Aéroport Nice Côte d’Azur sera alimenté à 100% avec du renouvelable

A compter du 1er janvier 2015, l’Aéroport Nice Côte d’Azur qui compte parmi les plus gros consommateurs des Alpes Maritimes sera alimenté totalement avec de l’électricité 100% renouvelable, issue de la production hydraulique française.

En faisant ce choix énergétique, l’Aéroport Nice Côte d’Azur devient pionnier en la matière et reste à ce jour le seul des aéroports français à le réaliser. Après dix-huit mois de travaux avec la plupart des énergéticiens et fournisseurs européens, c’est finalement EDF qui a remporté la mise pour délivrer une production de 45 GWh annuel.

C’est aussi une nouvelle étape pour Aéroports de la Côte d’Azur dans la démarche engagée avec l’Airport Carbon Accreditation pour aboutir à la neutralité carbone à l’horizon 2018. L’achat d’électricité hydraulique devrait permettre d’abaisser encore de 60 % les émissions actuelles d’Aéroports de la Côte d’Azur. Le niveau d’émission ramené au passager sera ainsi équivalent à celui des émissions générées par un français en 15 minutes.

"Je me réjouis que notre décision s’inscrive avec un peu d’avance dans la politique de transition énergétique pour la croissance verte. Le fait que Provence Alpes Côte d’Azur soit une des toutes premières régions françaises en matière de production d’électricité par énergie renouvelable est aussi pour nous un motif de satisfaction. En effet, les électrons prenant toujours le chemin le plus court, la proximité des sources nous permet aussi de penser que nous nous alimentons sur une production avant tout régionale ce qui est une garantie d’efficacité et d’économies" a commenté Dominique Thillaud, Président du Directoire d’Aéroports de la Côte d’Azur.

Le choix environnemental d’Aéroports de la Côte d’Azur entraînera dans son sillage la plupart des administrations ainsi que les compagnies aériennes et sociétés présentes sur l’aéroport. Ainsi plus de 160 entités basculeront avec l’Aéroport Nice Côte d’Azur au 1er janvier 2015, vers une énergie électrique 100% renouvelable.

Dominique Thillaud a renchéri : "Ce choix énergétique a été fait dans des conditions économiques acceptables et en tout cas préférables, par principe aux mécanismes financiers de compensation carbone, ce qui démontre que l’on peut tout à fait réconcilier objectifs économiques de croissance et impératifs environnementaux, notamment la réduction des gaz à effet de serre".

"L’engagement d’Aéroports de la Côte d’Azur à acheter de l’électricité 100% renouvelable est exemplaire et nous soutenons ce type d’initiative. Le système des garanties d’origines géré par Powernext et dont l’Aéroport Nice Côte d’Azur sera bénéficiaire, permet d’assurer le sérieux et la fiabilité de tels engagements" a conclu Jean-François Conil-Lacoste, Directeur Général de Powernext, un organisme indépendant en charge de la délivrance des garanties d’origine de l’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables pour le secteur européen de l’énergie,

Aéroports de la Côte d’Azur poursuit ses efforts en matière de transition énergétique. Ce projet demeure dans la lignée des démarches environnementales, et fait suite à la mise en test de la première navette aéroportuaire 100 % électrique, alimentée par « biberonnage » ainsi que la mise en place d’alimentation électrique et climatisation réduisant, voire supprimant pour certains avions d’affaires le recours aux APU (groupes électrogènes embarqués) très émissifs en gaz à effet de serre et aussi générateurs de nuisances sonores pour les riverains.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "Aéroport Nice Côte d’Azur sera alimenté à 100% avec du renouvelable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sonate
Invité

On aurait préféré qu’ils volent au biocarburant 2è génération. Cela eût plus d’impact.

