Allemagne : First Solar reçoit des aides pour atténuer la casse sociale

La Commission européenne a proposé d’accorder 2,3 millions d’euros à l’Allemagne au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider 875 travailleurs licenciés par le fabricant de modules solaires First Solar Manufacturing.

La somme demandée par les autorités allemandes doit servir à faciliter le retour à l’emploi de ces travailleurs. Cette proposition doit maintenant être transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’Union européenne.

Les licenciements au sein de l’entreprise First Solar se sont traduits par une augmentation immédiate du taux de chômage de 4 points de pourcentage dans la région de Francfort-sur-l’Oder, qui pâtit déjà d’un taux de chômage supérieur à la moyenne (11,3 % contre une moyenne nationale de 7,4 % en février 2013). Le taux de chômage dans la ville de Francfort-sur-l’Oder —14,1 % en décembre 2012 — est encore plus élevé. Il n’existe en outre que peu d’autres perspectives d’emploi dans un rayon de 200 km autour de la ville.

"De tels licenciements bouleversent profondément les économies régionales. La solidarité européenne contribue à la mise à niveau des compétences des travailleurs et aide ces derniers à se préparer à saisir de nouvelles occasions. Cette proposition de mobilisation du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour un montant de 2,3 millions d’euros faciliterait les transitions vers de nouveaux emplois" a justifié Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor.

L’Allemagne a sollicité l’intervention du Fonds à la suite du licenciement de 1.244 travailleurs par First Solar Manufacturing GmbH. Parmi les travailleurs licenciés, 875 sont visés par les mesures cofinancées par le FEM. Celles-ci incluent des services de soutien et d’aide à la recherche d’emploi, des formations qualifiantes, des actions de gestion de la formation, des ateliers et des groupes de pairs, des mesures de suivi et de prise en charge ultérieure, des conseils spécifiques à la création d’entreprise, des primes d’incitation à l’activité et une aide au revenu.

First Solar Manufacturing GmbH n’est que l’une des nombreuses entreprises européennes spécialisées dans l’énergie solaire qui sont devenues insolvables, ont cessé leur activité dans ce domaine, ont interrompu partiellement ou totalement leur production ou ont été vendues à des investisseurs chinois au cours des deux dernières années (2010 à 2012).

Selon les conclusions de l’étude intitulée « Indice 2011 de croissance durable de l’énergie photovoltaïque », "les recettes totales cumulées des 33 sociétés de la filière photovoltaïque couvertes par l’étude ont augmenté de 79 %, passant de 21 à 36 milliards de dollars sur un marché dans lequel le nombre d’installations a augmenté de 129 %. Les recettes des entreprises chinoises et taïwanaises se sont accrues plus rapidement que celles des entreprises allemandes et américaines. La part de marché des entreprises allemandes a continué de baisser. Les entreprises américaines ont perdu des parts de marché, après en avoir gagné pendant quatre ans."

Ainsi, entre 2005 et 2011, la part des recettes de la Chine a augmenté, passant de 11 % à 45%, alors que celle de l’Allemagne chutait de 64 % à 21 %. Le seul autre État membre de l’Union dont la production est suffisamment importante pour être mentionnée est l’Espagne, qui détient 1 % du marché.

FEM : Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation est devenu opérationnel en 2007. Il a reçu 110 demandes d’intervention, qui représentent quelque 471,2 millions d’euros en faveur de plus de 100 000 travailleurs. Les demandes d’intervention émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres. Le règlement régissant le FEM a été révisé en juin 2009 dans le but de renforcer le rôle du Fonds en tant qu’instrument d’intervention rapide dans l’arsenal déployé par l’Europe face à la crise financière et économique. La nouvelle version de ce règlement, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’est appliquée à toutes les demandes reçues entre le 1er mai 2009 et le 30 décembre 2011. S’appuyant sur cette expérience et sur la valeur ajoutée du FEM pour les salariés bénéficiaires et les régions touchées, la Commission a proposé de maintenir le Fonds dans le prochain cadre financier pluriannuel 2014-2020 et, parallèlement, d’en améliorer encore le fonctionnement. Un accord provisoire sur le nouveau règlement est récemment intervenu entre les colégislateurs.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Allemagne : First Solar reçoit des aides pour atténuer la casse sociale"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
b api
Invité

Que dire des milliers de personnes licenciées en France suite au moratoire de 2011 ? Les allemands sont les plus forts pour demander l’aide de l’Europe. La mise à pied de ce personnel en Allemagne vient des Allemands eux-mêmes, il me semble, et pas de la concurrence mondiale. Ce sont d’autres fabricants allemands qui se sont empressés (et engraissés) de vendre leur savoir-faire aux entreprises asiatiques, qui en retour ont fait concurrence aux usines européennes, d’où leur fermeture.

Nicias
Invité
Notons qu’on avait parlé ici de l’ouverture d’une usine first solar à Francfort-sur-l’Oder. Je m’en souviens, je crois que c’est sur ce sujet que j’ai écrit mon premier commentaire. Il faut dire que ce n’est pas si vieux, l’usine a ouvert ses porte en décembre 2011 ! Je cite le premier commentaire: “Encore une occasion de manquée !!! Et hop, encore une usine de moins de France. ” Oui, la France a manqué une occasion de subventionner l’implantation d’une usine qui a fonctionné à peine plus d’un an, et a manqué une occasion de payer à nouveau vour la reconversion… Lire plus »
Dan1
Invité

“pour comparaison l’Allemagne subventionne à hauteur de 80 000 euros *par an* les salariés de l’industrie du charbon…” Ah bon, vraiment chelya vous êtes sûr de ça ? Moi qui croyais que l’Allemagne ne subventionnait à milliards que les EnR !

Sonate
Invité

de la xénophobie économique, ce n’est pas pareil ! Et encore, ce que décrit b api est factuel, non ? Il n’y a pas de jugement sur les chinois dans son propos.

Nicias
Invité

Il y avait deux usines First Solar à Francfort-sur-l’Oder, la deuxième ouvrant bien ses portes fin 2011. Ici, a priori vu les effectifs en jeu, les deux usines sont fermées. Et c’est au moins 173 millions qui ont été jeté par la fenêtre. Enfin 80000€/salarié/an, ça fait 6666€ par mois. Ils sont bien payés dans l’industrie du charbon !

wpDiscuz