Air Liquide a inauguré la chaire industrielle sur l’oxy-combustion

Air Liquide a annoncé mardi l’inauguration de la chaire industrielle d’enseignement et de recherche sur l’oxy-combustion signée avec l’Ecole Centrale Paris et le CNRS, en présence de partenaires industriels et académiques et d’étudiants.

L’oxy-combustion est une solution prometteuse utilisant de l’oxygène à la place de l’air pour la combustion. Combinée à un procédé de purification du CO2 cette technologie permet d’obtenir du CO2 prêt à être capté, stocké ou valorisé directement. Elle ouvre ainsi la voie à la production de vapeur et d’électricité décarbonée. Cette Chaire bénéficie d’une subvention de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche).

Thierry Schuller, directeur de la chaire et professeur à l’Ecole Centrale Paris et au laboratoire d’Energétique Moléculaire et Macroscopique, Combustion (EM2C, unité propre du CNRS) a présenté le programme détaillé. D’une durée initiale de 6 ans, la chaire a pour objectif premier la compréhension des phénomènes de combustion à haute pression et la caractérisation complète des flammes à l’oxygène. Cette connaissance permettra de faire progresser le processus de dimensionnement des brûleurs à oxygène pour des démonstrations à grandes échelles ou en géométries complexes.

La chaire vise également à développer les compétences en oxy-combustion de jeunes ingénieurs et docteurs à travers des projets d’études, des stages ou des césures. Ce volet d’enseignement inclut la formation de 6 doctorants dont 2 travailleront dès cette fin d’année sur le développement de la plateforme numérique pour simuler la combustion sous pression et le rayonnement des particules.

Spécialiste mondialement reconnu dans le domaine de l’oxy-combustion, le professeur Ahmed Ghoniem était invité pour présenter les dernières avancées technologiques aux Etats-Unis en matière d’oxy-combustion. Le professeur Ahmed Ghoniem dirige le Centre pour la Recherche sur l’Energie et la Propulsion au MIT (Massachusetts Institute of Technology), dont les travaux sont centrés sur les méthodes de calculs pour la combustion et la thermo-dynamique des fluides, et les applications de l’énergie pour le captage et le stockage du CO2.

« Les chaires industrielles, parties prenantes de l’écosystème innovation, permettent de lever des freins au développement de technologies émergentes » a déclaré Olivier Delabroy, Directeur R&D du groupe Air Liquide, interrogé sur les enjeux des partenariats publics-privés au sein du Groupe.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz