400 ME pour les Nouvelles Technologies de l’Énergie

Le fonds démonstrateurs recherche est lancé ! Jean-Louis Borloo, Christine Lagarde, et Valérie Pécresse, ont lancé lundi, le "Fonds démonstrateurs recherche" dont le pilotage est confié à l’ADEME.

Les domaines techniques visés sont ceux des nouvelles technologies de l’énergie : biocarburants de seconde génération, captage et stockage du CO2, énergies renouvelables, véhicules de transport à faibles émissions de gaz à effet de serre, bâtiments sobres en énergie, réseaux énergétiques intelligents, stockage et convertisseurs d’énergie.

Une politique énérgétique qui répond aux engagements du Grenelle Environnemnet

Dans un contexte de raréfaction des matières premières, d’incertitudes sur les approvisionnements en énergies fossiles et de menace avérée de changement climatique, il était de la responsabilité de l’État de définir une politique énergétique à la mesure de ces défis.

Le président de la République a notamment annoncé lors des conclusions du Grenelle Environnement en octobre dernier la mobilisation de financement importants pour les
Nouvelles Technologies de l’Énergie (NTE), "Nous allons engager 1 milliard d’euros sur 4 ans pour les énergies et les moteurs futurs, la biodiversité, la santé environnementale. Là où nous dépensons 1 euro pour le nucléaire, nous dépenserons le même euro pour la recherche sur les technologies propres et sur la prévention des atteintes à l’environnement".

400 millions d’euros pour les technologies écoresponsables

Le Grenelle Environnement a identifié la nécessité d’un dispositif de soutien public pour la réalisation de démonstrateurs de recherche dans le domaine des technologies écoresponsables et notamment mis l’accent sur la nécessité d’un accroissement important des budgets dédiés aux NTE.

Ainsi, ce premier fonds recherche répond aux engagements du Grenelle Environnement. Doté de 400 millions d’euros, il permettra de financer le stade de développement expérimental, stade essentiel dans le processus d’innovation industrielle.

Les domaines techniques visés sont ceux des nouvelles technologies de l’énergie :

  •  biocarburants de seconde génération
  • captage et stockage du CO2
  • énergies renouvelables
  • véhicules de transport à faibles émissions de gaz à effet de serre
  • bâtiments sobres en énergie
  • réseaux énergétiques intelligents
  • stockage et convertisseurs d’énergie.
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "400 ME pour les Nouvelles Technologies de l’Énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
stef
Invité

Enfin ! Après avoir été marginalisées pendant des décennies, les “nouvelles technologies de l’énergie” sont enfin financées à la hauteur des enjeux actuels ! La recherche est en effet fondamentale si l’on veut permettre une amélioration des performances et une diminution des coûts.Par contre, ces 400 M€, c’est par an ? ou pour plusieurs années ? Car dans la recherche, il faut de la continuité chaque année dans les financements, sinon on arrive à des aberrations, avec de l’argent gaspillé si les programmes n’arrivent pas à  terme…

Foulque
Invité

Comme indiqué dans le txte c’est 400 M € sur 4 ans soit 100 millions par année.

energizer
Invité

Très bien. Faudra aussi penser à sensibiliser nos compatriotes à moins consommer. Cela coûte peu cher et permet de réaliser de grooooossses économies (à part pour EDF?)..

stef
Invité

Si c’est 100 M€ par an, on est cencore loin du 1 € investi dans la recherche nucléaire entraine 1 € dans la recherche sur les “technologies propres”.Pour rappel, 450 M€ dans la recherche nucléaire cette année…

wpDiscuz