Alstom fournira une turbine de 1110 MW aux Pays-bas

Alstom et E.ON Benelux ont conclu un contrat pour la fourniture d’une turbine à vapeur destinée à la centrale de Maasvlakte, située à Rotterdam (Pays-Bas).

À l’instar de la centrale existante, cette nouvelle unité permettra d’utiliser la biomasse comme combustible. Elle a été également conçue pour pouvoir intégrer la technologie de captage du carbone dans le cadre d’une future réhabilitation de l’installation.

Grâce à sa situation près de la zone portuaire de Rotterdam et de la Mer du Nord, la centrale pourra faire largement appel à l’eau de mer pour le refroidissement et profiter des voies d’eau à grand gabarit pour ses fournitures de charbon et de biomasse.

Alstom fournira un ensemble comprenant une turbine à vapeur de 1110 MW et son alternateur et assurera en outre le transport jusqu’au site, la construction complète, la mise en service et les essais préliminaires. La technologie d’Alstom assurera un rendement net de 46 % grâce au refroidissement direct à l’eau de mer, contre une moyenne européenne de 36 %, permettant une amélioration significative en termes de performance environnementale.

"Cette nouvelle technologie de turbine à vapeur, qui permet une haute efficacité des centrales, est essentielle pour réduire de façon significative les émissions de CO2 dans les centrales à charbon et améliorer considérablement la rentabilité des installations," explique Guy Chardon, Senior Vice President d’Alstom Power Thermal Products. "Ces projets soulignent le rôle clé d’Alstom dans la technologie du charbon propre."

"Dans ce projet nous avons combiné des technologies de pointe," explique Aris Blankenspoor, directeur de projet E.ON du projet Maasvlakte Plant 3. "La nouvelle technologie de chaudière à paramètres de vapeur super-critiques de 285 bar et 620° est la clé de l’augmentation du rendement de 20% par KW. Nous pouvons maintenant produire la même quantité d’énergie avec moins de charbon. Le traitement des gaz de fumées diminue les émissions de poussières, de SO2, de CO2 et de NOx au minimum. Le tout en réalisant une centrale à charbon avec des taux d’émissions comparables à ceux d’une centrale à gaz."

L’exploitation commerciale de la nouvelle centrale de Maasvlakte est prévue à partir de 2013.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Alstom fournira une turbine de 1110 MW aux Pays-bas"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
lion
Invité
Le fonctionnement à pleine puissance nécessite de l’ordre de 10 000 tonnes de charbon par jour. On peut donc penser que cette unité brûlera un peu de biomasse et beaucoup de charbon. C’est la principale justification de sa présence dans un port minéralier. La biomasse est un alibi pour le greenwashing. Les émissions de CO2 seront au rendez-vous. la phrase disant qu’elles seront comparables aux émissions d’une centrale à gaz ne concerne que les NOx. Le directeur de projet d’E.ON nous “enfume” avec sa déclaration pour les gogos. D’autre part, le rendement d’une centrale à charbon moderne est bien supérieur à 40… Lire plus »
gp
Invité
cplt d’accord with you lion! Il est urgent d’arrêter de boire les paroles de ces industriels qui prétendent réussir à sauver le monde grace à la technologie… certes, ca sera tjrs mieux qu’avant on n’en doute pas mais de la à s’emmerveiller sur une centrale qui produira de l’élec à 750 g. CO2/kWh, faudrait qd mm pas nous prendre pour des cons… surtout lorsque l’on met en face le potentiel considérable d’augmentation de la conso d’élec au niveau mondiale dans les décennies à venir… il est urgent de définir une sorte de bonus/malus élec “global” (qui ne soit pas basé uniquement sur les… Lire plus »
chelya
Invité
Sa “moyenne européenne” intègre des centrales d’Europe de l’Est qui ont près de 30 ans… Au vu des directives européennes (BAT, LCP,etc) une centrale charbon qui auraient des performances inférieures à ce projet serait interdites, ils ne font donc que respecter la loi. Alstom et E.on nous prennent pour des c.ns il n’y a pas d’autre termes… Comme il est aussi prévu que les centrales après 2015 ne puissent dépasser 500 gCO2/kWh (*). La date d’opération de 2013 montre à quel point certain sont prêt à sacrifier leurs contemporains pour toucher leur bonus… (*) “Schwarzenegger-clause”: future power plants with CCS… Lire plus »
marcob12
Invité
C’est un choix politique ou plutôt une démission de la raison. Cette centrale représente des parts de marché en moins pour l’efficacité énergétique (électricité “bon marché”) et pour les renouvelables (on va disposer des moyens de les gérer sans recours à ces centrales). Construire des centrales à charbon “CCS Ready” est vraiment se moquer du monde, car on sait que leurs émissions dépasseront celles du nucléaire et des renouvelables. La CCS doit être destinée à équiper les centrales actuelles (un paquet) pour ne pas avoir à les casser prématurément avec les investissements associés. Nous serons crédibles vis-à-vis des émergents quand… Lire plus »
De passage
Invité

qui ne comprenez pas même le sens de la performance de cette turbine: Quelque que soit la source de vapeur (charbon aujourd’hui, biomasse ou solaire plus tard dans un autre site), une réduction de 30% de vapeur par kWh est un bond en avant qui profitera à toutes les énergies sales aujourd’hui est propres demain. Si on écoutait béatement vos diatribes, on devrait donc saluer toute turbine moderne allant dans le sens inverse, c’est à dire qui demanderait davantage de vapeur par kWh? Vous voyez, vous diatribez pour la mauvaise cause…

Jr1988bo
Invité

Juste une question les 620° ce sont des celcius des kelvins ou autre?

Romain 75
Invité

Les 620° , ce sont des celsius  !

wpDiscuz