Papijo
Invité

Si j’ai bien compris, EDF va détourner (mes connaissances en électricité ne me permettent pas d’imaginer comment) 45 GWh d’électricité “propre” normalement consommés par les Français pour en faire bénéficier le seul aéroport de Nice, et les Français consommeront donc 45 GWh d’électricité “sale” en plus. Et c’est un progrès ! C’est beau la propagande écologiste ! Enfin, au moins, ça ne coûte pas cher (quoique c’est pas sûr: PowerNext a bien du toucher quelque chose pour faire ce certificat bidon, et ils ne sont certainement pas les seuls) !

xpair
Invité

Je préfère considérer que la captation d’une partie de production verte crée un stress sur la ressource qui aboutira obligatoirement à la mise en place de chantiers de production d’énergie “propre”. La CCI qui gère, l’aéroport a pris une bonne décision en anticipant une future crise sur la ressource qui va la mettre à l’abri des tensions qui vont inévitablement se produire lorsque les autres entreprises seront contraintes par la réglementation à modifier leur ratio d’approvisionnement en énergie verte.

Yvon44
Invité

On va vite se rendre compte que l’on vend plus d’énergie verte qu’il en est produite. Il y a t’il une personne qui tiend les comptes…..

Reivilo
Invité

Cette initiative est méritoire, la prochaine étape (prévue mais sans cesse reportée) serait de soumettre le transport aériens aux mêmes conditions que les autres modes de transport en ce qui concerne les quotas de C0² dont il est actuellement dispensé.

Tech
Invité
moi ce qui m’intéresserait, c’est de savoir ce que va faire EDF pour garantir cette énergie “hydraulique”. le nombr ede barrage étant fixe et les constructions nouvelles rares, comment garantir ces MWh à tout ceux qui les réclameraient? et Aéroport nice côte d’azur n’annonce pratiquement rien sur ces efforts pour moins consommer, ce à quoi on pourrait s’attendre! au passage je me suis fait voler dans cet aéroport et les policiers m’int indiqué que les caméras de surveillance ou ne fonctionaient pas ou n’ avaient pas une définition suffisemment précise pour reconnaitre les délinquants! des frais payés par les niçois… Lire plus »
gaga42
Invité

C’est le bal des faux-culs cette annonce: – Ils vont taper dans le potentiel hydro de la France, qui est déjà au taquet (quasiment plus d’investissements possibles), donc le ratio des autres consommateurs va baisser (pas bêtes, il ne parlent pas d’éolien ou de PV…), donc globalement l’intérêt est nul. – Coté bilan carbone, qui est mentionné, l’électricité française est une des plus pauvres en carbone – Et justement, je garde le meilleurs pour la fin, un aéroport c’est surtout des avions qui aterissent et surtout décollent, bilan carbone par rapport à l’aéroport sans avions???

gaga42
Invité

Je ne suis pas sûr que les dirigeants de l’aéroport de Nice soient dans le genre pigeons, je les sens plus dans le cynique, les bobards potentiels étant comme d’hab les citoyens. Ces gens là font des efforts méritoires pour faire oublier que le transport aérien est le mode de transport le plus polluant et le plus carbonant qui soit.

lr83
Invité

Voyez plutôt l’expérience de NiceGrid pas loin de l’aéroport, bien plus intéressante et qui prépare de vrai solution pour le futur :

Sicetaitsimple
Invité

juste un peu de “papier” ( certificats d’origine) échangés. Compte-tenu de sa localisation et de ce que l’imagine être son profil de consommation (clim en été), une centrale PV même ne couvrant pas l’ensemble des besoins à la pointe, mais en autoconsommation (c’est-à-dire sans faire appel à la CSPE), aurait eu beaucoup plus mes faveurs (comme quoi je ne suis pas borné!). Mais faut pas réver!

Dan1
Invité

Ce que je retiens, c’est la mise en place d’alimentation au standard aéronautique sur les satellites pour éviter le recours massif aux APU. Chaque fois que c’est possible, il faut le faire car le but n’est pas de faire tourner des turbines bruyantes quand l’avion est au parking. On peut aussi progressivement électrifier les tracteurs d’aérodromes et autres véhicules de servitudes. Ceci est aussi valable pour les ports avec les bateaux à quai qui n’ont pas forcément besoin de laisser tourner des diésels. Le reste c’est la vertitude habituelle.

