• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Espagne : l'éolien, 1ère source d'électricité pendant un trimestre !
  
En janvier 2013, la péninsule ibérique a connu une baisse de la consommation d'électricité, de l'ordre de 4,3% (corrigée des variations climatiques) par rapport à la même période, l'année précédente.

La demande brute d'électricité était de 2,8% inférieure à celle de janvier 2012, à 22.474 GWh.

Toujours concernant le mois de janvier, la force du vent a permis de produire 6.329 GWh (gigawattheure), soit l'équivalent de la consommation de la quasi-totalité des ménages espagnols. Sur cette seule période, l'éolien a représenté 27,3% de l'électricité produite globalement. Cette production a augmenté de 73,5% par rapport à la même période, l'an dernier.

Selon les derniers chiffres fournis par Red Electrica de Espana (REE), l'éolien a constitué la première source d'électricité du pays pendant tout un trimestre - de novembre 2012 à janvier 2013 - une première !  Grâce à des investissements massifs réalisés depuis plus d'une décennie, l'Espagne est devenue la 4ème puissance éolienne au monde, après les États-Unis, la Chine et l'Allemagne.

Par ailleurs le 16 janvier 2013, avec 345.011 MWh, l'Espagne a atteint un nouveau record journalier dans la production d'énergie issue de l'éolien et injectée au réseau électrique. Ce nouveau record est en hausse de 3% par rapport au précédent record enregistré le 18 avril 2012 (334.850 MWh).

La part de la production d'énergies renouvelables représentait en janvier 2013, 44% de la production totale, atteignant un niveau record. (éolien 27,3% + solaire PV 1.8%, + Enr thermique 2%, hydraulique 12,4% + solaire thermique 0.5%). 61,7% de la production d'électricité provenait de technologies qui n'émettaient pas de CO2.

[ Illustration article ]

 Lu 3690 fois 
 Publié le 18/02/2013 à 08:15 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
beuhji


Membre
depuis le 29-12-2008
le 18-02-2013 10:21:02

?!
J'ai beau être du métier, j'ai pas tout compris ...

=> -2.8% brute ou -4.3% corrigée ... admettons

=> consommation 22474 GWh mais production de 6329 GWh donnée comme l'équivalent de la consommation des ménages espagnols, pour moi ca fait un quart.

=> 61,7% de production sans CO2 contre 44% d'énergies renouvelables


L'article est court mais j'ai mis une demi heure à comprendre le contenu ...

Bob1


Invité



le 18-02-2013 10:39:16

A beuhji
"=> consommation 22474 GWh mais production de 6329 GWh donnée comme l'équivalent de la consommation des ménages espagnols, pour moi ca fait un quart."

C'est l'industrie qui consomme le plus d'énergie, pas les ménages

"=> 61,7% de production sans CO2 contre 44% d'énergies renouvelables"

Le 61,7% c'est juste pour une seule journée, le 16 janvier

44% c'est pour le mois de janvier complet

Faut pas lire en diagonale, meme quand on est du métier :D

Dan1


Invité



le 18-02-2013 10:48:53

Et en résumé
Pour ceux qui veulent comprendre le mix électrique ibère 2012 sans se torturer l'esprit, rendez-vous, comme d'habitude sur REE :

http://www.ree.es/ingles/operacion/comp … o=31122012

Pas besoin de passer par les ménages et les trimestres. En 2012, le mix électrique donne, par ordre décroissant :

   - 22,1 % de nucléaire,

   - 19,3% de charbon,

   - 18,2% d'éolien,

   - 14,1% de gaz,

   - 12,6% de cogénération

   - 7,6% d'hydraulique,

   - 3% de photovoltaïque,

   - 1,8% de thermique EnR,

   - 1,3% de solaire thermique.

C'est pas terrible pour la COM, mais en 2012, la filière n°1 en production... c'est le nucléaire !

Pas naïf


Invité



le 18-02-2013 10:48:53

Pas d'accord.. article peu clair
dans nos pays européens occidentaux, ce sont les ménages qui consomment le plus (le double de l'industrie en France): conséquence d'avoir laissé filer l'industrie vers les pays "low cost".

D'autre part être "la première source" avec 27% affichés, na rien de glorieux, SURTOUT en ayant l'obligation d'achat: même le système moscovite du temps de la guerre froide n'avait pas instauré une telle loi.

De plus cela leur coûte combien? Bien sûr les surcoûts sont cachés et très partiellement facturés aux particulier, de peur d'émeutes.

