Aérien : Air Liquide pilote un projet hydrogène 14 M$

Air Liquide a été sélectionné pour déployer des technologies de l’hydrogène et de piles à combustible sur le site de l’Aéroport International Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal ainsi que sur le site d’un autre aéroport international canadien.

Annoncé lundi à l’aéroport de Montréal, le projet émane d’une collaboration entre Air Liquide Canada, le ministère des Ressources naturelles du Canada et l’Agence de l’efficacité énergétique (AEE) du Québec et compte sur la participation de 14 autres compagnies.

Le projet mettra à l’essai plusieurs technologies de l’hydrogène ainsi qu’une structure de ravitaillement. À Montréal, ces technologies alimenteront des navettes, des voitures pour passagers et des véhicules utilitaires, de même que des générateurs pour applications portables ou stationnaires, au service des quelque 12,8 millions de passagers qui fréquentent l’aéroport chaque année.

Air Liquide fournira l’hydrogène ainsi qu’une station service unique pouvant ravitailler plusieurs véhicules à la fois à des pressions de 350 et 700 bars, et remplir des bouteilles portables d’hydrogène. Luc Doyon, le président d’Air Liquide Canada a par ailleurs précisé que deux autobus et neuf véhicules seront convertis à l’hydrogène.

Partagez l'article

 



Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Cabaud
Invité
Cabaud

En guise d’usage de l’hydrogène, j’aurais préféré qu’ils fassent des essais en vol (en airbus ou boing) et en injectant de l’hydrogène dans un des turboréacteurs pour tester l’hydrogène comme carburant de réacteurs et en vol réel .

Denlaf
Invité
Denlaf

Le combustible des piles sera l’hydrogène, c’est merveilleux. Il y a déjà longtemps qu’on aurait dû, ici au Québec, exploiter l’hydrogène; pour la simple et bonne raison que nous pouvons le faire à partir d’une source d’énergie renouvelable et peu dispendieuse. Bien sûr, on parle de l’hydroélectricité; on peut en produire 24 h par jour et en de telles quantités qu’on peut se permettre d’en exporter. Alors, vous allez comprendre que je considérerais inconcevable qu’on décide d’utiliser de l’hydrogène qui serait produit à partir des combustibles fossiles. Il faut utiliser de l’hydrogène produit par électrolyse de l’eau. De plus, ce… Lire plus »

Guydegif(91)
Invité
Guydegif(91)

Je poursuis l’idée de Denlaf très judicieuse et ad hoc. De plus, en // de la prod. de H2 on produirait aussi de l’O2 qu’il serait également judicieux de valoriser …. A+ Salutations Guydegif(91)