A54 : Une centrale photovoltaique (11,4 MWc) sur terrain inondable

Le 15 juillet dernier, le conseil communautaire de Nîmes Métropole a émis un avis favorable pour l’installation d’une centrale solaire photovoltaïque sur la ZAC Mitra, implantée sur les communes de Saint Gilles et Garons.

Située de part et d’autre de l’autoroute A54, la ZAC Mitra est destinée à accueillir le futur pôle d’activités et de services aux abords de l’aéroport : logistique, PME-PMI, industrie et tertiaire. Des études hydrauliques ont défini un certain nombre de terrains de la ZAC comme étant inondables et impropres à la construction de bâtiments d’activités. Dans un souci de valorisation du foncier et étant donné le bon niveau d’ensoleillement de ce secteur, la SAT a lancée en 2012 une consultation afin d’y développer un projet de centrale photovoltaïque au sol sur un terrain de 20 ha.

La Compagnie du Vent, Groupe GDF Suez, a été retenue et installera en 2015, une centrale développant une puissance de 11,4 mégawatts-crête (MWc). Le projet comptera environ 35.000 panneaux photovoltaïques. Elle produira chaque année près de 19 millions de kilowattheures. Cette production d’énergie renouvelable correspond à la consommation électrique annuelle de près de 10.500 personnes (hors chauffage électrique) et représentera une économie de plus de 15.000 tonnes de CO2.

A54 : Une centrale photovoltaique (11,4 MWc) sur terrain inondable

Ce projet utilise des panneaux solaires de dernière génération, qui possèdent des rendements élevés. Ces panneaux seront installés sur des structures mobiles dites « trackers », pouvant s’incliner jusqu’à 50 degrés dans les directions Est et Ouest. Le système de trackers permet aux panneaux de suivre le mouvement du soleil tout au long de la journée, et ainsi d’augmenter leur production d’électricité de 20 % par rapport à des structures fixes. Le projet sera présenté prochainement dans le cadre des appels d’offres gouvernementaux sur l’énergie solaire.

Pour mémoire, la communauté d’agglomération Nîmes Métropole a confié à la SAT la concession de la ZAC Mitra depuis 2002. A ce jour, la SAT est propriétaire de la quasi-totalité des 160 hectares d’emprise de l’opération. La ZAC est aujourd’hui opérationnelle et les travaux d’aménagement de la première tranche viennent de se terminer. L’installation des premières entreprises est prévue pour le deuxième semestre 2015.

** La Compagnie du Vent, producteur d’énergie renouvelable, a installé la première éolienne raccordée au réseau électrique national français en 1991 à Port-la-Nouvelle (Aude), puis le premier parc éolien autour de cette machine, en 1993. Elle a également installé le premier parc éolien marocain en 2000, à Al Koudia Al Baïda. Aujourd’hui, les 23 parcs en exploitation de La Compagnie du Vent représentent une puissance de plus de 290 mégawatts. La société a par ailleurs engagé une diversification prometteuse dans l’énergie solaire avec la mise en service de la plus grande centrale solaire photovoltaïque sur « trackers » en France (Porette de Nérone – Corse) et sept projets en cours de construction représentant une puissance totale de 66 mégawatts-crête. La Compagnie du Vent est une filiale de GDF SUEZ, un leader mondial de l’énergie, qui détient 59 % de ses parts.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "A54 : Une centrale photovoltaique (11,4 MWc) sur terrain inondable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jyf
Invité

encore des communiquants qui racontent un peu n’importe quoi. Le tout est de savoir si c’est par ignorance ou pour enfumer les impétrants. Quoi qu’il en soit, 19GWh avec 11.4 MW, c’est quelque peu gonflé; ça en ferait tout simplement le meilleur gisement français voire européen.

climax1891
Invité

Avec des tracker, les panneaux suivent les mouvements du soleil. La production d’électricité augmente. Plus la centrale est au sud, plus le gain est important

louisr
Invité

Non, c’est normal, la centrale est sur tracker et près de Nîmes. Bien à vous, L

Jyf
Invité

Merci climax; je n’avais pas lu l’article jusqu’au bout; les objectifs annoncés sont donc réalistes

b api
Invité

On voit la piste de l’aéroport de Nîmes à l’arrière de la centrale. Sidéré à chaque fois de voir les entreprises s’installant allègrement à proximité des pistes sans tenir compte des règles de sécurité aéronautiques. La DGAC a émis une note technique précise concernant l’éblouissement potentiel des piilotes ou des contrôleurs aériens. Mais ce n’est pas tout. Il faut aussi démontrer la compatibilité du système avec les équipements aéronautiques installés au sol (radars, radiocommunications, aides à la navigation) et sur les avions (radios, altimètres, etc). Bref, un parcours de combattants que peu ont franchi. Cherchez les partenaires du projet SOLERO…

Luis
Invité

¤ L’aéroport international du Kansai (Japon) installe la plus grande centrale solaire d’Asie sur le terrain d’un aéroport. Ce projet comprendra l’installation de 72 000 modules CIS le long de la piste B de l’aéroport (96 700 m2) et sur les entrepôts de fret (23 000 m2).

Gardesc
Invité

Dans la région de Nîmes, en plein champ, on obtient les 19GWh annoncés avec 11,4MWc. Ça fait moins de 1400kWh/kWc en considérant un gain de 20% avec les trackers.

wpDiscuz