Amérique du Nord : collaboration en matière de changements climatiques

Suit à leur troisième rencontre officielle, à Mérida, au Mexique, les ministres nord-américains de l’Énergie ont annoncé la formation du Groupe de travail sur les changements climatiques et de l’énergie.

"Producteur et fournisseur d’énergie sûr, responsable et fiable, le Canada est un fervent défenseur d’une approche nord-américaine des questions énergétiques et environnementales. Nos trois pays ont des économies très intégrées, des réserves abondantes, et partagent des infrastructures énergétiques essentielles et des valeurs qui sous-tendent leur longue et fructueuse collaboration" a déclaré Greg Rickford, Ministre des Ressources naturelles du Canada.

"L’Accord de libre-échange nord-américain est un bon exemple de la nature intégrée de nos économies. En travaillant de concert, nous renforçons la sécurité énergétique et protégeons l’environnement tout en stimulant l’emploi et l’économie" a t-il ajouté.

Avec la pose de ce nouveau jalon, le Canada, les États-Unis et le Mexique accorderont la priorité, dans le cadre de leurs efforts de collaboration, aux domaines suivants :

• des réseaux électriques fiables, résistants, à faibles émissions de carbone;
• la modélisation et le déploiement de technologies énergétiques propres, y compris les énergies renouvelables;
• l’efficacité énergétique pour les équipements, les appareils, les industries et les bâtiments, y compris les systèmes de gestion de l’énergie;
• le captage, l’utilisation et le stockage du carbone;
• l’adaptation aux changements climatiques et la résilience;
• les émissions du secteur des hydrocarbures, y compris le méthane et le carbone noir.

Il approfondit l’action des mesures de renforcement de la coopération continentale en matière d’énergie et d’environnement qui ont été annoncées en décembre 2014 :

• le développement des données publiques, des statistiques et de la cartographie continentale sur les ressources et infrastructures;
• l’exploitation responsable et durable du pétrole et du gaz naturel non classiques au moyen de pratiques exemplaires;
• une infrastructure énergétique moderne, résiliente pour l’Amérique du Nord, dans tous ses aspects : outre l’infrastructure physique, l’infrastructure institutionnelle – les politiques, les règlements, la main-d’œuvre, l’innovation, les pratiques visant à promouvoir les biens et services éconergétiques et les technologies viables.

Lors de leur réunion de décembre 2014, à Washington, les trois ministres ont signé un protocole d’entente qui officialise la coopération trilatérale pour renforcer l’entraide et l’intégration afin de parvenir à la sécurité énergétique de l’Amérique du Nord.

Le Canada et les États-Unis ont déjà des normes environnementales harmonisées notamment pour les émissions des véhicules et l’efficacité énergétique dans l’habitation.

En 2013, les émissions de gaz à effet de serre au Canada étaient de 3,1 % inférieures aux niveaux de 2005 malgré une croissance de l’économie de 12,9 % pendant la même période.

De 2005 à 2014, les exportations de brut canadien ont augmenté de 81 %, et le Canada a commencé à fournir du pétrole à huit nouveaux marchés, dont l’Italie, le Royaume-Uni, la Norvège, la France, l’Espagne et l’Irlande.

Le Canada est le cinquième producteur mondial de gaz naturel ; ses réserves commerciales pourraient atteindre 44 billions de mètres cubes. Il possède les troisièmes réserves de pétrole brut dans le monde (dont 167 milliards de barils dans ses sables bitumineux) et est le cinquième producteur mondial de cette ressource.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz