Air Canada va faire voler un A319 alimenté à l’huile de cuisson

Alors que se tiendra demain la Conférence des Nations Unies sur le développement durable dite « Rio+20 », la compagnie aérienne Air Canada a annoncé hier l’exploitation de son premier vol commercial, avec un appareil alimenté au biocarburant.

Le vol AC991 est un vol commercial normal assuré par un A319 dont les réacteurs seront alimentés par un mélange à 50% de kérosène convenionnel et de biocarburant dérivé d’huile de cuisson. Ce mélange fourni par SkyNRG a été recertifié conforme aux normes de carburéacteur, et peut être utilisé en toute sécurité sans apporter de modifications aux systèmes de l’appareil.

Ce vol effectué avec l’avionneur Airbus fait partie d’un projet environnemental de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). La Compagnie Air-Canada s’attend à une réduction d’au moins 40 % des émissions produites par le vol AC991 Toronto-Mexico grâce à l’utilisation d’un carburéacteur dérivé d’huile de cuisson recyclée associé à d’autres mesures d’économie de carburant (voir la liste ci-dessous).

« Air Canada accepte l’entière responsabilité de réduire son empreinte écologique, et ce premier vol avec un appareil propulsé au biocarburant est la preuve concrète de notre engagement constant à l’égard de l’environnement. Depuis 1990, notre Société a réduit de 30 % sa consommation de carburant, et nous sommes déterminés à faire mieux grâce à des mesures d’avant-garde, comme celles qui seront présentées dans le cadre du vol Toronto-Mexico, le plus écologique jamais réalisé, a déclaré Duncan Dee, vice-président général et chef de l’exploitation à Air Canada. Ce vol, qui a l’appui d’Airbus, est lié à d’autres vols propulsés au biocarburant entre Montréal et Rio de Janeiro qui seront effectués sous l’égide de l’OACI pour souligner l’engagement de l’industrie de l’aviation à l’égard de l’environnement à la conférence des Nations Unies sur le développement durable. »

« Le vol d’Air Canada aujourd’hui montre que l’industrie du transport aérien est en position de force pour réduire les émissions, a affirmé Fabrice Brégier, président et chef de la direction d’Airbus. Pour que cela devienne une réalité commerciale quotidienne, nous avons maintenant besoin d’une volonté politique permettant d’encourager l’utilisation des biocarburants renouvelables et d’accélérer la modernisation des systèmes de gestion du trafic aérien. Il nous faut le soutien explicite des États ainsi que la participation de tous les intervenants de l’aviation commerciale pour oser dépasser les limites actuelles. »

Le vol AC991 sera effectué dans le cadre du projet de l’OACI intitulé « Flightpath to a Sustainable Future ». En plus de ce nouveau carburant, Air Canada utilisera aussi d’autres techniques et a pris des mesures visant à réduire l’impact du vol sur l’environnement. Comme par exemple :

Préparation de la maintenance avant vol

Nettoyage du fuselage et utilisation de cire pour améliorer l’aérodynamisme
Nettoyage de l’intérieur et rapprochement des articles de service pour réduire le poids excédentaire
Utilisation de matériaux légers pour la moquette du couloir
Nettoyage du compresseur du moteur afin d’accroître l’efficacité
Remplacement de documents papier par un organiseur électronique de poste de pilotage sur iPad permettant d’alléger la masse de papier transporté par les pilotes

Activités avant vol

Utilisation du groupe de parc au poste de stationnement et de la climatisation pour réduire les émissions du groupe auxiliaire de bord (APU)
Simplification des procédures de refoulement pour réduire la consommation de carburant
Roulage de l’appareil jusqu’à la piste effectué avec un seul réacteur en marche
Réduction de la durée de roulage jusqu’à la piste

Décollage

Réduction de la poussée de décollage
Réglage de la climatisation pour économiser de l’énergie

Montée

Virage immédiat en direction de la destination
Optimisation de la montée pour atteindre l’altitude de croisière

Croisière

Optimisation de la vitesse et de l’altitude de croisière
Parcours plus directs dans l’espace aérien canadien, américain et mexicain
Consultation de bulletins météo en direct à l’aide de l’iPad pour changer d’itinéraire en cas de mauvais temps

Descente

Optimisation du taux de descente pour conserver une descente constante sur la plupart des itinéraires directs

Arrivée

Roulage immédiat jusqu’au poste de stationnement
Roulage de l’appareil effectué avec un seul réacteur en marche
Utilisation des groupes de parc plutôt que des APU

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Air Canada va faire voler un A319 alimenté à l’huile de cuisson"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Pour survoler les champs de sable bitumineux de l’Alberta? A lire dans le monde d’hier, un article sur la facon dont le Canada, jadis en pointe sur l’environnement, se torche desormais avec les accords de Kyoto et la protection de l’environnement.

gaga42
Invité

Quel interet global de mettre 50% d’agrocarburant dans un avion? De toutes façons il n’y en aura pas assez pour tout le monde pour remplacer le pétrole (et du coup pas à bouffer pour tout le monde). Donc ce qu’on consommera en plus dans les avions… sera en moins pour les autres besoins. Tout ça pour cacher l’inéluctable: le prochain déclin des transports aériens du au déclin du pétrole. Pas grave, un récent rapport de la DGAC montrait que 90% des Français n’avaient pas pris l’avion dans l’année écoulée, et plus de 50%, jamais.

maxxxx
Invité

Je suis à peu près d’accord sur l’équation “transport 100% agrocarburant = pas à bouffer pour tout le monde”. Par contre il ne faut pas oublier qu’il y a deux solutions à cette équation : déclin des transports aériens (et motorisés en général) ou déclin de la population. (ou une combinaison des deux)

Bien lire
Invité

@gaga42 Si vous lisez correctement l’article vous noterez que l’huile utilisée est une huile de cuisson recyclée i.e. un déchet qui aurait sinon été brulée il s’agit d’huile impropre à la consommation.

