Affaire Hess Oil (bis) : L’UFIP se dit “étonnée” et “indignée”

L’Union française des industries pétrolières (UFIP) a fait part hier de son étonnement et de son indignation devant le procès d’intention fait à l’industrie pétrolière et proteste contre la paralysie programmée d’une activité économique favorable à la croissance et à l’emploi dans notre pays.

En effet, le Ministre de l’Ecologie a annoncé jeudi sa décision de ne pas autoriser la mutation de 7 permis d’exploration pétrolière demandée par Hess Oil.

L’organisation professionnelle regroupant les sociétés pétrolières opérant en France regrette amèrement cette décision. Elle rappelle qu’il s’agit de permis régulièrement attribués dont la mutation a été instruite et validée par l’Administration. Elle considère également comme inacceptable le soupçon dont l’industrie pétrolière fait l’objet lorsqu’on lui prête l’intention de recourir à une technique interdite par la loi.

L’UFIP déplore aussi que l’image de la France auprès des investisseurs internationaux soit à nouveau dégradée par une telle instabilité juridique. Enfin, elle rappelle que l’activité d’exploration-production d’hydrocarbures en France est menacée de paralysie du fait du blocage de près d’une centaine de demandes de permis de recherche d’hydrocarbures depuis de nombreux mois voire plusieurs années.

Pour conclure, l’UFIP espère que la réforme du code minier en cours soit menée à bien dans les meilleurs délais, et cela afin de rétablir un fonctionnement normal de cette activité en France.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Affaire Hess Oil (bis) : L’UFIP se dit “étonnée” et “indignée”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
raymond9
Invité

Je suis étonné qu’un tel article parraisse sur énerzine. De toute façon une forte majorité de français est opposés à la fracturation Hydraulique et à l’exploitation des gaz de schistes. Heureusement nous sommes encore un peu en démocratie.

Bilo
Invité

De toutes évidences la mutation des permis n’avait pas du tout pour objectif de reprendre la seule technique existante pour explorer ces permis. Non entre temps, nos chèrs (très chers) foreurs ont confié le soin de mettre en oeuvre une technique propre à la Bisounours oil and Co. Et dire que M. Martin n’a rien voulu savoir! Dur de plus être les maitres du monde… Le début de la fin?

fredo
Invité
si les mutations de permis sont soumises à autorisation, c’est bien que cette autorisation peut être donnée ou non, ça fait donc partie des risques. Et je serai surpris que le candidat repreneur de ces permis n’ait pas connu ces dispositions à l’avance. ça s’appele jouer avec le feu et se brûler les ailes. Sachant que la même administration avait accordé ces permis, restons prudents: Un point m’intrigue: qu’est ce que l’UFIP entend par “l’UFIP espère que la réforme du code minier en cours soit menée à bien dans les meilleurs délais, et cela afin de rétablir un fonctionnement normal… Lire plus »
gp
Invité
Depuis quand la France devrait caler sa vision de l’avenir énergétique sur celle complétement hasbeen et ringarde des vieilles croutes qui représentent l’UFIP??? le jour où les rentiers de l’énergie et leur vision complétement ringarde de l’avenir cesseront de nous mettre des batons dans les roues, la France aura déjà fait un grand pas. L’avenir, c’est nous tous. Pas une poignée de cheveux gris qui continuent de défendre l’indéfendable. Ras-le-bol du vieux monde qui chaque jour qui passe nous rapproche un peu plus du précipice à venir. Tenez bon M. Martin, tenez bon! Vous représentez le peuple. Pas les pourris… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Lobbyng Je suis étonné qu’un tel article parraisse sur énerzine. De toute façon une forte majorité de français est opposés à la fracturation Hydraulique et à l’exploitation des gaz de schistes.” Quoi qu’on pense sur ce dossier, Enerzine doit continuer à informer. Ce n’est pas en étouffant les affaires que fonctionne une “démocratie”. Décidemment, je fais le pari qu’un jour dans le monde un pays basculera dans une dictature écologiste. Cette manière de penser avoir raison même sans arguments, de penser que la cause justifie tous les moyens, même malhonnêtes et illégaux, cette volonté de stopper l’avancée de la science… Lire plus »
Nicias
Invité