Sicetaitsimple
Invité
La vidéo est plutôt sympa, le seul truc vraiment embetant c’est que le projet est piloté par EDF…et donc que c’est forcément nul n’est-ce pas Chelya? Plus sérieusement, OK, c’est interessant, c’est un projet pilote pour lequel des moyens importants sont déployés pour expérimenter. Mais je pense sincèrement que , même si j’ai bien la sensation de ne pas être “à la mode”, une bonne planification géographique des renouvelables (éolien, solaire) permettrait de ne presque rien avoir à faire si ce n’est bien entendu les raccordements, qu’il faut également faire ici. Mettre de la production (même intermittente) dans les régions,… Lire plus »
lr83
Invité

L’autoconsommation dans l’habitat puis à l’échelle du quartier/village est bien entendu la première marche du processus. Cela ne nécessite aucun renforcement de ligne. NiceGrid souhaite juste pousser la logique jusqu’au bout en voyant ce qui se passe en mode îlotage, tester les déconnexions/reconnexions au réseau. Egalement, étudier le stockage de moyenne puissance à l’échelle d’un quartier ce qui permettra à terme plusieurs choses : lisser la production, réduire le pic de conso du soir, alimenter le quartier en cas de panne du réseau. Bref, tester le réseau de demain avec ses sources décentralisées de production et de stockage.

seb
Invité

Qu’entendez vous par ce “Gold plating” ? Qu’est ce qui relève pour vous de ce “plaquage or” dans le cadre de l’intégration des énergies renouvelables au réseau en France ?

plouc73
Invité
Je pense que l’aéroport de Nice est alimenté par plusieurs postes HTA/BT, eux-mêmes raccordés à un poste source HTB/HTA. Certes, quand on conduit un réseau, il vaut mieux préférer le trajet le plus court pour une intensité donnée, mais quant à garantir que ce seront uniquement les centrales hydrauliques qui débiteront sur le 400 kV alimentant le Poste-Source, je suis un peu sceptique. Ceci dit l’hydraulique a deux avantages qui ne peuvent que rendre fou furieux les partisans des juteuses subventions pour les Enr (Ils se reconnaitront sur ce forum) 1) De manière générale, il y a très peu de… Lire plus »
lr83
Invité

Vous n’avez pas l’impression de raconter n’importe quoi ? L’hydraulique est un acteur majeur dans les EnR ! Quand à la nuit (incroyable le PV ne marche pas la nuit, bravo !), il vous vient pas à l’esprit que justement on peut turbiner les surplus le jour pour la nuit ? PV + hydraulique est un couple parfait. Quand aux allusions sur les subventions, faudrait peut-être prendre un peu de hauteur de temps en temps.

Sicetaitsimple
Invité

L’aéroport ne recevra pas un MWh “hydraulique”, ou éolien, ou PV, de plus le 1/01/2015 que le 31/12/14. Il recevra des “certificats d’origine” détenus par EDF, certificats dont le registre national est confié par decret à PowerNext ( c’était RTE avant). C’est juste du “papier”.

Baleineau
Invité

l’annonce de l’aéroport est très bizarre lorsque l’on sait que les centrales hydroélectriques construites sur les seuils du Var qui se jette dans la mer en bout de piste sont détruites les unes après les autres ou empêchées de fonctionner par interdiction d’entretien. Le courant va donc venir de très loin mélangé avec celui provenant des centrales nucléaires. Le soleil abondant dans cette région aurait été une meilleure alternative.

Sicetaitsimple
Invité

“Nicegrid est une experimentation en moins bien de Premio qui était déjà une expérimentation en moins bien de Dispower…”. Je savais bien que c’était de la daube! Normal, y’a EDF dedans!

Sicetaitsimple
Invité

Je vais péter les plombs! C’est que du papier vous dis-je!

wpDiscuz