Lepetit
Invité

@gaga42, c’est de l’huile recyclé, qui a déja servit donc.

laurent75
Invité

un jour ou l’autre des lois anti agrocarburant naitront je vous le dis

Pastilleverte
Invité
En fait, toutes les expériences effectuées jusqu’à présent avec des carburants de substitution et toujours à 50% de mélange , montrent qu’il existe une variété, soit de “déchéts”, comme ici, soit de plantes non directement alimentaires et/ou poussant sur des terres “non agricoles” (cameline, jathropa), qui, une fois traitées pour supporter les conditions en vol, dont des températures de -50/-60°C, peuvent être utilisées dans l’aviation. Air France travaille également en collaboration avec les industriels ad hoc, sur du carbu aérien compatible issu des déchéts forestiers. La question est plutôt : quelle que soit l’origine de ces nouveaux carburants, seraient-ils vraiment… Lire plus »
gaga42
Invité

ça ne change rien, il suffit de me relire: l’huile, de récupération effectivement, utilisée dans un avion ne le sera pas dans un camion, où elle est d’ailleurs plus facile à utiliser.

gaga42
Invité
Pastilleverte, sur quelle planète habitez-vous pour penser que si les terriens en très grande majorité ne prennent jamais l’avion, ce n’est que pour des questions de plaisir, ou d’aviophobie? Lorsque je prétend que les transports aériens vont décliner (et en premier les low cost), ce n’est pas un souhait, mais une prédiction. Mais je ne suis pas Madame Soleil et il est fort possible que je me trompe, et que les transports aériens se développent massivement, ce qui serait une catastrophe écologique. Nous avons besoin de cette possibilité de déplacement, ne serait-ce que parceque les grands voyages font partie de… Lire plus »
Tech
Invité

l’article dit: Remplacement de documents papier par un organiseur électronique de poste de pilotage sur iPad permettant d’alléger la masse de papier transporté par les pilotes. equivalent kérosène de cette mesure? alors la solution serait plutôt d’obliger tous les passagers à avoir tous leurs documents sur Ipad ;o) ou limiter le poids par passager, les Ipo(i)ds: hommes 70 kg femmes 60 ! signé Apple.

Cat a strophes
Invité

Je suis sûre que Mc Do et Quick vont très vite devenir fournisseurs d’Air Canada : achetez leurs actions très vite, les bénefs vont s’envoler. Au lieu de jeter leur huile, ils vont pouvoir la revendre. Et nous ? si on apporte notre litre d’huile usagée à Air Canada, est-ce qu’on aura une réduction sur notre billet d’avion ? Blague à part, je trouve l’idée excellente.

Pierre25
Invité

Et oui, le Canada veut (re) dorer son blason, après les shistes bitumineux, et sa façon de se conduire sur l’amiante. Bonne idée, mais c’est mieux outre Atlantique, car je ne prendrai jamais ce vol AC991. La défunte Sabena aurait elle eu ce coup de pub ?

js
Invité

Figurez vous que Mc Do vend déja ses huiles usagées !!! en europe tout part en allemagne pour leur Bio diesel !!

yp
Invité

il y a de la friture sur la ligne!

Pastilleverte
Invité
et comme disait le slogan d’Air France : “le ciel, le plus bel endroit de la terre” Quelle catastrophe écologique ? vous n’en avez pas assez de mettre ce terme devant toute activité humaine qui ne soit pas certifiée “bio” ? On se déplacera moins souvent en avion pour des courtes distances, bien et puis ? Entre le développement de la population, l’émergence de classes “moyennes” dans les pays dits “émergents”, et le dévloppement du tourisme en génral, le transport aérien ralentira, peut être sa croissance, actuellement supérieur à celle du PIB mondial, mais continuera tant qu’entre économies de carburants… Lire plus »
bruno
Invité
@gaga42 : pour votre information les derniers modèles d’avions de ligne (Airbus A380, Boeing 787, bientôt Airbus A350) ne consomment que 3 litres au 100 par passager transporté (lorsqu’ils sont pleins) Pour les turbopropulseurs (dernières versions de la série des ATR42 et ATR72) on est même à 2.5 litres aux 100 par passager. Quel véhicule terrestre peut-il afficher un tel rendement énérgétique ? La catastrophe écologique à craindre ne viendra pas du ciel mais de l’explosion du nombre de voitures particulières et autres camions (500 millions de plus en 2030, principalement à cause des chinois qui veulent tous faire “vroum-vroum”… Lire plus »
Jhon64
Invité

Il est bien que les grand patrons se soucient de changer de carburant. Peut-être devraient-ils s’intéresser à d’autres technologies propres comme le moteur avec générateur HHO plus d’info ici : qui permet de compléter le carburant fossile par de l’eau !). En effet, le mélange de l’hydrogène à l’essence/gasoil permet de faire des économies de carburant et de réduire très significativement la pollution liée au rejet de CO2, une révolution, information trop peu connue :-/

wpDiscuz