Alors ils ont trouvé une solution "trompe-c******": ils titrisent les déficits, ce qui veut dire qu'ils créent des titres, les vendent à des naïfs sur le marché boursier pour amortir ces surcoûts, sachant que les pigeons ne seront jamais remboursés (c'est les stock-primes répétés).

Où mène l'idéologie aveuglant toute intelligence ?

Dan1


Invité



le 18-02-2013 10:58:25
De passage


Invité



le 18-02-2013 10:59:30

à beuhji:
article touffu nous empêchant d'y voir clair: c'est la technique classique de désinformation destiné à encore promouvoir un éolien qui coûte le double du standard (avec 25% de la fourniture cela provoque une hausse de coût de 25% d'office) mais les coûts cachés ne sont pas étalés:

* arrêts temporaires de centrales thermiques charbon = davantage de CO² pour leur remontée en puissance

* garder en marche au tiers de puissance un excès de centrales au charbon (pour être prêt à repartir quand le vent tombe) = grosse surproduction de CO².

NB: Une centrale au charbon demande 10heures pour passer de l'arrêt froid à 40% de puissance mais seulement 4heures pour passer de 40 à 100%. C'est le problème du Danemark qui n'arrive pas à réduire son CO² autant qu'espéré, et ce de beaucoup.

Quand on écoute les sirènes pro-EnR qui ne font que tapoter leur clavier et pondre des prévisions folkloriques... on va dans le mur.

Il est vrai que certaine sirènes la-haut sont mignonnes..!

Cb


Invité



le 18-02-2013 11:25:12

Black lister 'pas naïf'
@ Modérateur d'Enerzine

Bonjour,

Vous est-il possible de bannir les propos de Monsieur PasNaïf, qui est vulgaire et peu constructif sur ce forum ?

Merci,

Cordialement,

Nicias


Invité



le 18-02-2013 11:35:34

Eolien à foison
Cette production a augmenté de 73,5% par rapport à la même période [Janvier], l'an dernier.

Ah la légendaire stabilité de la production éolienne...

Ils vont faire combien en janvier 2013, -50% ?

Jpm2


Invité



le 18-02-2013 11:44:51

@ dan1
C'est pas terrible pour la COM, mais en 2012, la filière n°1 en production... c'est le nucléaire !

   Profitez-en bien! ;-) Vu le rythme de croissance de l'éolien, vous ne pourrez plus écrire cela très longtemps!

    Ouvrons les paris: QUAND L'EOLIEN PASSERA-T-IL DEVANT LE NUCLEAIRE EN ESPAGNE EN MOYENNE ANNUELLE?

    Quelle est votre prévision, dan1? 2013? 2014? 2015?

    Je veux bien parier une bouteille avec vous qu'en 2015, ça sera plié!

Rice - le troll


Invité



le 18-02-2013 11:44:51

Et alors ?
Comme d'habitude les ayatolahs de l'atome alignent des chiffres bien orientés pour nier l'évidence : en Espagne comme ailleurs dans la monde, l'énergie électro-nucléaire décline lentement mais surement (ce qui de mon point de vue est plutôt rassurant) pour laisser la place à des énergies renouvelables créatrices d'emplois et propices à un avenir dégagé pour nos enfants.

Encore un petit effort pour trouver le stockage "compétitif" est nous verrons alors s'effondrer les murs des centrales atomiques, à moins que les météorites n'en viennent à bout avant.... et là bonjour les dégats ! (mais je fais confiance au Gang des Grilles-Pains pour nous expliquer pourquoi cela ne peut pas arriver sous nos latitudes... ).

Nature


Invité



le 18-02-2013 12:03:30

Triste affaire
La photo introduisant l'article montre mieux que tous les discours la catastrophe paysagère.

Mais les promoteurs éoliens s'en moquent comme de l'An quarante.

Nicias


Invité



le 18-02-2013 12:45:58

Pro pro
Bon puisque Dan1 est pro-nuclèaire pour avoir dit que le nuclèaire était la première source d'électricité en Espagne, je vai balancer les choses:

En 2011, le charbon était derrière l'éolien mais l'a dépassé en 2012 en passant de 15,5% de la production à 19,3%. On vera qui du charbon ou de l'éolien dépasse le premier le nuclèaire.

Allez King Coal, t'es mal aimé, pas autant que le nuclèaire, mais t'a de la ressource.

chelya


Membre
depuis le 29-04-2009
le 18-02-2013 12:53:43


@de passage : quand on passe de 10 GW de base charbon à 3 GW ça ne veut pas dire qu'il y a une unique centrale charbon de 10 GW qui passe à 30% de sa puissance mais qu'on a fermé les deux tiers des centrales.. Vous avez du mal à comprendre ce que c'est qu'un réseau électrique raccordant des milliers d'unités de production...