@Bachoubouzouc +1 ! Il semble que notre ministre de l’écologie et ses pom pom girls pensent qu’il ne faut pas exploiter nos hydrocarbures à cause des risques de pollution puisqu’on peut très bien importer ceux des autres. C’est économiquement et écologiquement* irresponsable. *Pertes pendant le transport et dégazage des bateaux, législations et supervision dans les PVD qui laisse à désirer, risque de marée noire… etc …

Bachoubouzouc
Invité

Apparemment une action de la DGSE dans les années 80 justifie toutes les tentatives de censure et de manipulation de l’opinion que les écolos pourront mener à l’avenir. La morale selon Chelya.

Bachoubouzouc
Invité

“C’est économiquement et écologiquement* irresponsable.” Bof, au final personne n’en sait rien, puisqu’on n’a même pas le droit d’étudier la question.

Dan1
Invité

A Chelya “Vous suggérez quoi ? Une frappe préventive à coup de bombes contres les navires écolos dans les ports néo-zélandais ?” Maintenant, il pourrait y avoir plus subtil : les inciter à aller manifester en Russie, après Vladimir se charge de les occuper. Ceci dit, il y a vraiment du boulot en Russie… comme je le rappelle souvent.

Good mix
Invité
Maintenant que la stimulation au propane(PPS) sans eau ni produits chimiques existe.Hollande et Montebourg n’ont aucune excuse pour empêcher des prospecteurs utilisant cette PPS,d’inventorier les ressources françaises en gaz et pétrole de schiste.d’autant plus que si on continue d’importer du gaz et du pétrole,on produira quand même du CO2. Alors autant produire chez nous du gaz et de l’huile de schiste avec la méthode de stimulation au propane car on réduit ainsi totalement notre déficit commercial due aux importations de gaz et de pétrole qui serait inévitable si on exploitait pas nos ressources en France.Avec en plus comme dit nicias:Pertes… Lire plus »
christophe1007
Invité

C’est un gaz à effet de serre 30 fois plus nocif que le CO2. Pour stopper légalement l’extraction d’hydrocarbures de schiste, il suffit d’une taxe carbone suffisante. Une forte proportion (5 à 20%) de méthane s’échappe obligatoirement quand on le chasse du schiste. Si les taxes pour les gaz à effet de serre sont suffisantes, il n’y aura plus de demande de permis…

Dan1
Invité

A lire.

Good mix
Invité
de taxe carbone suffisante et le gaz et pétrole sont toujours importés en France(le gaz de plus en plus).Christophe1007 est un pronucléaire ultra naif qui s’imagine qu’en faisant obstruction au gaz et pétrole par des surtaxes sur le carbone,le pays construirait encore plus de nucléaire,mais c’est une illusion ridicule(et pourtant je ne suis pas hostile à l’électronucléaire français).Ce qu’il faut,c’est réduire au maximum(voir supprimer si c’est possible)nos importations de gaz et pétrole ,en exploitant le notre avec la PPS sans eau ni produits chimiques.De toute manière les rejets ont lieu de manière pire quand nous importons notre méthane(Transports par méthaniers;25%)… Lire plus »
climax1891
Invité

Avant de penser au gaz de schiste, regardons s’il n’y a pas quelques économies à faire! Plus de 50% du gaz naturel sert au chauffage résidentiel et tertiaire.

Sicetaitsimple
Invité

Merci pour ces rappels illustés toujours utiles des “ordres de grandeur”. Maintenant, je pense que “penser aux gaz de schistes” et ” regarder s’il n’y a pas quelques économies à faire” n’a rien d’incompatible (en dehors de tout avis personnel sur le cas spécifique des permis évoqués dans l’article et l’article parallèle sur le même sujet)

climax1891
Invité

La gazéification de la biomasse a été découverte vers 1786 par un ingénieur français Philippe Lebon Voici une vidéo montrant l’utilisation du gaz de bois pour cuisiner et faire marcher un moteur de voiture.

