• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
"Les prix de l'électricité sur le marché de gros ont continué à baisser"
  
La Commission de régulation de l'énergie (CRE) vient de publier son rapport annuel sur le fonctionnement des marchés de gros français de l'électricité, du CO2 et du gaz naturel, et (elle) y présente l'évolution de ces marchés en 2013 et au premier semestre 2014.

Les prix de l'électricité sur le marché de gros ont continué à baisser pour deux raisons essentielles : le développement des énergies renouvelables et le faible niveau des cours du charbon.

Le prix de marché à court terme ou prix spot s'est établit en moyenne à 43,2 €/MWh en 2013 et à 34,6 €/MWh au 1er semestre 2014, dans un contexte de températures particulièrement douces. Le prix à terme a, quant à lui, évolué à un niveau proche du prix de l'ARENH**, c'est-à-dire de 42 €/MWh.

Le prix spot du quota européen du CO2 a baissé de 2012 à 2013, passant en moyenne de 7,34 €/MWh à 4,46 €/MWh, en raison du surplus de quotas en circulation et du prolongement du ralentissement de la production industrielle.

La Commission européenne a proposé des mesures pour endiguer cette accumulation. Les principales mesures sont le « backloading » c'est-à-dire le report de la mise en enchères de 900 M de quotas d'émission et la réserve de stabilité consistant à mettre en réserve ou au contraire à introduire des quotas d'émission sur le marché en fonction du nombre de quotas en circulation. Sous l'effet de ces annonces, les prix spot sont remontés à 5,57 €/t au premier semestre 2014.

Le marché français du gaz a été marqué par des tensions particulièrement importantes dans les régions du Sud avec la diminution des arrivées de gaz naturel liquéfié (GNL) et la hausse des exportations vers l'Espagne. Les écarts de prix entre les places de marché du Nord (PEG Nord) et du Sud (PEG Sud) de la France ont atteint en décembre 2013 un niveau record de 16,8 €/MWh.

Les prix spot du gaz au PEG Nord se sont situés à un niveau moyen de 27,6 €/MWh. Le PEG Nord a connu plusieurs pics de prix à la sortie d'un hiver 2012/2013 relativement froid, ce qui a conduit à de très faibles niveaux de stockage partout en Europe.

Au premier semestre 2014, les prix spot ont fortement baissé dans le contexte d'un hiver doux, tandis que les prix à terme ont été soutenus par les tensions en Ukraine.

La mise en œuvre de REMIT, le règlement européen sur l'intégrité et la transparence du marché de l'énergie, s'est poursuivie avec le vote par les Etats-membres des actes d'exécution de la Commission européenne. L'Agence de coopération des régulateurs européens de l'énergie (ACER) et les régulateurs nationaux ont par ailleurs signé un protocole d'accord concernant la surveillance des marchés.

La mise en œuvre opérationnelle de REMIT a débuté le 7 octobre 2014 en France, avec l'ouverture par la CRE du processus d'enregistrement des acteurs de marché au niveau national. Les acteurs devront ensuite transmettre leurs données à l'ACER neuf mois et quinze mois après l'entrée en vigueur des actes d'exécution.

>>> Le rapport complet est consultable sous forme .pdf (ici)

** L'Accès Régulé à l'Électricité Nucléaire Historique (ARENH)

[ Illustration article ]

 Lu 1949 fois 
 Publié le 27/11/2014 à 08:10 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Naif


Invité



le 27-11-2014 09:38:46

Je voudrais comprendre...
Est-ce à dire que de (très) nombreux consommateurs regroupés avec un volume (très) important deconsommation pourraient acheter, via structure ad hoc, leur électricité moins chère ?

Dan1


Invité



le 27-11-2014 10:53:44

Les gros
Pour ce qui concerne les industriels électrointensifs, le groupement existe déjà :

http://www.enerzine.com/forum2s/37-deba … 2#go_99763

Temb


Invité



le 27-11-2014 11:08:09

Merci les energies renouvelables!
C'est l'un des effets indirects positifs pour notre compétitivité.

