• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
Voiture électrique: Et maintenant il va falloir payer les bornes
3459 visites
Article publié le 12/10/2009 à 21:20 par CaDerange
 
Le salon de Francfort s'est terminé et a été particulièrement marqué par la floraison de voitures électriques de différents types suivant la plus ou moins grande détermination( apparente du moins) de tel ou tel constructeur à promouvoir une gamme de véhicules électriques. Ainsi Renault veut il se présenter comme le chantre du tout électrique et Peugeot comme celui de l'hybride diesel. Toyota après l'hybride non rechargeable de sa Prius se lance dans l'hybride rechargeable alors que Volkswagen, tout en travaillant sur le sujet, ne croit pas à une forte pénétration du tout électrique avant les 2020/2030.

Dans tous les cas de figure, sauf l'hybride non rechargeable bien sur, il va falloir mettre en place les infrastructures pour assurer les recharges, plus ou moins rapides, de ces véhicules nouveaux. Premier niveau, la prise simple de 32 ampères à installer dans votre domicile particulier, dans votre garage ou sur votre parking , qui vous permettra de recharger votre voiture hybride ou électrique, pendant la nuit. lI vous en coutera de l'ordre de 1000 euros.

La même sur la voie publique, installée par la compagnie d'électricité ou par les pouvoirs publics coutera environ 3000 euros car il faut assurer la protection contre le vandalisme et la facturation de l'électricité utilisée . Si on passe aux prises de recharge rapide, il en coutera de six à dix fois plus en moyenne soit 6 à 10 000 euros pour une prise rapide dans votre garage particulier et de 18 à 25 000 euros sur la voie publique, d'après une étude de Mc Kinsey !

Qui payera, sans doute la collectivité pour une bonne moitié de l'investissement global mais qui devra répercuter l'amortissement de ces installations en sus du prix de l'électricité pour cette recharge. C'est dire qu'après le surcout du véhicule lui même, celui des batteries tellement chères qu'il faudra les louer, il faudra en rajouter une couche avec le cout des recharges régulières.

Ainsi pour la région parisienne où on peut penser que circuleront 300 000 voitures électriques en 2020 et 670 000 en 2025 il faudra investir de l'ordre de 450 millions d'euros à l'horizon 2020 et plus de 1 milliard en 2025 à la charge des particuliers et des collectivités. Voyez que quand on vous parle d'économie verte ce n'est pas un vain mot. Sauf que, bien sur, le cochon de payant de cette économie verte sera le consommateur et que d'ici là les prises proviendront sans doute plus de de la Chine ou de l'Asie du Sud Est que d'usines françaises.Il nous restera, néanmoins, des emplois de cette économie verte, ceux qui seront non dé localisables, c'est à dire les installateurs de ces infrastructures...

Je vous disais en préambule que, contrairement à Renault,Volkswagen et ses prévisionnistes n'y croyaient pas beaucoup. Martin Winkerhorn son PDG , pense qu'en 2020, 98.5pct des ventes d'automobiles se feront encore en essence ou en diesel.

Lesquels nous racontent des histoires et lesquels sont réalistes? A vous de vous déterminer.

NB Les Pouvoirs Publics annoncent souhaiter acheter 50 000 véhicules électriques pour les flottes captives des entreprises nationales type EDF qui donc se rechargeront tous les soirs dans leurs garages. A 1000 euros la prise, ce sont 50 millions d'euros d'investissement qu'il faudra financer pour les alimenter tous les soirs

 
>Voiture électrique: Et maintenant il va falloir payer les bornes

 
Il y a bien un pari à faire sur l'avenir.

Avec les fossiles, nous avons plusieurs grandes incertitudes : la quantité disponible des ressources, leurs prix et enfin leurs externalités.

Face à cela, l'énergie éolienne apporte une vraie visibilité: un potentiel très significatif, un prix qui est déjà inférieur à la parité réseau, et des externalités réduites.
Le solaire en général et le photovoltaïque en particulier disposent en outre de tout le potentiel de production pour faire face aux besoins en énergie primaire de l'humanité, ses prix baissent fortement et se rapprochent de la parité réseau sur toute l'Europe (la France restant en décalage, avec un tarif le l'électricité de 12 centimes par KWh contre 20 en Allemagne), et des externalités très faibles.

D'un côté, des incertitudes. De l'autre, des certitudes. Pour moi, il n'y a pas à hésiter, il faut foncer vers les solutions de transport électrique, les investissements d'aujourd'hui feront les économies de demain.
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   1     0
>Voiture électrique: Et maintenant il va falloir payer les bornes

 
Au prix de l'électricité en France, le transport électrique peut se développer rapidement. Les tarifs jour-nuit ou mieux TEMPO devraient se généraliser, et permettre des recharges nocturnes économiques SANS investissement supplémentaires: les abonnements pour 10kW sont les plus répandus et suffisent pour la recharge nocturne. Quelques bornes de recharges rapides sur les autoroutes peuvent compléter le dispositif et on pourrait passer à 100% électrique avant que le pétrole n'atteigne des sommets vertigineux.
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?       

Participer vous aussi à ce forum
ATTENTION, vous devez préalablement vous inscrire et être connecté

Vous avez la possibilité de laisser un commentaire dans notre forum de discussion afin d'éclaicir et d'enrichir l'article publié ci-dessus.

N'hésitez pas à nous signaler toutes formes d'abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour pouvoir le supprimer rapidement. Nous vous demanderons d'indiquer le motif de l'abus, ainsi qu'une courte explication ...

Pour pouvoir commenter, donner votre vote à un commentaire ou signaler un abus, vous devez préalablement vous enregistrer. Merci de vous connecter ici avec vos identifiants. Si vous n'êtes pas enregistré, inscrivez vous ici.

Cet article vous paraît intéressant ?
(Pour voter, faîtes 1 clic sur l'une des 8 étoiles ci-dessous)

Pertinence: 3.0/8 (72 votes)

Du même auteur :
Documentation