• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
L'EPR est en retard de 9 mois selon le Canard Enchaîné
  
Le chantier de l'EPR français de Flamanville accuserait "au moins 9 mois de retard", selon les révélations du Canard enchaîné parues aujourd'hui.

Selon l'hebdomadaire, ce retard serait à mettre sur le compte de la suspension pendant "près de deux mois" des opérations de coulage du béton, et de problèmes de "fabrication du 'liner', le revêtement en acier qui double le béton de la cloche de protection du réacteur".

"Non seulement Bouygues ne peut pas respecter le calendrier prévu, mais EDF n'arrive même pas à en obtenir un nouveau, malgré une succession de réunions à haut niveau" ajoute l'hebdomadaire satirique.

Ni EDF ni Bouygues n'ont souhaité répondre aux questions de l'AFP.

Dans un communiqué, l'ONG écologiste Greenpeace s'inquiète du dépassement budgétaire qu'impliquerait un tel retard.

 

 

 

[ Illustration article ]
(src : Le Canard Enchaîné, AFP)

 Lu 1841 fois 
 Publié le 27/08/2008 à 12:25 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
dédé29


Membre
depuis le 17-07-2008
le 27-08-2008 13:36:51

Un peu dur !
  C'est moins facile pour  Bouygues de couler du béton pour un réacteur que pour un immeuble ! Courage avec un peu de patience et d'humilité il y arrivera ...

Fifty


Invité



le 27-08-2008 16:56:48

Et??
c'est plutot rassurant de voir qu'ils prennent leur temps! je prefere qu'ils mettent 9 mois de plus et pour realiser une structure fiable plutot qu'ils le fasse a l'arrache juste pour respecter un calendrier (et les penalites qui en decoulent)!

pasnaïf


Membre
depuis le 06-04-2008
le 27-08-2008 18:45:24

Ce n'est pas si mal...
...(même si c'était vrai) pour une tête de série industrielle destinée à débugger les problèmes de terrain. Les surcôuts attendus et éventuels sont amortis sur les 5 premiers réacteurs et la suite va toute seule. Que les écolos s'en réjouissent, c'est leur affaire, n'ayant que cela à se mettre sous la dent!

Dan1


Invité



le 27-08-2008 19:33:58

Statistiques
Je n'ai pas les chiffres, mais j'aimerai bien savoir combien de projets se déroulent conformément au calendrier dans le BTP ? le retard est la règle, le planificateur et le chef de projet étant chargé de maîtriser le glissement et... de le faire accepter au client.  

renewable


Membre
depuis le 07-08-2008
le 28-08-2008 14:55:40

Inconscience
Je ne comprend définitivement pas que l'on envisage de construire des dizaines d'EPR (pour rentabiliser le bébé) avec le volume de déchets qu'il faudra léguer aux générations futures... Au moins dans des centrales thermiques on a la possibilité de capter le CO2 à la sortie et d'envisager de l'inclure dans des biocarburants de 2eme génération (microalgues par exemple), dans le nucléaire il n'y a même pas l'ombre du prémice d'une idée pour gérer des millions de mètres cubes de déchets (présent et à venir) sur des dizaines de milliers d'années... De l'inconscience pure et simple avec nous, français, en première ligne pour défendre cela envers et contre tout!
Quand aux energies renouvelables, c'est bien connu c'est inutile, trop couteux et terriblement dangereux pour la santé et l'environnement!

Fifty


Invité



le 28-08-2008 16:01:47

Mox
Tappe Mox sur google et tu decouvriras que 97% du combustible nucleaire use est recyle en combustible neuf de nouveau pret a faire fonctionner un reacteur.

Dan1


Invité



le 28-08-2008 17:42:20

Lecture
Pour renewable :Avant de nous servir la propagande habituelle, je vous suggère d'aller vous documenter sur le site de l'ANDRA et de revenir nous donner les chiffres exacts des HA, MA et FA-VL français en m3.D'autre part je vous suggère de lire le très détaillé rapport du forum d'échange ANDRA-CEA-EDF-IRSN-AREVA du 14 décembre 2005 :http://www.cea.fr/var/cea/storage/static/fr/energie/dossier_loi1991/DATAS/axe1/references/pdf/CEA-05b.pdf Comme le dit Fifty, vous découvrirez (si vous ne le savez pas déjà) le processus de recyclage, certes pas parfait, mais perfectible. C'est très bien chiffré. Quant au stockage du CO2 ? nous aurons (enfin surtout les autres) émis des quantités astronomiques (dizaines de milliards de tonnes et de m3)  de CO2 et autres dans l'atmosphère avant que cela soit opérationnel. Si d'ici là le climat est déréglé, il se peut que les déchets nucléaires à vie longues ne posent alors plus aucun problème à l'humanité ! Pourquoi vous faire tant de bile pour ce qui pourrait peut être se passer dans 100 000 ans alors que l'on ne sait pas si on va pouvoir survivre aux émissions des centrales à charbon dans 50 ou 100 ans ?C'est qui les inconscients ?? 

Prudent


Invité



le 28-08-2008 17:53:11

Le kwh nucléaire moins compétitif
Avec un coût (provisoire) de 4,5 milliards d'euros au lieu de 3 M euros, cela change pas mal la donne pour le coût de production du kWh d'électricité nucléaire. Les coûts très faibles prévus pour le kWh EPR et cités partout dans la propagande de l'industrie nucléaire n'ont plus rien à voir avec la réalité. Et pourtant, l'EPR finlandais bénéficie de prêts bancaires à un taux très favorable. - C'est la même chose pour l'EPR en France : prêts bancaires à un taux très favorable, garanti par l'Etat. Si celui-ci était réalisé par une société privée, sans aide de l'Etat, le coût financier et donc le coût complet serait bien plus élevé. -  De même pour les assurances. Aucune compagnie n'accepterait d'assurer un réacteur nucléaire, en France et dans le monde, si le risque n'était pas limité à une valeur très faible, le risque réel étant pris en charge par l'Etat. Les dés sont pipés en faveur du nucléaire depuis l'origine. - Sans oublier les sommes considérables investies en recherche (CEA et autres), pour la sûreté nucléaire, la gestion des déchets, la protection policière et militaire des sites nucléaires ...

Dan1


Invité



le 28-08-2008 18:18:02

Public-privé
Est-ce un crime d'avoir mis en place en France un système public plus performant qu'un système privé, notamment parce que cela inspire plus confiance aux banques ? Pourquoi le seul modèle valable devrait être de tout privatiser (y compris l'école ?). Nos "amis" les soviétiques avaient été encore plus loin, avec une fin moins glorieuse, que pensez vous de leur modèle ?   L'Etat est son propre assureur... Oui et alors où est le crime ??Je remarque que le secteur privé réclame toujours moins d'Etat mais toujours plus de subventions !Si vous vous voulez tout "privé" OK, mais on supprime les interventions de l'Etat et on laisse faire les forces du marché et sa main invisible !Pouvez vous me chiffrer ces sommes énormes de R&D, gestion des déchets, protection policière et militaire des sites nucléaires. Combien de policiers et militaires sont-ils affectés à la protection des centrales nucléaires ??

Prudent


Invité



le 28-08-2008 18:26:19

Aurons-nous encore du charbon pour noël dans 50 an
Au rythme actuel, il n'est pas sûr que l'on ait encore du charbon dans 50 ans, du moins si l'on raisone comme les économistes. - " Les réserves prouvées de charbon sont passées de 227 à 144 années de production entre 1999 et 2005. Le charbon aura-t-il une fin brusque dès 2048, selon la tendance actuelle d'augmentation de la production, ou seulement en 2075 selon une progression plus faible de celle-ci ? " - Lire : http://futura24.site.voila.fr/charbon/charbon.htm

Prudent


Invité



le 28-08-2008 18:29:35

Nucléaire : 95% des subventions
Dans une étude sur les subventions à l'énergie, directes et indirectes, du budget fédéral américain pendant 50 ans (période de l'étude : 1947-1999) on voit que le nucléaire a reçu plus de 95% des subventions (subsidies), avec seulement des miettes pour le solaire et l'éolien : http://www.repp.org/repp_pubs/articles/ … sidies.pdf

