2009 : la facture énergétique de la France moins salée

Les derniers chiffres sur la conjoncture énergétique publiés par le Commissariat général du développement durable montre que la facture énergétique mensuelle de la France a diminué en décembre à 3,3 milliards d’euros, soit 14 % de moins qu’un an plus tôt, notamment du fait d’une baisse en valeur des importations de gaz.

Sur l’ensemble de l’année 2009, la facture a atteint 38,6 mds d’euros, soit un tiers de moins que celle de l’année précédente, principalement du fait de la baisse des prix, avec des importations à 50 mds d’euros et des exportations à 11,4 mds. Le prix des importations diminue de 34 à 38 % en moyenne annuelle.

Les importations de pétrole brut s’élèvent à 40 mds d’euros sur douze mois, en baisse de 43 % pour le brut, de 29 % pour les produits raffinés et celles de gaz de 23 % sur l’année 2009. Les exportations de produits pétroliers s’élèvent à 8,1 mds d’euros sur douze mois et celles d’électricité à 2,6 mds d’euros, en diminution respectivement de 42 % et 48 %.

 

[ Facture énergétique mensuelle de la France, en M€ courants ]

Facture énergétique mensuelle de la France, en M€ courants
 
 
[ Prix moyens mensuels des énergies importées en euros/t ]

2009 : la facture énergétique de la France moins salée

Le solde des échanges extérieurs d’électricité reste légèrement excédentaire en décembre (22 millions d’euros) ; sur l’année, ce solde est réduit des deux tiers à 932 millions
d’euros.

2009 : la facture énergétique de la France moins salée

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "2009 : la facture énergétique de la France moins salée"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
La france a laissé sa production électrique s’affaisser doucement alors que la consommation ne pourra qu’augmenter : Si tout le monde installe le mode de chauffage le plus rentable et le plus économe en énergie c’est à dire les pompes à chaleur géothermiques dont l’efficacité énergétique est stable même par temps glacial ( à défaut aerothermique mais dont la consommation augmente dramatiquement en dessous de – 7° ) Si l’électrification des transports prend de l’ampleur; notre solde de production électrique deviendra trés rapidement négatif et ne fera qu’allourdir le déficit commercial déja largement déficitaire. Les énergies vertes (qu’il faut continuer… Lire plus »
alternotre
Invité

Electronucléaire… Vous dites ? Vous parlez bien de ces cocottes minutes géantes qui ont un rendement ridicule de 37 % ? De nouvelles centrales, pourquoi pas, mais encore faudrait il qu’on mobilise nos chercheurs pour pouvoir y adapter un cycle combiné et ainsi tirer parti de la moindre calorie nucléaire produite… Il est urgent d’évoluer ! Dans le même temps, éclater les mégapoles urbaines, répartir la charge démographique et développer le travail de proximité, voire le télétravail pourrait permettre, à terme, d’alléger considérablement nos besoins en énergie… Mais bon… Je divague… Sûrement…

wpDiscuz