• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre d'information ▼
    Exemple ?  
Allemagne : Une transition énergétique à 1000 milliards d'euros
1274 visites
Article publié le 11/09/2013 à 14:02 par CaDerange
 
La transition énergétique en France pour passer, modestement tout de même, de 75 à 50 % de production d'électricité d'origine nucléaire a été décidé par notre Président sur un coup de chapeau électoraliste pendant la campagne électorale, sans qu'aucune étude sérieuse n'ait été faite pour en étudier la faisabilité technique et économique et son coût ! Cela peut sembler ahurissant que ce genre de décision qui conditionne l'avenir du pays puisse être prise sur un coin de table sur la base de croyances plus ou moins idéologiques et pas d'études sérieuses. C'est pourtant comme cela que nous, - et malheureusement beaucoup d'autres dans nombre de pays-, sommes gouvernés par des beaux parleurs dont l'intérêt premier est la "prise du pouvoir", pas nécessairement celui du pays qu'ils veulent gouverner!

L'Allemagne à laquelle nous faisons souvent référence, n'a pas fait mieux qui a décidé du jour au lendemain de la fermeture de huit de ses centrales en attendant la fermeture totale des autres prévue pour 2022. J'avais eu l'occasion de vous reporter dans un message du 3 mars 2013 le premier retour d'information de l'impact de cette fermeture sur l'approvisionnement en électricité de l'Allemagne et sur les problèmes que le remplacement de la source de production nucléaire avec ses caractéristiques par des sources d'énergie renouvelable avec les siennes propres posaient.

L'intervenant allemand à la conférence duquel j'avais assisté, considérait que l'aspect positif de ce début de transition était que la capacité de production d'électricité du pays avait tenu et qu'il n'y avait pas eu de rupture d'approvisionnement des habitations particulières ou des installations industrielles. Les difficultés qui étaient apparues étaient que l'Allemagne était devenu un pays dont le coût d'accès énergétique n'était plus compétitif, que l'intermittence des unités de production était un problème majeur et que les réseaux pour amener au sud l'électricité renouvelable produite au nord devaient largement être doublés ou réaménagés.

Nous voici 6 mois plus tard,alors que nous mêmes, en France avons juste abordé la transition énergétique française dans une ambiance de franche opposition entre les politiques et les industriels. Peut être serait il temps de regarder où ils en sont en Allemagne?

Le premier problème rencontré outre Rhin est financier. Les sources d'électricité renouvelables subventionnées ( Eolien Solaire et Biomasse donc hors hydroélectricité) sont passées de 12 à 18 % de la production d'électricité globale quand celle d'origine nucléaire a diminué de 23 à 16 % entre 2010 et 2012. Par contre, elle ne s'est développé que grâce à des subventions lourdes, 14 milliards d'euros en 2012, du fait de l'obligation de reprise de cette électricité à des prix bien supérieurs à ceux de l'électricité produite par des moyens existants, thermiques ou nucléaires. Le prix de l'électricité en Allemagne a ainsi augmenté de 30% de 2010 à 2012 et est le plus élevé d'Europe après celui du Danemark!

Pour arriver à la sortie totale du nucléaire, il en coutera à l'Allemagne d'après son Ministre de l'Environnement, Mr Altmaier, 1000 milliards d'euros d’ici 2040 !

Celui qui paye cette augmentation du prix de l'électricité, c'est le consommateur moyen, sachant que pour les industries dite électrointensives, le gouvernement à mis en place des subventions compensatrices pour leur conserver leur compétitivité. Jusqu'à quand ce matraquage durera t il ? L'avenir le dira.

Le problème suivant que l'on connaissait mais dont on peut voir l'impact en vrai grandeur désormais, c'est celui de l'intermittence des énergies renouvelables. L'électricité ne se stockant pas, il faut prévoir un approvisionnement en double pour les moments où elles sont aux abonnés absents. Il s'agit de centrales à gaz ou au charbon que l'on peut démarrer en quelques minutes et qui par définition n'offrent aucune rentabilité à leurs exploitants.Il faut donc trouver un système de compensation payé par le consommateur pour assurer la survie de ces "centrales en double". Par ailleurs le gaz étant plus cher en ce moment que le charbon ou le lignite dont l'Allemagne est largement pourvue, les industriels ferment leurs centrales à gaz pour les remplacer par des centrales à charbon/lignite!

Moralité, le système de production d'électricité allemand actuel est infiniment plus émetteur de CO2 qu'avant la transition énergétique, sans compter les polluants divers que charbon et lignite diffusent largement dans l'atmosphère.Le contenu en CO2 du kWh allemand est 5 fois plus élevé que le kWh français fortement nucléarisé.

Enfin l'industrie allemande qui comptait sur cette transition énergétique pour devenir le leader des équipements et infrastructures nécessaires à l'électricité nouvelle, n'y a rien gagné. Baisse des subventions et concurrence asiatique ont fait disparaitre l'industrie photovoltaïque. Les grands de l'industrie allemande, Siemens et Bosch ont du s'en retirer avec de lourdes pertes financières et en effectifs.Sans compter qu'à court terme les subvention à l'industrie pour leur coût élevé de leur électricité devraient diminuer aussi.

Globalement donc, c'est plutôt un désastre qu'une réussite. Mais en démocratie, c'est l'électeur moyen qui décide. Il aura ce pour quoi il a voté...

