Al Gore rejoint une société de capital risque durable

Le prix Nobel de la paix 2007 et ancien premier ministre Al Gore a annoncé le 12 Novembre dernier qu’il rejoignait le bureau de la prestigieuse société de capital risque fortement impliquée dans le développement durable, Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB).

KPCB, basée à Menlo Park, Californie, a depuis plus de 30 ans participé à la création de 475 entreprises dans les domaines phares de la Silicon Valley, les technologies de l’information et les biotechnologies. Certains de ses investissements connurent de réels succès tels que Google, Amazon, Genentech. Avec le développement de problématiques liées à l’environnement et au réchauffement climatique, KPCB s’est aussi positionné sur les entreprises impliquées dans le développement durable.

L’année dernière, KPCB a consacré 100 millions de dollars de ses 600 millions totaux d’investissements à financer des start-ups qui contribuent au développement durable et envisage de porter ce ratio à un tiers de ses investissements totaux d’ici 2009.

L’implication de KPCB dans le développement durable s’est renforcée avec la signature il y a une semaine d’un accord avec Generation Investment Management. Les termes de cet accord spécifient que Al Gore rejoint le directoire de KPCB et que John Doerr (KPCB) rejoint celui de Generation Investment Management.

Generation Investment Management est une société d’investissement fondée par Al Gore et David Blood (Directeur de Goldman Sachs Asset Management) en 2004. Leur but est d’investir sur la durée dans des sociétés impliquées dans des politiques de développement durable et de les aider à développer ces politiques. Il s’agit ici d’investissements dans des sociétés bien établies et solides dont le retour sur investissement est attendu sur du long terme à l’inverse de KPCB qui agit plutôt en phase d’amorçage pour atteindre des retours sur investissements plus rapides mais plus incertains.

C’est cette complémentarité qui fait de l’alliance entre KPCB et General Investment Management une nouvelle force pour développer la notion de technologie verte dans l’industrie et l’économie. Par ailleurs, cette alliance renforcera leur action écologique mondiale grâce à la fois au réseau international développé par Al Gore au sein de General Investment Management et à la forte présence asiatique de KPCB (les 2 seules annexes de l’agence se situent à Shangai et Beijing).

Restait à donner une dimension plus politique à cette collaboration surtout après les déclarations de KPCB à propos du secrétaire d’état, Colin Powel, en 2005 qu’ils considéraient comme un "faible partenaire stratégique". Al Gore a décidé de rectifier le tir en déclarant donner l’intégralité de son salaire de KPCB à l’Alliance for Climate Protection, un consortium de personnes dont le but est de sensibiliser le public américain aux problématiques écologiques.

 

(BE Etats-Unis numéro 101)

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Al Gore rejoint une société de capital risque durable"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Eric Maillard
Invité

Hôtel Paris Communiqué de Presse – Eric Maillard – Mercredi 23 janvier 2008 – 11:28 Comme certains le savent déjà, une Start up Internet pur peut atteindre des PER (Price Earning Ratio) prodigieux compris entre 300 et 350. D’autre part, une chambre d’hôtel dans Paris Intra Muros performe historiquement avec un taux d’occupation de 75 à 80 %. En France, en associant des levées de fond du type Internet, et l’acquisition d’Hôtels à Paris, je pense qu’il est très possible de devenir multi millionnaire en 2008. Dès aujourd’hui, je vais me consacrer à ce nouveau challenge. Eric Maillard

wpDiscuz