Papijo


Invité



le 27-11-2014 11:08:09

Electricité moins chère ?
Hélas, celà ne concerne que ceux qui ne sont pas assujettis à la CSPE pour compenser le coût des énergies renouvelables et qui elle augmente beaucoup plus vite que la petite baisse du prix de gros HT !

Temb


Invité



le 27-11-2014 11:40:41

Bel avenir
Eh oui le monde change !

L'architecture du marché de l'électricité va devoir s'adapter.

Ce qui est intéressant c'est que les pays émergents batissent leurs systèmes sur la base de développement massif d'ENR :

http://www.latribune.fr/opinions/tribun … ables.html

Le présent c'est les ENR, L'avenir, ce sont les ENR :-)

Dan1


Invité



le 27-11-2014 13:25:43

Merci
A Temb

Oui, on peut remercier les énergies renouvelables, notamment le photovoltaïque, qui a grand coup de subventions permet de faire baisser artificiellement le prix du MWh et ce faisant accroît encore le poids de la CSPE qui le finance.

Rappelons que nous achetons le PV aux alentours de 480 €/MWh et que le différentiel avec le prix de marché doit être compensé par la CSPE.

Le hic c'est que la CRE avait envisagé un prix de marché en hausse constante (jusqu'à 100 €/MWh) et que l'effet induit des EnR est de mettre le bazar dans le marché (quand y-a du soleil et du vent seulement) et de tirer les prix de marché vers le bas. Donc le différentiel achat-prix de marché s'accroît et c'est le consommateur qui paye... en partie puisqu'une partie reste à la charge d'EDF (les 5 milliards de reliquat) :

http://www.enerzine.com/forum2s/37-deba … 4#go_98232

On nage en pleine économie administrée... pas dans un contexte de concurrence libre et non faussée si chère à la Commission Européenne.

zoziau


Membre
depuis le 24-03-2011
le 27-11-2014 13:34:18

En afrique aussi
Biomasse, solaire, éolien l'Afrique bientôt émergente a aussi la capacité de développer un système énergétique durable et plus propre sur une base ENR  + efficacité énergétique.

http://www.rac-f.org/IMG/pdf/R_D-2014-web.pdf

Dan1


Invité



le 27-11-2014 13:37:08

Le présent
A Temb

"Le présent c'est les ENR"

Le présent (seulement électrogène), c'est :

   - le nucléaire et l'hydaulique en France et les EnR,

   - le charbon, le lignite, le gaz, le nucléaire et les EnR en Allemagne

Sauf que l'électricité est seulement un quart du problème de l'énergie et une partie de la solution à l'avenir.

Rappelons que ces deux pays sont quasiment à égalité en terme de mix énergétique : plus de 85% de FOSSILE + FISSILE

Le présent, se joue donc sur moins de 15% d'EnR dans les mix énergétique.

L'avenir, je n'en sais rien et vous non plus.

gaga42


Membre
depuis le 07-04-2011
le 27-11-2014 13:40:41

Conclusions hatives
"Les prix de l'électricité sur le marché de gros ont continué à baisser pour deux raisons essentielles : le développement des énergies renouvelables et le faible niveau des cours du charbon": je viens de me cogner ce très interessant rapport qui, si il est d'accord pour le cours du charbon en tant que facteur de baisse ne mentionne comme ENR  que... l'hydroélectrique, à cause de fortes précipitations. Et de façon générale, la demande a été moins forte à cause de la météo.

Papijo


Invité



le 27-11-2014 13:52:54

@zoziau
"En afrique aussi - Biomasse, solaire, éolien l'Afrique bientôt émergente a aussi la capacité de développer un système énergétique durable et plus propre sur une base ENR  + efficacité énergétique."

Quel est donc l'avantage de ne fournir qu'un seul kWh d'électricité ENR à des pauvres gens qui auraient pu s'offrir 4 ou 5 kWh fossiles avec la même somme (et en plus le fossile, ça marche sans vent et même la nuit !)?

Vous préférez les priver de réfrigérateurs / congélateurs pour conserver leurs aliments, de lumière pour éclairer le soir pendant que les enfants font leurs devoirs, de pompes pour arroser et évacuer / traiter leurs eaux usées ... et même de TVs pour écouter les âneries écolos !

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 27-11-2014 16:45:39

Papijo : ce que vous décrivez c'est le quotidien des gens qui sont sur des groupes électrogenes diesel qui fonctionnent jamais, qui sont super chers, et qui ne permettent que des besoins ponctuels. Désolé mais si les programmes d'électrification rurale se basent maintenant autant sur le photovoltaïque c'est qu'il y a une raison.

Même des multinationales comme schneider électric vont sur le marché...

http://www.greentechmedia.com/articles/ … -sunfunder
http://www.schneider-electric.com/bipbop/fr

Reivilo


Invité



le 27-11-2014 17:04:08

@papijo
Les africains (tout comme nous d'ailleurs) ne s'alimentent pas avec des kWh, ils ont par contre fortement besoin de services énergétiques fiables et accessibles pour leur cuisson, leurs déplacements, leur éclairage etc.

Dans ce sens les cuiseurs efficaces, les éclairages basse consommation, la décentralisation de la production et le recours aux énergies renouvelables en installations hors réseau sont très intéressants pour ces gens. (qui ne sont pas non plus forcément des "pauvres gens" parcequ'ils consomment 7 fois moins que nous)

Pourquoi auraient-ils besoin de consommer 4 ou 5 kWh s'ils peuvent avoir le même service énergétique sans gaspillage avec 1 kWh ?

Pourquoi alourdir la facture énergétique de des pays endettés en important des hydrocarbures alors que le gisement en énergie locale non polluante est si fort et si peu exploité ?

Pourquoi accroître la dépendances à de ressources externes et limitées quand on peut gagner en autonomie, avec des ressources illimitées tout en créant de l'emploi localement ?

Naif


Invité



le 27-11-2014 17:38:18

Et pour ma question ?
... puis je imaginer qu'un jour une association de consommateurs (bref, un pseudo "service public" en remplacement de l'officiel dévoyé par les politiciens et les syndicats ouvriers), vienne au secours des contribuables rackettés ?

Par ailleurs, pouvez vous m'indiquer le coût "historique" de l'électricité lorsque l'on aura mis en route l'EPR (si un jour il est effectivement mis en route), sachant que son budget d'investissement ne fait qu'augmenter et que son budget de fonctionnement risque d'être à l'image du précédent, imprévisible.

(tiens cela me rappelle les ENR... imprévisibles...)

Papijo


Invité



le 27-11-2014 18:14:22

@reivilo
S'éclairer la nuit avec des cellules photovoltaïques ? Un grand garçon comme vous, vous ne savez donc pas que le PV ne produit que quand il y a du soleil. Le moindre nuage fait chuter la production, et la nuit ... on allume la bougie ! Quand aux éoliennes, même en Afrique ils ont des jours et des nuits sans vent ...

Alors, un groupe électrogène, quand on n'a pas beaucoup d'argent, c'est la seule manière d'avoir de l'électricité quand elle est nécessaire.

Vous auriez eu 3 neurones de plus que l'écolo moyen, vous auriez pu me dire qu'il est dommage que les africains n'aient pas plus d'argent pour pouvoir exploiter à fond l'hydroélectricité qui présente sur les ENR l'avantage de coûter moins cher et de produire de manière régulière. Mais évidemment, ça ne fait pas marcher le commerce des promoteurs ENR et de leurs amis écolos !

Pour rire (jaune) un peu, un diagramme de la production photovoltaïque d'une centrale, une journée agrémentée de quelques passages nuageux

https://curryja.files.wordpress.com/2014/10/slide12.png?w=500&h=375

Tech


Invité



le 27-11-2014 18:47:23

Neurones
à papy papijo , le votre de neurone de non ecolo de base doit en plus  fonctionner de façon intermittente,

quel ramassis de C..ries

êtes vous jamais allé en Afrique?

je sais que vous avez déjà du mal à comprendre les batteries, voir quelques échanges précédents sur le stockage, donc c'est difficile de vous expliquer!

oui les africains s'éclairent la nuit , mais pas avec des ampoules 100 Watt à filament, il leur suffit d'un peu d'éclairage pour pouvoir lire et faire leur devoirs. et il s'en contentent!

ceux qui sont en brousse ou isolés lors des périodes pluvieuses ne disposent pas de lignes les reliant à l"hydroélectrique !!! et ne comptent que sur de camions pour leur apporter aléatoirement les futs ou jerrycan de carburant nécessaires à faire tourner de petits générateurs.

une station PV dans un village, c' est des possibilités de travail à l'école et après, de pompage de l'eau, de réfrigération des médicamens dans un dispensaire ou de certains aliments, de pouvoir regarder la télé, écouter la radio et téléphoner via une station elle aussi alimentée par la station PV et ses batteries de stockage,  etc, etc.

je vous plains rééllement de passer votre temps à dénigrer le solaire, avec des arguments qui doivent avoir au moins 20 ans d'age! ( 20 ans ce serait du cognac de l"armagnac ou du calva ce serait bien :o))

certains viennent recharger leur batterie personnelle sur le site de production et cela leur revient bien moins cher que le pétrole ou les bougies, et c'est nettement moins polluant dans les cases que de respirer les fumées!

pour rire vert, rajoutez un petit système de stockage à votre courbe ci-dessus et elle sera lisse comme une barbe bien rasée. pour vos 500 Watt crête  (2 panneaux de 250W!) c'est simple et peut cher! les onduleurs intègrent déjà une batterie, où est prise votre mesure?

heureusement les choses bougent

allez donc voir ce site et évoluez donc un peu:

http://www.station-energy.com/produits/kits-solaires/

une offre de ce type aussi complète n'existe même pas en France!!!

Dan1


Invité



le 27-11-2014 19:08:24

Histoire du futur
A Naïf

"Par ailleurs, pouvez vous m'indiquer le coût "historique" de l'électricité lorsque l'on aura mis en route l'EPR (si un jour il est effectivement mis en route)"

Je ne vois pas en quoi la mise en service de l'EPR (à venir) changerait le coût du parc historique (essentiellement passé).

D'autre part, Flamanville 3, c'est 1 650 MW sur un parc 2G de 63,2 GW soit seulement 2,6 %.

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 27-11-2014 20:24:10

http://www.gshakti.org/index.php?option ? ;Itemid=73
Il faut vraiment prendre les pays du Sud pour des débiles pour croire qu'ils ne savent pas utiliser des batteries électriques...

Sicetaitsimple


Invité



le 27-11-2014 20:55:44

à naif:racket
Pourquoi pas, vous pouvez déjà comparer les offres de fournisseurs alternatifs (il y a des comparateurs).

Vous vous apercevrez que la réduction n'est dans le meilleur des cas pas énorme, et ça ne va pas forcément pas s'arranger car comme il y a de plus en plus de taxes (et notamment de CSPE), la différence exprimée en pourcentage ne peut que s'amenuiser

Pour le "pseudo service public", vous avez peut-être Enercoop qui vous plaira mais là pas de chance, c'est plus cher.

Maintenant, si la motivation est le sentiment d'être racketé, il y a une solution simple ( sous réserve que ce soit physiquement possible pour vous bien entendu): PV+ batteries en autoconsommation!

Ca baisse tout le temps, Luis, Tech, et bien d'autres sur Enerzine pourraient certainement vous donner le montant des économies que vous pouvez réaliser.

Bachoubouzouc


Invité



le 27-11-2014 21:25:00

@ temb
"Merci les energies renouvelables! C'est l'un des effets indirects positifs pour notre compétitivité."

Temb, il y a des réalités physiques incontournables.

Le parc électrogène national produit actuellement une électricité pour un certain prix.

Il y a :

- de l'hydraulique qui produit en moyenne autour de 30€/MWh

- du nucléaire en moyenne autour de 45€/MWh

- du charbon en moyenne autour de 60€/MWh

- du gaz en moyenne autour de 90€/MWh

- de l'éolien en moyenne autour de 90€/MWh

- du PV en moyenne autour de 480€/MWh

Ce sont les coûts effectifs de notre parc, au jour d'aujourd'hui. Et ces coûts prennent plus ou moins de choses en compte, mais ce sont bien les ordres de grandeur.

Donc lorsqu'on dit que les ENR font baisser les prix de marchés, ça ne correspond pas à une réalité physique : Les coûts de production de notre parc national ne sont pas en train de baisser.

