• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
Airbus A 380 : GTL pas GPL !
3789 visites
Article publié le 12/02/2008 à 12:40 par Caderange
 
Nos médias vous ont annoncé le premier vol d’un avion fonctionnant au Gaz, l’Airbus A 380. Pas de chance c’était faux, nos journalistes ont confondu GPL, Gaz de Pétrole Liquéfié et GTL, Gas To Liquid. Le premier est bien du gaz provenant du pétrole et liquéfié sous pression tel qu’on vous le livre dans la grosse bonbonne extérieure qui vous permet de repérer les maisons chauffées au gaz.

Le second est le nom d’un procédé de fabrication, du gaz au liquide en français, qui permet à partir de gaz naturel de fabriquer des hydrocarbures liquides dont un kérosène de synthèse.

C’est ce Kérosène de synthèse qui a été essayé sur un des moteurs de l’A 380 et qui a fonctionné sans problèmes puisqu’il entre dans les spécifications du kérosène standard. Quel intérêt me direz vous ?

Prévoir l’avenir pas si lointain ( 2050 ?) où nous n’aurons plus assez de pétrole, alors que les réserves mondiales de gaz sont infiniment plus importantes et dureront plus longtemps.

Contrairement à ce qui était inscrit sur les flancs de l’Airbus A 380 « Greener, Cleaner, Quieter, en français, Plus vert, Plus propre, Moins bruyant, le fonctionnement au GTL n’offre aucun avantage sur les émissions de CO2, est marginalement plus propre car il contient un tout petit, petit peu moins de Soufre et pas du tout moins bruyant.

Une belle opération médiatique pour ses promoteurs, Airbus d’abord qui avait l’avantage que son petit dernier, l’Airbus A 380, est le seul avion qui dispose d’un réservoir par réacteur et donc ne nécessite aucune modification pour faire un tel vol, Rolls Royce et Shell qui fournissent les moteurs et le GTL et Qatar Airways qui finance le programme de développement de ce kérosène de synthèse comme compagnie aérienne du pays le plus riche au monde en gaz naturel (15% des réserves mondiales).

Ce que ce coup de pub ne dit pas, c’est combien coûte ce kérosène de synthèse car transformer du gaz en kérosène à haute température et sous pression sur un lit de catalyseur est forcément nettement plus cher que de l’extraire par distillation d’un brut classique.

Bravo en tous cas au coup médiatique !

 
 
A 2 doigts du dénigrement ! Pas d'accord !

Désolé, ces ton et teneur ne sont pas dignes d'un rédacteur de Enerzine, et je crois que vous allez un peu vite en besogne ! GtL! so what? il n'y a pas de scandale, ce gas pouvant provenir aussi de Biogas converti en Carburant liquide. D'autres le font: les Audi R10 tournent aux 24hrs du Mans avec du Biodiesel BtL càd Biomasse-to-Liquid (process et trademark Choren)! Pour obtenir du bio-kérozène faut ''simplement'' nuancer le process... Il était bien question d'un test avec du GtL, à terme potentiel BtL ! Chapeau! Virgin R.Branson avait annoncé un test similaire pour anticiper ''l'après pétrole''... Je ne suis ni à la solde de Airbus, ni Qatar-qqchose, ni Choren, mais je voudrais un peu rectifier le tir...Sorry !
Jetez un oeil svp au site www.choren.de !
A bon entendeur, Salut Guydegif(91)
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   1     0

Participer vous aussi à ce forum
ATTENTION, vous devez préalablement vous inscrire et être connecté

Vous avez la possibilité de laisser un commentaire dans notre forum de discussion afin d'éclaicir et d'enrichir l'article publié ci-dessus.

N'hésitez pas à nous signaler toutes formes d'abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour pouvoir le supprimer rapidement. Nous vous demanderons d'indiquer le motif de l'abus, ainsi qu'une courte explication ...

Pour pouvoir commenter, donner votre vote à un commentaire ou signaler un abus, vous devez préalablement vous enregistrer. Merci de vous connecter ici avec vos identifiants. Si vous n'êtes pas enregistré, inscrivez vous ici.

Cet article vous paraît intéressant ?
(Pour voter, faîtes 1 clic sur l'une des 8 étoiles ci-dessous)

Pertinence: 3.3/8 (78 votes)

Du même auteur :
Documentation