2 villes italiennes comptent sur le vecteur hydrogène

Demain, le président de la région Toscane, Claudio Martini, boira un café à l’hydrogène : moka traditionnel mais réchauffé avec un combustible propre et fabriqué en Italie au lieu d’utiliser le gaz russe usuel.

On a fêté ainsi, à Arezzo, le baptême du premier canal à hydrogène, qui servira à produire de l’eau chaude et de l’électricité, chaleur hivernale et fraîcheur estivale, tout en utilisant une source inépuisable comme le soleil.

Un groupe de trentenaire est à l’origine du projet, en investissant la somme 800 000 euros en plus des 400 000 euros alloués par la région Toscane. Pour le moment, l’hydrogène est extrait principalement du méthane, mais dans l’année il sera 100% propre grâce aux panneaux photovoltaïques qui fourniront l’énergie nécessaire pour séparer l’oxygène (destiné à l’utilisation médicale) de l’hydrogène des molécules d’eau.

Les premiers bénéficiaires de la conduite à hydrogène seront quatre entreprises d’orfèvres (parmi lesquelles la Unoaerre, leader mondial dans le secteur des chaînes en or) qui depuis toujours utilise l’hydrogène comme matière première pour les soudures et l’éliminations des oxydes. Mais des accords sont en train d’être signés afin d’introduire également l’hydrogène dans les foyers : il remplacera le méthane dans les cuisines et fournira, à travers une "fuel cell", de l’électricité mais également de la chaleur ou de la fraîcheur.

"L’hydrogène voyage à basse pression dans un tube de 10 centimètres de diamètre à une profondeur d’un peu plus d’un mètre, et il n’y à aucun problème de sécurité" explique Emiliano Cecchini, président de l’usine. "Pour le moment nous avons réalisé un kilomètre de conduite mais le potentiel est énorme puisque de cette façon il est possible de distribuer facilement et économiquement de l’électricité, de la chaleur, et du carburant pour les automobiles. L’Ambassade chinoise a demandé de réaliser un projet similaire pour Pujan, une ville de 600 000 habitants près de Shanghai".

En Italie, Pise est sur le point de finaliser le district de l’hydrogène éolien, et des décisions sont en cours également dans la région des Pouilles. D’ici un an, entreront en fonction 5 distributeurs d’hydrométhane, un mélange formé de 30% d’hydrogène et de 70% de méthane, qui pourra être utilisé par les voitures à méthane (sans aucune modification pour celles datant des deux ou trois dernières années). "Nous étendrons ce projet, financé de 5 millions d’euro par le ministère de l’Environnement et la région des Pouilles, aux ravitaillements des bateaux", explique Nicola Conenna, président de l’Université de l’hydrogène, qui a son siège à Monopoli. "Les voiliers pourront utiliser l’hydrogène pur pour leurs moteurs auxiliaires et pour les autres embarcations l’hydrométhane sera disponible".

BE Italie numéro 65 (13/05/2008) – Ambassade de France en Italie / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/54597.htm

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "2 villes italiennes comptent sur le vecteur hydrogène"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
bolton
Invité

Quelle sera la technologie de génération de l’hydrogène ? hydrolyse ? quel est le rendement de la conversion électricité vers hydrogène, puis hydrogène vers électricité ?

Remi8
Invité

Je suis assez étonné de votre article. En effet dire que le photovoltaique est 100% propre est la même abération que dire des agrocarburants qu’ils le sont (malheureusement appellé biocarburant). El maestro Jancovici vous parlera d’ACV (analyse de cycle de vie globale) d’un produit, et la on peu comparer, c’est à dire du berceau à la tombe. Au passage une maison bien conçue, à inertie lourde, n’aurait jamais besoin de climatisation. Abération énergétique et donc pollution de plus…

Dan
Invité

Complètement d’accord avec Rémi8, cet article est une communication qui mélange tout allègrement sans discernement. Propre, vert… ne sont que des slogans marketing, il faut voir ce qu’il y a derrière. Généralement les articles issus des bulletins électroniques ne sont pas fameux.

wpDiscuz