Dan1
Invité

“A quand le retour du gaz de biomasse?” Facile : lors de la prochaine guerre mondiale ! Parce que les Français on déjà très largement expérimenté le gazogène : Cet engouement pour le gaz de biomasse faisait d’ailleurs suite à une forte incitation de l’Allemagne qui n’était pas encore verte.

Sicetaitsimple
Invité
pour se suicider! Si vous n’êtes pas empoisonné par le CO, il y a de très fortes chances que la première personne qui viendra vous visiter fasse tout péter grâce à l’H2. Très franchement, le monsieur de la vidéo est certes un bricoleur sympathique et fier de ses résultats, mais bon…Voir ses gamins sauter autour de l’espèce de baudruche qu’il emploie pour stocker sa production, c’est un peu limite. Au niveau des particuliers, il me semble qu’il y a bien d’autres moyens plus simples, plus efficaces énergétiquement et moins dangereux d’utiliser la biomasse, par exemple ( un scoop!) grâce à… Lire plus »
climax1891
Invité

L’objectif scientifique et technique du projet BioViVe est de valider le couplage d’un procédé de gazéification étagée de 1 MW (gaz) avec un four verrier industriel afin de substituer environ 7% de gaz naturel. L’objectif est une substitution de 25 à 50 %.

Sicetaitsimple
Invité

Je préfère effectivement que des industriels habitués à manipuler des produits dangereux s’en occupent pour des applications dédiées et dans un cadre réglementaire établi et rigoureux plutôt que de voir des bricoleurs sympathiques faire n’importe quoi…. Ca vaut a minima pour nos sociétés “développées”., qu’il y ait beaucoup de “bricolages” dans des pays où l’accès à l’énergie est un vrai problème, effectivement c’est la cas.

seb
Invité
A mon sens la question n’est pas de savoir si nous irons chercher ce gaz et ces huiles de shiste (de toute façon , a mon avis, on ira…), mais quand ? Et là, a mon avis, il est urgent d’attendre : – pour laisser les techniques progresser. – parce que je connais peu de placement qui ai un rendement équivalent à l’augmentation de la valeur du pétrole et du gaz. On est donc probablement assis sur un petit paquet d’€uros, mais ils sont mieux rémunérés dans le sous sol que dans n’importe quelle banque… – parce que si on… Lire plus »
Nicias
Invité

parce que je connais peu de placement qui ai un rendement équivalent à l’augmentation de la valeur du pétrole et du gaz Actuellement, c’est exact. Sur le long terme, le rendement de la bourse est de 7%, et l’inflation pétrolière ne peut pas rivaliser. Les questions étant, est-ce la remonté de la bourse (DJ) à partir de 1982 qui a mis fin aux chocs pétroliers ? Dans quelle mesure les rendements financiers très bas que nous conaissons depuis 2001 poussent-ils ceux qui n’ont pas de besoins urgents à laisser dormir leurs réserves pétrolières ?

Ener.circulaire
Invité
Bonjour,Création d’emplois ? Soyons sérieux. Il ne reste presque plus de raffineries en France. Il faudrait quand même que ces acteurs de l’énergie finissent par comprendre que la partition se joue désormais dans les territoires mais pas dans forage : dans l’exploitation des déchets, de la biomasse en petits projets (biogaz et cogénération), dans le solaire, les énergies de récupération… et surtout dans l’efficacité énergétique des bâtiments sous sa forme passive, c’est-à-dire l’ISOLATION. D’ailleurs les besoins en formation dans ce secteur sont énormes. C’est par l’économie circulaire et les circuits courts, que l’emploi revient dans les territoires ! Si les… Lire plus »
wpDiscuz