Aix-en-Provence modernise son réseau de chaleur

Mardi dernier, le contrat de délégation de service public du chauffage urbain de la ville d’Aix-en-Provence a été signé entre Maryse Joissains-Masini, Maire d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et Christophe Thévenon, Directeur Général Sud-Est de Cofely (Groupe GDF Suez).

A l’issue d’un appel d’offres, la ville a retenu le projet de Cofely qui pourra non seulement exploiter pendant 12 ans les réseaux de chaleur, mais aussi les développer et recourir aux énergies renouvelables pour les chaufferies. En effet, dans l’esprit de l’engagement de la ville en faveur du développement durable, Cofely a proposé la construction d’une chaufferie bois-énergie de 16 MW sur le site de la chaufferie d’Encagnane.

La nouvelle installation permettra ainsi aux utilisateurs de bénéficier d’une chaleur produite à 70 % à partir d’énergie renouvelable, leur garantissant un chauffage moins polluant et plus économique : "les tarifs baisseront de 10 % dès le 1er juillet 2011, puis de plus de 20 % par rapport à la situation actuelle à la mise en service de la chaufferie biomasse en octobre 2013, avec la garantie d’un prix stable dans la durée" affirme Cofely.

Par ailleurs, le recours à cette énergie locale et renouvelable permettra de réduire de 70 % les émissions de CO2 par rapport à une installation classique. Le complément de chaleur sera récupéré sur l’installation de cogénération des Fenouillères, qui sera renovée. De plus, le gaz naturel assurera l’appoint et le secours pour les trois chaufferies.

La chaufferie biomasse fera également bénéficier la filière bois locale, dans la mesure où cette dernière fournira dès 2013, 23 000 tonnes de bois-énergie par an, composé à 72 % de plaquettes forestières produites localement.

Enfin, dans le cadre du contrat, Cofely fiabilisera et modernisera le réseau de distribution, avec notamment le passage en basse pression du réseau d’Encagnane et la création d’une liaison entre les réseaux d’Encagnane et des Fenouillères, qui permettra de développer de 30 % la taille du réseau.

L’investissement porté par Cofely sera supérieur à 15 millions d’euros et sera subventionné à hauteur de 4,7 millions d’euros par l’Ademe (Fonds chaleur), le Conseil général des Bouches-du-Rhône, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur et le fonds européen FEDER.

La réalisation de la nouvelle chaufferie bois débutera en 2012 pour une mise en service à l’automne 2013.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Aix-en-Provence modernise son réseau de chaleur"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
michel123
Invité
si l’exploitation des forêts pouvait enfin prendre son envol dans le midi , celles ci seraient enfin entretenues et ne brûleraient plus en pure perte tous les étés. Le bois de construction et de menuiserie n’étant pas rentables dans la région (essences peu adaptées à la sécheresse) , le bois énergie pourrait enfin venir jouer le rôle d’entretien de nos massifs aixois . D’autant que les bois mais également les broussailles sont utilisables , ce qui est capital pour rendre la forêt incombustible . Si de plus chaque propriétaire possèdait une machine à produire des granulés ou des plaquettes(machines assez… Lire plus »
Eco-logique
Invité

Oui, c’est une très bonne nouvelle Comme quoi l’écologie pratique n’est ni de droite, ni de gauche – juste de bon sens ! Par curiosité: avec cette nouvelle installation + 23 000 t de “Bois-energie” combien de logements (ou de m2 d’habitat) compte-t-on chauffer ? Merci de me répondre

Stefan
Invité
Il est difficile d’indiquer combien de logements peuvent être chauffés avec 23000t de bois car la consommation individuelle par logement dépend fortement des caractéristiques thermiques du bâtiment : un logement neuf consommera beaucoup moins qu’un logement ancien. Ceci dit, en ordre de grandeur, on considère que 1000 logements nécessitent environ 4000t de bois, si ce bois est valorisé à travers la chaufferie d’un réseau de chaleur. Donc 23000t de bois devraient correspondre à environ 6000 logements (beaucoup plus si ce sont des logements neufs basse consommation, moins si ce sont des logements très anciens peu performants). Vous trouverez ici quelques… Lire plus »
wpDiscuz