Nicias


Invité



le 18-02-2013 13:10:52

Fermer les centrales
Merci à de passage pour nous avoir expliquè les soldes de Noel en 2012. On comprend mieux pourquoi par grand vent,alors que les prix tombaient à moins de -200€ le MWh les Allemands n'ont pas fermé leurs centrales au charbon.

On évolue clairement vers un système de mieux en mieux optimisé.

Temb


Invité



le 18-02-2013 14:00:09

@pasnaïf
Vous nous aviez pourtant assuré qu'il est impossible de dépasser les 7% d'énergies intermitentes !

En fait l'Espagne accepte jusqu'à 60% sur son réseau sans problèmes, et en moyenne sur l'année il sont à plus de 20% pour 2012. En 2013 ils vont encore augmenter ce niveau.

@Dan1

Il s'agit quand même d'une bonne nouvelle, votre cher nucléaire est préservé en Espagne, et la part du charbon et du gaz sont écrasées par l'éolien.

Avs


Invité



le 18-02-2013 15:59:36

Impossible
autant d'éolien ce n'est pas possibl, ils doivent vite revenir au nucléaire et au charbon, sinon leur pays va s'nevoler sous l'effet des moulins

Velka


Invité



le 18-02-2013 16:29:26

On n’a pas de leçons à donner.
Question cachoteries et autres croyances presque irrationnelles, on n'a pas de leçons à donner.
Notamment avec le nucléaire, financé par l'Etat, donc la population. Démantèlement des centrales et stockage des déchets risquent de coûter très cher … Qui va payer, les Espagnols ? Sans parler du risque en cas d’accident, estimé à plus de 400 milliards.
Après des décennies de tentatives de maintien de l’illusion d'une électricité nucléaire peu chère, il va falloir revenir à la dure réalité des choses.
Bientôt on sera les seuls au monde à avoir fait un pari aussi risqué.

Sicetaitsimple


Invité



le 18-02-2013 19:40:21

Précisions
Pour "De passage":

Euh ,c'est quoi vos histoires de CO2? Une centrale charbon a un rendement (et donc des émissions de CO2/MWh) très peu variable selon sa charge (entre les 40% que vous citez et 100%). Par ailleurs, une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec Chelya....Et 4h pour passer de 40 à 100%, vous plaisantez j'espère?

A Nicias:

Le charbon a bondi quasiment partout en Europe l'année dernière au détriment du gaz, et encore plus en Espagne car il y a eu en plus des incitations à la consommation de charbon local. Ca ne durera pas forcément.

A Temb:

Jusqu'à 60% sans problème: vous êtes sûr, vous avez des éléments pour affirmer ça?

Dan1


Invité



le 18-02-2013 20:37:30

Qui paye ?
A Velka.

"Notamment avec le nucléaire, financé par l'Etat, donc la population."

Vous en avez d'autres comme celle-là.

Deux choses :

1) Un mensonge : ce n'est pas l'Etat qui a payé le nucléaire électrogène mais le consommateur via les kWh qu'EDF n'a jamais donnés et qu'elle ne donne toujours pas (sauf la ristourne aux vendeurs d'électricité via l'ARENH !)

2) Une évidence d'enfonceur de porte ouverte : vous connaissez beaucoup de filière qui, in fine, ne soient pas payées par la population qui grosso modo est consommatrice du produit.

Enfin une question : C'est qui qui paye le charbon, le gaz, l'hydraulique, l'éolien, le photovoltaïque... ??

javahl


Membre
depuis le 20-01-2013
le 18-02-2013 21:14:29

[ pour pas naïf ]
"ils titrisent les déficits, ce qui veut dire qu'ils créent des titres, les vendent à des naïfs sur le marché boursier pour amortir ces surcoûts, sachant que les pigeons ne seront jamais remboursés (c'est les stock-primes répétés)"

J'ignorai cette combine !!! aurais tu des sources intéresssantes qui confirment cette analyse ?

Avec mes remerciements.

badrien


Membre
depuis le 14-12-2012
le 18-02-2013 22:34:54

Pour javahl
Dans Google "Titrisation" "électricité"

Lire sur Les échos
J'ai retapé à la main :


Le déficit tarifaire - « déficit de tarifa » en espagnol -désigne ce que l'Etat doit aux groupes énergétiques en raison de l'écart entre les tarifs réglementés de l'électricité payés par les consommateurs et les coûts réels de production.