Ca correspond uniquement à une déformation de ces prix de marché, les coûts réels de production (payés de toute façon par les clients finaux) sont juste transférés de la part "production" vers la part "CSPE" de la facture.

En Allemagne, le phénomène est amplifié par rapport à nous :

Les prix de marché ne font que baisser (ils sont 5 ou 10€/MWh en dessous des nôtres, d'où les importations), alors que la facture des clients finaux ne fait qu'augmenter.

Bref, c'est ridicule de vous extasier de cela, puisqu'il s'agit d'un vrai problème, à traiter.

Dan1


Invité



le 27-11-2014 21:45:18

La baisse erratique
Les nouvelles EnR ont surtout un effet sur l'augmentation de la volatilité des prix.

C'est sûr qu'avec plus de 70 GW de PV + éolien, les Allemands savent de quoi il retourne en matière d'énergie fatale volatile.

Sicetaitsimple


Invité



le 27-11-2014 21:51:33

Complément à bachou
On rappelera que dans la faxture d'un allemand moyen ( hors gros consommateurs exemptés d'EEG) le prix de l'énergie (le MWh avant tranport, distribution, taxes...) est effectivement de l'ordre de 40€/MWh mais que  l'EEG surcharge ( la taxe permettant le soutien aux renouvelables, très comparable dans les principes de calcul à la part "renouvelable" de notre CSPE) est de plus de 60€/MWh.

Papijo


Invité



le 28-11-2014 09:02:58

@tech
Je sais parfaitement que des systèmes PV + photovoltaïque existent et peuvent rendre des services dans le cas d'un habitat très isolé, et ce n'est pas nouveau (il y a une trentaine d'années, j'avais un collègue dont le premier job avait été d'installer ce type de systèmes dans des vallées reculées de l'Himalaya) ou pour de "tous petits" consommateurs tels que une montre, une calculette ...

Par contre, ce que je dis, c'est que ce système ne peut pas être généralisé (sauf si on dispose d'un budget infini ...) pour alimenter un "gros village" ou une ville, faire tourner des usines, éclairer et climatiser un hôpital ... Même en Afrique, les besoins d'une famille (y compris boulot, écoles, etc.), ce n'est pas pas des milliwatts, ni même des watts.

Enfin, Chelya pourrait-il me dire quelle est la production de ses panneaux photovoltaïques bengalis hypersubventionnés en période de mousson, quand tout pourrit et qu'il y a besoin de conserver la nourriture au congélateur si on ne veut pas crever de faim ?

Tech


Invité



le 28-11-2014 09:40:22

Calciulettes
je renonce, cantonner le PV aux calculettes!!!

ça tombe bien personne n'utilise plus de calculettes :o))

alors que la recharge PV est aujourd'hui sur les téléphones portables!

vous devriez savoir qu'en afrique les Watt sont encore majoritairement fournis par les bras et les jambes! l'électricité est un luxe alors parler d'hopital et d'usines! ceux-ci sont déjà alimenté par le réseau hydro et thermique, rien à voir avec l'équipement individuel et l'autoconso éloignés des centres!

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 28-11-2014 13:43:09

Le secteur minier est l'activité économique qui consomme le plus d'énergie : la consommation d'énergie d'une mine est équivalent à une ville ET une zone industrielle. Et ils sont tous en train de se tourner vers les énergies renouvelables car il s'agit d'un moyen de produire de la production massive d'électricité avec une qualité de service plus importante que les alternatives.
http://energyandmines.com/


L'Afrique n'a pas commencé à développer le téléphone filaire avant de passer au téléphone mobile...

Dan1


Invité



le 28-11-2014 18:34:17

Vers les renouvelables
A chelya the troll

Dans l'Afrique vous incluez sûrement l'Afrique du Sud qui développe ceci :

http://www.enerzine.com/forum2s/37-deba … 1#go_85487

Parce que MEDUPI et KUSILE, c'est du lourd très lourd :

MEDUPI = 6 x 794 MW = 4 764 MW

KUSILE = 6 x 800 MW = 4 800 MW

 
  
 
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+
Les offres d'emploi
Documentation