• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
Connaissez vous Ulcos ?
1041 visites
Article publié le 27/12/2012 à 16:03 par CaDerange
 
Vous avez vu apparaitre, à l'occasion de l'affaire ArcelorMittal de Florange le projet Ulcos dont Jean Marc Ayrault a parlé dans son intervention sur l'accord Gouvernement / ArcelorMittal comme s'il s'agissait d'un effort majeur de sa part pour résoudre le conflit.

De quoi s'agit il ? D'un projet de recherche de l'Union Européenne pour tester un procédé visant à capter le gaz carbonique, CO2, émis par les hauts fourneaux dans leur exploitation normale et à le stocker.

Rien de bien extraordinaire, le captage / stockage de CO2 est une technique à l'étude partout dans le monde et pour application dans toutes les usines à forte consommation énergétique comme les raffineries, les usines chimiques, les cimenteries, les centrales électriques, les aciéries.. etc et pour lesquelles des démonstrateurs ont été construits ici et là. Le résultat de ces démonstrateurs a été jusqu'à présent que cette technique de captage était possible, mais très coûteuse et que l'on ne savait pas trop comment stocker le CO2 capté. L'idée de base pour ce stockage est de réinjecter le CO2 soit dans les anciens gisements de gaz ou de pétrole dans lequel l'extraction a cessé (ce qui ne veut pas dire qu'ils soient vide car on n'en extrait qu'une faible partie), soit dans des nappes aquifères profondes mais ces méthodes font craindre des fuites de CO2 ou des effets géologiques.

C'est dire que la technique est loin d'être au point ni d'être acceptées dans tous ses effets. Par ailleurs, elle couterait de l'ordre de 60 à 80 dollars du baril à rajouter au prix du baril de brut entrant dans une raffinerie et augmenterait donc considérablement le prix des produits finis, produits pétroliers, ciment, électricité, produits chimiques, acier, produit dans ces usines. Comme nous sommes dans un monde globalisé mais dont les engagements de maîtrise du réchauffement climatique, comme vient de le prouver Doha, sont à géométrie variable, appliquer de manière contraignante une telle technique tuerait purement et simplement les dites industries sur le territoire de l'Union face aux importations de produits pétroliers, ciment, produits chimiques, acier voire électricité.

L'Union Européenne, malgré cette perspective glauque, avait décidé de financer un "démonstrateur" pour les hauts fourneaux et était intéressé à ce titre à disposer d'un haut fourneau inutilisé quelque part en Europe. Florange avait le bon profil, à ceci prêt qu'elle dispose de deux haut fourneaux en sommeil alors que le projet Ulcos n'en a besoin que d'un. Il y en a donc un de condamné de toutes façons.

Depuis j'ai cru comprendre que le projet avait été mis au rencart par l'Union Européenne ou au minimum repoussé. Cette annonce de retrait de ce projet, par essence, concerne Florange mais n'en est pourtant pas nécessairement la raison majeure. Elle pourrait être liée à la réduction du budget de l'Union européenne qui n'est pas résolue mais menace d'être nettement plus sévère que prévue sous la pression des anglais (merci pour eux), sur le réalisme économico - technique comme je viens de vous expliquer ci dessus, soit sur des informations "avancées" sur ce qui allait se passer à Doha dont je vous parlais récemment. Elle peut être liée également à n'importe quel autre haut-fourneau disponible dans l'Union pour l'y réaliser dans de meilleures conditions.

Voila ce que je voulais vous dire sur Ulcos. Un projet qui n'a pas vocation à venir sauver les hauts fourneaux de Florange mais que le Premier Ministre à choisi d’appeler à sa rescousse pour faire passer sa décision sur Florange. On peut comprendre pourquoi....

 

Participer vous aussi à ce forum
ATTENTION, vous devez préalablement vous inscrire et être connecté

Vous avez la possibilité de laisser un commentaire dans notre forum de discussion afin d'éclaicir et d'enrichir l'article publié ci-dessus.

N'hésitez pas à nous signaler toutes formes d'abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour pouvoir le supprimer rapidement. Nous vous demanderons d'indiquer le motif de l'abus, ainsi qu'une courte explication ...

Pour pouvoir commenter, donner votre vote à un commentaire ou signaler un abus, vous devez préalablement vous enregistrer. Merci de vous connecter ici avec vos identifiants. Si vous n'êtes pas enregistré, inscrivez vous ici.

Cet article vous paraît intéressant ?
(Pour voter, faîtes 1 clic sur l'une des 8 étoiles ci-dessous)

Pertinence: 2.9/8 (60 votes)

Du même auteur :
Documentation