Selon le ministère espagnol de l'Industrie, ce déficit s'élève à près de 16,7 milliards d'euros pour la période 2003-2011. Par exemple, il est dû 8,5 milliards d'euros à Endesa, 5,2 milliards à Iberdrola ou encore 1,9 milliard à Gas Natural Fenosa. La titrisation de ces créances va permettre à ces sociétés de récupérer plus rapidement leur dû. Le Fade, qui pourra émettre jusqu'à 22 milliards d'euros, doit réaliser plusieurs autres émissions de ce type d'ici à juillet.

Le déficit tarifaire - « déficit de tarifa » en espagnol -désigne ce que l'Etat doit aux groupes énergétiques en raison de l'écart entre les tarifs réglementés de l'électricité payés par les consommateurs et les coûts réels de production.

Selon le ministère espagnol de l'Industrie, ce déficit s'élève à près de 16,7 milliards d'euros pour la période 2003-2011. Par exemple, il est dû 8,5 milliards d'euros à Endesa, 5,2 milliards à Iberdrola ou encore 1,9 milliard à Gas Natural Fenosa.

La titrisation de ces créances va permettre à ces sociétés de récupérer plus rapidement leur dû.

Le Fade, qui pourra émettre jusqu'à 22 milliards d'euros, doit réaliser plusieurs autres émissions de ce type d'ici à juillet.

Temb


Invité



le 19-02-2013 09:41:14

@sicetaitsimple
Pour les 60% regardez le site de REE que vous mettez souvent en lien et il me semble que le 13janvier il y a 61% d'éolien atteints, sinon il faut remonter à septembre pour avoir 65%, et entre décembre en janvier il y a plusieurs heures certains jours à plus de 50%.

javahl


Membre
depuis le 20-01-2013
le 19-02-2013 10:13:36

[ pour badrien ]
Merci pour cette information très interessante

la dette espagnole étant effectivement catastrophique, ceux qui ont acheté ou achèteront ces titres ont effectivement de quoi être très inquiets

Nicias


Invité



le 19-02-2013 16:11:25

[ pour sicetaitsimple ]
je suis d'accord avec Chelya

J'aimerai que vous m'espliquiez pourquoi, le 25 décembre 2012, le prix de l'électricité n'ayant jamais monté au dessus de 10€, restant à -200€ pendant plus de 6h, la production d'électricité des centrales thermiques au charbon des Allemands n'est jamais tombée à zéro(1) ?

(1) je n'ai pas les volumes produits car je ne sais pas ou les trouver. A mon souvenir, ils sont restés stables.

PS: On peut arguer que les producteurs avaient prévendu leur production carbophile sur le marché à terme et qu'il ne s'est rien échangé sur le marché spot. Je ne suis pas sur que ça tiènne la route.

---------------

Pour l'Espagne, je suis persuadé qu'ils ne mettront pas en chantier de nouvelle centrale au charbon dans un avenir proche vu la gueule de la consommation. Reste  a savoir si l'éolien pourra faire mieux vu qu'il est financé par un etat exangue qui a tendance a multiplier les impôts anti-Enr, faute de pouvoir casser les contrats existants, le tout après avoir gelé les subventions.

Sicetaitsimple


Invité



le 19-02-2013 19:38:37

à nicias
Nous avons déjà parlé de cet épisode à -220€/MWh ici:

http://www.enerzine.com/3/15030+le-parc … sersPage=3

J'écrivais:

- les -220, c'était en Allemagne. En France , c'est passé légèrement négatif 1 ou 2 heures.

- comme les marchés francais et allemands sont couplés, cela signifie (prix différents) normalement qu'il y avait des congestions sur le réseau et donc incapacité à transporter plus aux frontières. Je dis "normalement" car par ailleurs le 25/12 les traders sont en congés, ce genre d'épisode ( de prix bizarres, hauts ou bas, arrive souvent le WE ou juste après), les ordinateurs continuent à calculer mais ceux qui pourraient peut-être faire quelque chose se reposent.

Que voulez-vous, 18000MW d'éolien en pleine nuit, surtout en Allemagne où quasiment tout est produit dans Nord, alors que la plupart des gros consommateurs industriels sont fermés et que c'est un jour férié, bah ça bouchonne, ce n'est pas un secret, les Allemands l'ont prévu dans leur Grid Study 1 en 2005.

Quant aux centrales qui n'ont pas baissé, c'est faux, elles étaient en moyenne vers 2500MW la journée du 25 alors qu'elles étaient (pour référence) à 50000MW le Vendredi 21 précédent.

 
  
 
Derniers communiqués
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+