Air Liquide élargit ses capacités en achetant Lurgi

Air Liquide annonce l’acquisition de la société d’ingénierie Lurgi, détenue jusqu’alors par Global Engineering Alliance (GEA Group AG) pour un montant d’environ 550 millions.

Cette acquisition permettra d’accélérer la croissance du groupe dans l’activité Grande Industrie, en renforçant ses capacités dans le domaine de l’hydrogène et en le faisant accéder au marché du Coal to Liquid* (CTL) et du Coal to Chemicals* (CTC).

Avec près de 1 300 collaborateurs et un chiffre d’affaires d’environ 850 millions d’euros en 2006, Lurgi, société d’origine allemande, dispose d’un portefeuille de technologies particulièrement diversifié, allant des procédés de production d’hydrogène et de gaz de synthèse à ceux de production de biofuels (bio-éthanol, bio-diesel).

Lurgi est en effet un des leaders mondiaux dans ces technologies, procédés consommateurs de grandes quantités d’oxygène. Ses principaux centres d’ingénierie sont situés en Allemagne, en Pologne, aux Etats-Unis, en Inde et en Afrique du Sud.

Air Liquide est déjà un partenaire de longue date de Lurgi, avec des projets développés en commun, et tout dernièrement en Arabie saoudite et en Malaisie.

François Darchis, Membre du Comité Exécutif du groupe Air Liquide et responsable des activités Ingénierie et Construction, a déclaré : « L’acquisition de Lurgi va nous donner la capacité d’accompagner l’importante croissance du Groupe. Elle nous permet en effet d’élargir nos compétences technologiques. Par ailleurs, en doublant de taille et grâce à la complémentarité de nos présences géographiques et de nos portefeuilles de technologies, notre ingénierie sera mieux à même d’assurer la conception et la réalisation d’unités de très grande taille, qui sont importantes notamment dans les nouveaux marchés. Le renforcement de nos capacités d’innovation, tant en R&D qu’en technologies, est un moteur de la dynamique de croissance du Groupe. »

Le Coal to Liquid* (CTL) et le Coal to Chemicals* (CTC) sont deux procédés qui permettent de transformer le charbon en hydrocarbures liquides (CTL) ou en produits chimiques de base (CTC). Leur première étape commune consiste à gazéifier le charbon à l’aide d’oxygène et de vapeur d’eau.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz