aux nouveaux projets d'énergie renouvelable devront faire l'objet d'un ajustement, afin de s’adapter à une capacité croissante et à la chute du prix des technologies renouvelables, et pour éviter les charges excessives sur les gouvernements et les consommateurs.  

[ Illustration article ]

 Lu 1413 fois 
 Publié le 20/11/2012 à 08:10 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Ambiel


Invité



le 20-11-2012 13:50:48

@dan1 et consors
Tiens donc, les ENR qui détronneraient le charbon de sa place de 1er producteur d'électricité en 2035... Voulà qui devrait vous faire réagir et encourager pour la première fois les ENR allié de poids dans le combat de votre vie : celui contre le charbon...

Trop déçu que ce ne soit pas une autre énergie pour saluer cette perspective?

O.rage


Invité



le 20-11-2012 15:42:40

@ambiel
On parle bien de l'AIE qui n'a jamais fait une prévision correcte sur la production pétrolière à venir ni même une prévision sur son coût...

Remarquez que, depuis 30ans de croissance à deux chiffres, l'éolien et le photovoltaïque, ne sont respectivement qu'à 1 et 0,06% de l'énergie mondiale...

Remarquez aussi que dans "renouvelables", on compte aussi la déforestation et l'incinération des déchets dans la biomasse (10% de l'énergie mondiale), pourtant c'est le gros des renouvelables que vous supportez...

Ambiel


Invité



le 20-11-2012 15:52:49

@o.rage
On est pas sur l'Expansion Energie ici... :)

L'éolien a produit en 2011 près de 500TWh contre.... 50TWh 10ans plus tôt...

ça fait 2,5% de la conso mondiale d'électricité. C'est encore pas grand chose mais même avec une croisance modérée ça dépassera le nucléaire dans moins de 20ans.

Quand au PV c'est encore moins mais avec 70TWh en 2011 soit 0,35% de la conso mondiale mais la progression est bien plus forte que pour l'éolien.

Le monde avance vite, en particulier dans l'énergie, trop vite pour vous sans doute avec vos données aussi dépassées que vous par ce qui est en train de se passer :)

Quand à la "déforestation", si des pays européens comme l'allemagne ou le danemark vont jusqu'à 10% de leur mix avec cette énergie, cela ne s'est jusqu'à présent pas traduit par l'arrivée du désert de gobi chez eux. Juste une utilisation rationelle de leur ressource, trop compliquée à imaginer pour vous.

O.rage


Invité



le 20-11-2012 16:40:58

@ambiel
énergie/électricité
Si vous confondez énergie et électricité (qui est une forme d'énergie), c'est votre problème. Je suis malgré tout content que vous continuez à vous informer sur l'énergie en général malgré votre ignorance ^^

éolien
Un peu moins de 500TWh l'année 2011 pour 238GW de puissance installée totale (en théorie devrait produite 2000TWh par an si cela marchait 24/24h) je trouve ça un peu pauvre, en sachant que l'électricité ne se stocke pas malgré le caractère de production aléatoire du bouzin... Pourtant avec respectivement 68 milliards de dollars pour la Chine et 18 milliards de dollars pour les USA d'investissement dans l'éolien rien qu'en 2011, je trouve ça cher, surtout que la France s'est payé un parc nucléaire de 63GW à près de 120 milliards d'euros qui marche très bien depuis 30 ans (plus que la durée de vie d'une éolienne, didonc) et qui a produit 420 TWh l'année dernière...

Pour une électricité qui fait moins de 100g de CO par kWh je dis qu'on fait une bonne affaire non?

importations et CO2
"...cela ne s'est jusqu'à présent pas traduit par l'arrivée du désert de gobi chez eux."
Correct, mais chez les autres... la déforestation comme le CO2 ne peut-elle pas aussi s'exporter?
Cela dit le Danemark et l'Allemagne aiment bien le fioul et le charbon aussi, avec respectivement 840gCO2/kWh et 600, et leurs échecs de diminution d'émissions de GES pour le protocole de Kyoto, je n'accepterais aucun conseil de leur part en ce qui concerne l'énergie ni même le respect de l'environnement .

 
  Pseudo  
  Email (facultatif)   
  Titre   
 

Avertissement !

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'éditeur ou de ses représentants.

En appuyant sur le bouton 'ajouter votre commentaire', vous déclarez avoir lu, compris et approuvé (la charte) d'enerzine.com

Un commentaire abusif ? Signaler le ici 

En mode invité : il faudra attendre 3 minutes avant que votre commentaire soit publié.
Conseil : pour laisser une ligne blanche entre 2 paragraphes, appuyez 2 fois sur Entrée

  Code de validation :   39083
  Recopier le code ci-dessus   

Pas encore membre ?
1 minute suffit pour le devenir
et poster votre 1er commentaire ...

login pass
J'ai perdu mes identifiants 

Etre un membre connecté vous permet :
  • de réserver son 'pseudo',
  • d'être reconnu auprès des autres membres,
  • de voir les signatures et les profils,
  • de vous envoyer des messages privés,
  • d'accéder sans limitation au forum,
  • et bien d'autres fonctions encore ...
  
 
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+