Dan1


Invité



le 28-08-2008 20:16:08

Subventions
Ce n'est pas aussi simple que de dire que 95 % des subventions vont au nucléaire aux Etats-Unis.Selon le rapport sur l'aval du cycle nucléaire (Sénat N° 195 du 3 février 1999), les chiffres sont plus contrastés. On peut voir les fluctuations comparées de crédits R&D nucléaire et EnR pour 4 pays (Allemagne, Etats-Unis, Japon et Royaume Uni) sur la période 1974-1995.Or, on voit très clairement un "décollage" des crédits R&D à partir de 1979 et une rechute assez brutale vers 1984.Au bilan, en milliards de dollars 1995, les Etat-Unis auront consacré 26,8 milliards au nucléaire et 8,8 aux EnR en 22 ans. Les EnR représentent donc 1/3 des crédits consacrés au nucléaire ou 33 % ou 25 % total Nucléaire + EnR. Il faut remarquer que les EnR passent à 58 % du nucléaire en 1980 et 81 (les EnR représente alors plus de 1 milliard de dollars par an pendant 3 ans (79, 80 et 81), chute à 18 % en 1988, mais remontent à 98 % en 1992 et sont à 414 % en 1995 (393 millions de dollars aux EnR contre seulement 95 au nucléaire).Curieusement l'Allemagne possède le même profil. Au total, elle aura consacré 17,6 milliards de dollars au nucléaire, contre seulement 2,4 aux EnR !On est loin des maigres 5 %.

Envircinq


Invité



le 06-06-2011 20:41:50

Pas un crime
Dan avez vous des chiffres pour étayer votre affirmation d un système public plus performant que le prive?
Ce n est pas un crime de comparer le prix du kw nucleaire public avec les Enr privées c est juste un raisonnement fausse quand on veut être un peu objectif on évite de comparer des choux et des carottes

Dan1


Invité



le 06-06-2011 21:01:34

Enr privées
Pour l'instant les EnR n'ont de privées que le nom car les subventions massives notamment par tarif d'achat sont bien publiques et décidées par l'Etat.

lion


Membre
depuis le 30-11-2008
le 06-06-2011 22:15:13

@ prudent,

Nous aurons du charbon, pratiquement plus de pétrole conventionnel, quelques réserves de gaz qui fondent déjà à vue d'oeil tant le nombre de CCG augmente pour remplacer les centrales nucléaires notamment en Allemagne où elles produisaient 140 TWh en 2008.

En revanche nous aurons ajouté une énorme quantité de CO2  dans l'atmosphère et, si j'en crois le GIEC, des conséquences planétaires dans tous les domaines. Un réchauffement de 2°C a des conséquences considérables. Un réchauffement de 4°C bouleverserait notre planète.

Le nucléaire est connu et nous devons lui appliquer le principe de prévention. Les Japonais de TEPCO ont fait face à une catastrophe industrielle qui n'aurait pas eu de conséquences sur l'environnement si les unités avaient été dotées de recombineurs d'hydrogène et de filtres à sable comme le recommandait le retour d'expérience de Three miles Island. Les 3 coeurs auraient quand même fondu.

En revanche pour le climat, nous devons appliquer le principe de précaution, c'est à dire tout mettre en oeuvre pour décarboner les énergies ou les émissions issues de leur utilisation.

Les énergies renouvelables et le nucléaire y contribuent. Je ne comprends pas que l'on puisse sans arrêt les opposer. Ce n'est pas l'un ou l'autre, c'est l'un et l'autre.

 
  Pseudo  
  Email (facultatif)   
  Titre   
 

Avertissement !

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'éditeur ou de ses représentants.

En appuyant sur le bouton 'ajouter votre commentaire', vous déclarez avoir lu, compris et approuvé (la charte) d'enerzine.com

Un commentaire abusif ? Signaler le ici 

En mode invité : il faudra attendre 3 minutes avant que votre commentaire soit publié.
Conseil : pour laisser une ligne blanche entre 2 paragraphes, appuyez 2 fois sur Entrée

  Code de validation :   50774
  Recopier le code ci-dessus   

Pas encore membre ?
1 minute suffit pour le devenir
et poster votre 1er commentaire ...

login pass
J'ai perdu mes identifiants 

Etre un membre connecté vous permet :
  • de réserver son 'pseudo',
  • d'être reconnu auprès des autres membres,
  • de voir les signatures et les profils,
  • de vous envoyer des messages privés,
  • d'accéder sans limitation au forum,
  • et bien d'autres fonctions encore ...
  
 
Derniers communiqués
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+