Accord russo-japonais dans le nucléaire

La Russie et le Japon ont signé un accord de coopération dans le domaine du nucléaire civil. Il ouvre la voie de contrats de plusieurs milliards de dollars dans le cycle du combustible et la construction de centrales nucléaires.

L’accord intergouvernemental a été paraphé par le directeur de Rosatom, le groupe nucléaire public russe, et le ministre japonais de l’économie Toshihiro Nikai, à la suite de négociations entre Vladimir Poutine et son homologue japonais Taro Aso. Des contrats de plusieurs milliards de dollars devraient suivre, annonce l’agence nucléaire russe.

Selon les termes de l’accord, le Japon opérera des transferts de technologie vers la Russie, qui lui vendra du combustible nucléaire. Moscou entend prendre une part de 15 à 25% sur le marché du combustible japonais.

La Russie permettra également au Japon d’exploiter des mines d’uranium, sur son territoire et dans d’autres pays tels que la Mongolie.

Parmi les autres accords signés figure un mémorandum pour la construction d’une usine de production de méthanol, d’ammoniac et de carbamide au Tatarstan, ainsi qu’un accord de coopération entre la société pétrolière d’Irkoutsk et la société nationale japonaise du pétrole, du gaz et des métaux. Un autre mémorandum prévoit la construction d’une centrale hydraulique en Sibérie, fruit d’une coopération entre Rusgidro pour la Russie et le holding japonais Mitsui.

Enfin, un dernier mémorandum énergétique est consacré aux question d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Accord russo-japonais dans le nucléaire"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Momo
Invité

Cette annonce d’ouvertures de nouvelles mines d’uranium en Russie et Mongolie ( suivant d’autres infos sur le Kazakstan ….) est-elle incluse ds. votre affirmation peremptoire d’il y a 4 jours concernant les 15 / 20 ans qui ns. reste avant dispartion de ce minerai ?

pasnaif
Invité

l’an passé une organisation estimait pas écrit qu’en 2015 déjà il n’y aurait plus d’uranium ! Ce qui me fait plaisir c’est qu’ils verront par eux-même dans 6ans la bêtise monumentale où conduit l’idéologie!

Dan1
Invité

Pour durer, il suffit d’adopter la méthode des Témoins de Jéhovah qui annonce depuis longtemps la fin du monde ou autre prédiction en repoussant régulièrement l’échéance si elle ne se réalise pas. Pas de problèmes… des solutions ! 

wpDiscuz