A suivre

 
>Allemagne : Une transition énergétique à 1000 milliards d'euros

 
Bravo pour l'exercice de style! Superbe illustration de l'absence totale d'objectivité dont font preuve certains à chaque fois qu'ils tentent de parler de l'energiewende. Pour la vision à long terme imposé par le sujet, on repassera...
C'est tellement plus facile de critiquer ceux qui agissent vraiment plutôt que s'enfermer dans le passé et continuer à faire l'apologie du "tout nucléaire" à la française!
RDV dans 25 ans pour juger qui de l'Allemagne ou de la France aura frappé le mur le plus fort...
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   4     4
>Allemagne : Une transition énergétique à 1000 milliards d'euros

 
@CaDerange : vous auriez des chiffres à nous donner pour illustrer votre splendide "infiniment plus émetteur de CO2 qu'avant la transition énergétique"?
Quand on parle de CO2, l'honneteté intellectuelle oblige en principe à rappeler qu'actuellement 10% des émissions de CO2 mondiales sont le fait de l'électricité chinoise! (~ 3 Gt de CO2/an. à comparer au ~ 220 Mt de CO2/an de l'élec allemande)
Si vous pensez que c'est le fait d'augmenter temporairement les émissions de CO2 de l'électricité allemande de 10% qui va changer quoi que ce soit au pb, c'est que visiblement vous n'avez tout compris au pb.
Le CO2 est un problème mondial qui appelle une réponse mondiale. Que la France commence par se réindustrialiser pour produire à "bas CO2" des biens de consommation courants plutôt que d'alimenter le 100% made in China.
L'energiewende est la réponse allemande à un pb national voire, à la rigueur, européen. Ce n'est pas tout à fait la même chose...
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   1     4
>Allemagne : Une transition énergétique à 1000 milliards d'euros

 
Vous voulez des chiffres sur la transition allemande, en voilà :
http://www.manicore.com/documentation/transition_allemagne.html
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   1     0
>Allemagne : Une transition énergétique à 1000 milliards d'euros

 
Votre article est une blague ??? Si la réponse est non, votre inculture est affligeante. Voici :
- C'était une provocation dudit ministre. Au moment de cette sortie , nous sommes à moins d'un mois des élections en Allemagne et des tensions sont apparues entre certains ministres et Angela Merkel
- en allemand, ledit ministre a quelques heures plus tard expliqué que sa sortie était destinée à remuer la bureaucratie et certains politiciens qui bloquaient ses demandes d'adaptation, notamment les tarifs d'achat de l'électricité.
- le vrai coût estimé est toujours de l'ordre de quelques centaines de milliards d'euro de 2000 à 2040 . (source : le même ministre quand il n'est pas énervé et de multiples bureaux d'études et analyses)

l'arrêt brutal de plusieurs centrales nuke, la croissance allemande, les énormes problèmes et retards en déploiement des éoliennes off shore (au bas mot 4 à 5 ans de retard), des compteurs intelligents (pour adapter la demande à la production et non l'inverse et ainsi éliminer 40% des problèmes d'intermittence) , des lignes HT Nord Sud et Est / Ouest ont abouti à une augmentation sensible de la consommation de charbon lignite.

Exact. 1,6% d'augmentation. Et Alors ? On en reparle dans 5 ans :
- il y aura la ou les premières lignes supplémentaires HT nord / sud
- la norvège suite à l'accord de mai 2013 fera du STEP pour l'éolien / solaire allemand (gros stockage par pompage)
- 5 à 7 Gw d'éolienne off shore avec un Pmax > 50% et un taux d'utilisation de 90% seront déployés
- 25 Gw de solaire supplémentaire seront installés
- l'autoconsommation sera en plein essor
- le stockage des particuliers aura commencé en parallèle de l'autoconsommation
- les aides au solaire seront à 0 et chaque année des parcs solaires arriveront en fin d'aide donc moins de frais de transition à chaque année qui passe
- les aides à l'éolien terrestre seront proches de 0 et chaque année des parcs éoliens arriveront en fin d'aide donc moins de frais de transition à chaque année qui passe

Le CO2 du kw/h allemand sera alors en chute libre. En France on aura encore plus de déchets nuke, 135 à 250 milliards d'euros de démantèlement / stockage déchets à payer ou à provisionner (bonjour les augmentations en cours et à venir de EDF) , des parcs nuke à 8,8 milliards d'? l'EPR à construire / payer, des parcs éoliens / solaires à construire en masse etc. très loin derrière l'Allemagne.

je corrige une erreur : 14 milliards pour energiewenge en 2012 : pas complète votre info. C'est 20 milliards moins 6 à 8 milliards ? de gaz / charbon non importés et 350 000 emplois directs assurés. En France on ne paie pas pour la transition, on paie le déficit abyssal des ASSEDIC. Vous pigez la nuance ?
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   4     1
>Allemagne : Une transition énergétique à 1000 milliards d'euros

 
à peine qlq jours seulement après sa mise en ligne, cette bouillie prédigérée est bien partie pour battre des records de médiocrité à l'applaudimètre Enerzine! Continuez à voter! ;)
Trouvez vous ce commentaire pertinent ?   0     1

Participer vous aussi à ce forum
ATTENTION, vous devez préalablement vous inscrire et être connecté

Vous avez la possibilité de laisser un commentaire dans notre forum de discussion afin d'éclaicir et d'enrichir l'article publié ci-dessus.

N'hésitez pas à nous signaler toutes formes d'abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour pouvoir le supprimer rapidement. Nous vous demanderons d'indiquer le motif de l'abus, ainsi qu'une courte explication ...

Pour pouvoir commenter, donner votre vote à un commentaire ou signaler un abus, vous devez préalablement vous enregistrer. Merci de vous connecter ici avec vos identifiants. Si vous n'êtes pas enregistré, inscrivez vous ici.

Cet article vous paraît intéressant ?
(Pour voter, faîtes 1 clic sur l'une des 8 étoiles ci-dessous)

Pertinence: 2.6/8 (71 votes)

Du même auteur :
Documentation