Enerzine

Air France : après l’avion, le TGV

Partagez l'article

La concurrence c’est, tout au moins sur un continent, le train à grande vitesse qui se développe désormais fortement et est devenu compétitif en dessous de 1000 km en temps de trajet global, accès aux aéroports inclus. En plus il se targue de ne pas émettre de CO2. Une prétention à peu prés vrai en France du fait du pourcentage du nucléaire dans la production nationale d’électricité mais qui est fausse dans la plupart des autres pays du monde.

Bref il faut défendre son marché pour survivre pour les compagnies aériennes…

If you can’t beat them, join them, si vous ne pouvez les battre, rejoignez les, comme on dit en anglais. C’est ainsi qu’Air France a décidé de se lancer dans le transport de passagers à Grande Vitesse dans le cadre de la libéralisation du transport passagers en Europe à partir du 1er janvier 2010. Première liaison organisée à la sortie des passagers de l’avion à Roissy, un train Thalys à destination de Bruxelles au départ de la gare de Roissy. Mais Air France a d’autres ambitions et cherche à davantage optimiser les correspondances en cherchant un partenaire sans doute plus proche de sa conception du transport de passagers. Ce sera Véolia , premier acteur privé du transport de passagers en Europe et tout aussi désireux de former un ensemble harmonieusement intégré entre avion et rail.

La bataille du transport passagers à partir de 2010 se prépare d’ores et déjà. A suivre donc.

[ Archive ] – Cet article a été écrit par CaDerange


Partagez l'article

 



    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz