Enerzine

Accord Russo-Américain sur le nucléaire civil

Partagez l'article

Cet accord, appelé "Accord de Coopération pour l’usage pacifique de l’énergie nucléaire" ,était en effet en discussion depuis la chute de l’Union Soviétique (!) et avait été relancé lors du dernier G8 en 2006 à St Petersbourg. Il vient d’être finalisé à l’occasion de la visite récente de Georges Bush à Moscou et a été signé depuis.

Il y a bien sur des intérêts commerciaux important à un tel accord. Tout d’abord la Russie est un gros fournisseur d’uranium pour les centrales nucléaires existantes aux États-Unis (la moitié de leurs besoins), mais elle ne peut vendre en direct.Son agence d’état, Rosatom, doit en effet passer par un intermédiaire obligatoire, USEC, dont on peut penser qu’à cette occasion le rôle est terminé. C’est donc l’ouverture d’un marché très important pour l’équivalent de Gazprom dans l’uranium.

L’accord porte aussi sur les transferts entre entreprises russes et américaines, outre les matières nucléaires,de matériels, réacteurs et composants de réacteurs ce qui laisse la porte ouverte au retraitement des déchets.

La contrepartie n’est pas dite officiellement mais il ne faut pas être grand clerc pour penser qu’elle a trait à l’attitude de la Russie vis à vis de l’Iran. Une attitude jusqu’ici relativement positive pour l’occident puisque la Russie avait même proposé à L’Iran la fourniture d’uranium à destination civile en toute assurance et qui devrait le devenir davantage puisque les deux puissances ont déclaré "vouloir apparaitre comme deux grandes puissances nucléaires responsables".

L’avenir nous dira si cet accord aidera à faciliter la résolution du problème iranien qui semble s’envenimer avec les déclarations du guide suprême Khamenei en faveur de la poursuite du programme d’enrichissement d’uranium …

[ Archive ] – Cet article a été écrit par CaDerange


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz