AIEA : Le nucléaire connaît un regain d’intérêt

L’énergie nucléaire devrait continuer à se développer au cours des 20 prochaines années, prévoit un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) publié jeudi.

Selon une évaluation minimum, la production d’électricité d’origine nucléaire devrait passer de 372 gigawatts à 473 gigawatts. Selon une projection haute, qui prend en compte de nouveaux investissements dans le nucléaire, la capacité électrique nucléaire pourrait passer à 748 gigawatts d’ici à 2030, affirme l’agence dans un communiqué.

« L’accroissement des prix du gaz naturel et du charbon ainsi que les problèmes de la sécurité de l’approvisionnement et des contraintes environnementales poussent à ce développement », analyse Hans-Holger Rogner, chef de la section des études économiques et de planification de l’AIEA.

De 2007 à 2008, la part du nucléaire était tombée à 14% alors que la production globale d’électricité s’était accrue de 4,8%. Mais l’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto et le marché du carbone européen rendent lucratives l’arrêt des émissions de carbone, ce qui profite au nucléaire et aux énergies renouvelables, commente l’AIEA.

Selon elle, la chaîne nucléaire complète, de l’extraction de l’uranium à la construction des réacteurs et à la gestion des déchets émet de 3 à 24 grammes de dioxide de carbone par kilowatt-heure, à peu près la même que l’énergie éolienne et hydro-électrique et bien moins que le charbon, le pétrole et le gaz naturel.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "AIEA : Le nucléaire connaît un regain d’intérêt"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Prudent
Invité
Selon les chiffres mêmes de l’AIEA, le nucléaire n’a produit que 14,2% de l’électricité dans le monde en 2007 (2.608/18.368 TWh). Pour 2030, ce serait seulement 12,4% ou 14,4% selon les scénarios de cet organisation internationale. Où est le regain du nucléaire dans cete affaire alors qu’il est en perte de vitesse ? Ces prévisions sont pourtant présomptueuses car elles ne peuvent pas être réalisées. Impossible de disposer de 473 GW de nucléaire en 2030 (et encore moins 748 GW). En tenant compte des très nombreux réacteurs qui auront atteint leur limite d’âge d’ici là, impossible de construire tous les… Lire plus »
Dan1
Invité
Les chiffres de 2007 sont difficilement contestables, c’est le passé. Donc le nucléaire fait 14 % de l’électricité mondiale en régression relative. 2 608 TWh contre 18 368 TWh au total.Il serait en perte de vitesse car il ferait seulement 12,4 % en 2030. Là il s’agit d’hypothèses.Examinons l’hypothèse basse  (473 GW de nucléaire) : en 2030 les 12,4 %, c’est 3 522 TWh nucléaires produits par rapport à un total mondial de 28 366 TWh. On voit donc qu’entre 2007 et 2030, la production nucléaire augmenterait de 35 %, là où la production totale augmenterait de 54 %. En absolu tout… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

..Bravo, Belle démonstration et Bel argumentaire!….et je rajouterai simplement…:”..et la tortue ”fossile” risque de manquer de jus ou de pêche du côté de la ligne d’arrivée”…donc il faut ASAP et dès à présent ratisser large ou ”construire” une palette large pour un ”Bouquet varié de ressources en visant un max d’EnR dans le respect optimisé du DD”.A+ Salutations Guydegif(91)

Prudent
Invité
Pour sa part, l’Agence Internationale de l’Energie voit le nucléaire à seulement 9,8% ou 13,8% selon le scénario retenu, contre 15,7% en 2004 — En 2004 : 14.408 TWh dont nucléaire 15,7 % … hydraulique 16,1 % … autres renouvelables 2,1 %  (total renouvelables 18,2% ) — En 2030, selon le scénario : total de 33.750 TWh (ou 29.835) dont nucléaire 9,8% (ou 13,8%) … hydraulique 14,1% (ou 16,4%) … autres renouvelables 6,7% (ou 9,6%) … total renouvelables 20,8% (ou 26,1%). — En dehors de l’hydraulique, l’éolien n’est pas la seule énergie renouvelable pour produire de l’électricité. Il faut aussi compter sur… Lire plus »
Prudent
Invité
Pour sa part, l’Agence Internationale de l’Energie voit le nucléaire à seulement 9,8% ou 13,8% selon le scénario retenu, contre 15,7% en 2004 — En 2004 : 14.408 TWh dont nucléaire 15,7 % … hydraulique 16,1 % … autres renouvelables 2,1 %  (total renouvelables 18,2% ) — En 2030, selon le scénario : total de 33.750 TWh (ou 29.835) dont nucléaire 9,8% (ou 13,8%) … hydraulique 14,1% (ou 16,4%) … autres renouvelables 6,7% (ou 9,6%) … total renouvelables 20,8% (ou 26,1%). — En dehors de l’hydraulique, l’éolien n’est pas la seule énergie renouvelable pour produire de l’électricité. Il faut aussi compter sur… Lire plus »
Dan1
Invité
Je reprends l’origine du débat : Futura nous dit, chiffre à l’appui qu’il est matériellement impossible de remplacer les réacteurs existants dans les délais, qu’en conséquence la puissance disponible ne pourra jamais atteindre les objectifs des scénarios de l’AIEA, même les plus bas (473 GW) et que pire, le niveau actuel disponible 372 GW ne pourra être maintenu. J’ai déjà dit qu’en construisant 6 réacteurs de type EPR par an dans le monde de 2009 à 2025, on atteignait l’objectif des 473 GW, à condition que la durée de vie moyenne des anciens réacteurs soit de 50 ans. Existe-t-il une… Lire plus »
wpDiscuz