140 ME pour la recherche européenne sur l’hydrogène

Bus à hydrogène, centrales électriques propres et ordinateurs portables plus verts : l’Union européenne lance un appel à propositions de 140 millions d’euros pour la recherche de pointe dans le cadre de l’initiative technologique conjointe sur les piles à combustible et l’hydrogène.

Hier a été publié le deuxième appel à propositions de l’initiative technologique conjointe (ITC) sur les piles à combustible et l’hydrogène consacré à la recherche.

Environ 140 millions d’euros ont été alloués à ce deuxième appel, les 71,3 millions d’euros de la Commission étant doublés par les contributions en nature des partenaires industriels.

Les 29 thèmes du projet visent à permettre la commercialisation de technologies fondées sur la pile à combustible et sur l’hydrogène, de deux à cinq ans plus tôt qu’en l’absence d’aide.

Les équipes de chercheurs sélectionnées étudieront les goulets d’étranglement dans toutes les applications de ces technologies, des véhicules aux grandes centrales électriques, ainsi que la totalité de la chaîne d’approvisionnement, de la production d’hydrogène à la démonstration de la viabilité commerciale des applications. La recherche visant à réaliser des percées scientifiques devrait favoriser l’utilisation de bus à hydrogène et de véhicules à pile à combustible.

Elle contribuera à la mise au point du stockage de l’hydrogène et à l’amélioration de la durabilité, des performances et de la rentabilité des piles à combustible afin de préparer la commercialisation d’applications telles que des centrales électriques ou des ordinateurs portables.

Cet appel est le deuxième à être lancé par ce partenariat public-privé européen, dont le budget total s’élève à environ un milliard d’euros à investir d’ici à 2014.

M. Gijs van Breda, président du conseil de direction de l’entreprise commune, s’est félicité du lancement du deuxième appel : "L’industrie souhaite depuis longtemps la création de ce partenariat. Il importe de conjuguer les efforts pour surmonter les obstacles techniques et économiques à la commercialisation de ces technologies qui recèlent un énorme potentiel en vue de résoudre les problèmes de changement climatique et de dépendance énergétique. On ne peut que se réjouir de constater que les efforts entrepris de longue date par les partenaires portent aujourd’hui leurs fruits. Nous disposons d’un agenda de recherche soigneusement élaboré et les réactions de l’industrie et du monde de la recherche sont favorables. Nous arrivons au bon moment pour saisir l’occasion de placer l’Europe à la pointe de ces technologies."

Les 29 thèmes de l’appel portent sur des problèmes clés qui doivent être résolus pour parvenir à des percées commerciales. Ils se répartissent en cinq domaines :

  • infrastructures de transport et de réapprovisionnement,
  • production et distribution d’hydrogène,
  • production d’électricité dans des applications fixes,
  • marchés précurseurs, tels que les applications portables ou les petits véhicules utilitaires.
  • Le cinquième domaine porte sur des questions transversales à l’appui de la recherche menant à la création de marchés, telles que le développement d’un cadre d’évaluation du cycle de vie, la formation des autorités réglementaires ou l’aide aux PME. Il existe des complémentarités, et les résultats de la recherche serviront dans de nombreux cas à plusieurs types d’application.

L’ITC sur les piles à combustible et l’hydrogène a été lancée le 14 octobre 2008. Son principal objectif est d’accélérer le développement des piles à combustible et des technologies de l’hydrogène en Europe afin de permettre leur commercialisation entre 2010 et 2020. Elle regroupe actuellement la Commission européenne et 64 entreprises, allant des multinationales aux PME, représentées par l’association industrielle européenne pour une initiative technologique conjointe sur les piles à combustibles et sur l’hydrogène (European Industry Grouping for a Fuel Cells & Hydrogen Joint Technology Initiative, NEW-IG), ainsi que 54 universités et instituts de recherche, représentés par le groupement scientifique N.ERGHY, ce qui représente plus de 2 000 chercheurs actifs dans le domaine des piles à combustible et de l’hydrogène.

Plus d’informations

Les détails de l’appel

Voir aussi : Le plan SET

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "140 ME pour la recherche européenne sur l’hydrogène"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Ting
Invité

C’est une bonne démarche à suivre et à réaliser dans toutes les energies renouvelables. La production de H2 propre reste un grand défi, mais a tout problème il y a une solution …

wpDiscuz