Air Liquide est présent dans le projet LHC du CERN

L’accélérateur du CERN, qui a démarré le 10 septembre 2008 va permettre de franchir un nouveau pas dans la connaissance de la physique des particules et faire ainsi avancer la recherche fondamentale sur la matière et la naissance de l’univers.

Air Liquide a développé et livré au CERN en 2006 un système complexe, unique au monde, d’alimentation en hélium liquide. La dimension exceptionnelle de ce système cryogénique et le niveau de performances attendues représentait un réel défi technologique.

Placé dans un tunnel à 100 mètres sous terre, à la frontière franco-suisse, le système cryogénique développé par Air Liquide distribue hélium liquide superfluide dans un anneau de 27 km de circonférence.

Les 1 700 aimants supraconducteurs du LHC sont ainsi maintenus à une température de 1,9K (–271°C). Ces aimants produisent alors le champ magnétique intense nécessaire pour garder les deux faisceaux de particules accélérées sur leur "piste" circulaire. A leur point de rencontre, leur collision dégage une énergie telle qu’elle donne naissance aux particules essentielles qui composent la matière.

Les «premières mondiales» d’Air Liquide au CERN :

  • Une température de 1,9K (-271°C), une température cryogénique très proche du "zéro absolu";
  • Un anneau de 27 km à maintenir à cette température extrêmement basse;
  • 3 000 éléments à concevoir, fabriquer et assembler pour constituer le dispositif cryogénique de 27 km;
  • 300 points de raccordement du système cryogénique aux aimants du LHC avec une marge de tolérance d’assemblage de 0,2% à1%, dans 3 dimensions.
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz