Alstom modernise sa centrale au gaz KA26

Afin de concurrencer l’américain General Electric (GE) sur le créneau des nouvelles générations de centrale électrique, Alstom a présenté hier sa dernière offre en matière de centrale à cycle combiné, à l’occasion de la conférence Power-Gen à Milan.

La technologie KA26 – basée sur la turbine à gaz avancée GT26 – est dotée d’un meilleur rendement, de plus de 500 MW, ce qui lui évite le rejet annuel de plus de 350 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

La nouvelle génération de cette technologie offre selon la compagnie française une efficacité accrue de plus de 61%, ainsi qu’une flexibilité améliorée. Ainsi, plus de 350 MW peuvent être ajoutés au réseau en moins de 15 minutes, ce qui permet l’intégration des sources d’énergie renouvelables intermittentes.

« Ce lancement est un pas de plus dans la stratégie d’Alstom Power de proposer des améliorations de ce qui est aujourd’hui l’une des meilleures technologies existantes des turbines à gaz disponibles sur le marché, en terme de rendement, de flexibilité, de réactivité et surtout avec un impact minimal sur l’environnement. Tous ces éléments constituent les qualités fondamentales tenant compte de l’importance de l’intégration des énergies renouvelables et intermittentes dans le mix énergétique » a déclaré Philippe Joubert, Président d’Alstom Power.

Il apparaît clairement que les centrales alimentées au gaz seront de plus en plus souvent appelées à fournir une énergie de réserve au réseau lorsque les sources d’énergie renouvelables intermittentes, telles que l’éolien et le solaire, ne seront pas en exploitation. Cette capacité requiert des caractéristiques spécifiques telles qu’un démarrage et une montée en puissance plus rapides ainsi qu’une efficacité supérieure à faibles charges.

Alstom modernise sa centrale au gaz KA26

C’est pourquoi, la centrale à gaz – KA26 – peut être démarrée en moins de 30 minutes, puis monter en puissance pour fournir plus de 350 MW à faible charge en moins de 15 minutes. La centrale peut fournir plus de 500 MW, soit une puissance suffisante pour répondre aux besoins en électricité de près d’un million de foyers.

Avant sa commercialisation, la turbine à gaz a fait selon Alstom, "l’objet d’intenses travaux de R&D et de tests réalisés sur la centrale pilote à grande échelle à Birr, en Suisse".

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Alstom modernise sa centrale au gaz KA26"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Prouesse et appli similaires à la FlexEfficiency50 de GE décrite dans Enerzine ces jours-ci !…capacité de 500 MW similaire également. Bonne taille pour bonne modularité et flexibilité géographique. Reste plus qu’à l’alimenter au biogaz issue de méthanisation ou de gazéification de biomasse…à 100% ou en partie (tj autant de GES en moins!) et y rajouter du solaire_thermique (idem eSolar de GE) pour viser le EnR max sans-faute…qui dans le mix énergétaique équilibre les EnR solaire et vent aléatoires. Bonne piste à promouvoir !…avec biogaz au max ! A+ Salutations Guydegif(91)

jl06
Invité
C’est peut-être pas le moment de faire les difficiles: dans la mesure où le gaz est déjà responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre (voir par exemple l’information de l’AIE) et que l’on s’attend à ce que sa part dans le mix énergétique augmente (voir un autre rapport de l’AIE sur le scénario de “l’âge d’or du gaz” paru cette semaine), tout ce qui contribue à améliorer l’efficacité et à diminuer les émissions me semble bienvenu, surtout à relativement court terme. Mieux vaut que la masse des installations dont nous continuons à dépendre soit plus performante.… Lire plus »
wpDiscuz