Appel à manifestations d’intérêt aux énergies marines renouvelables

Dans l’objectif de renforcer les innovations technologiques dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR) et leur déploiement, le gouvernement a annoncé le 14 mai 2013 le lancement d’un nouvel appel à manifestations d’intérêt (AMI).

La France dispose sous sa juridiction d’une surface maritime de 11 millions de km2, représentant un potentiel de valorisation énergétique parmi les plus importants au niveau mondial. Ce potentiel s’ajoute à une solide base industrielle et scientifique dans les secteurs maritimes et énergétiques. Pour ces raisons, les Energies Marines Renouvelables apparaissent comme une filière industrielle stratégique sur le long terme pour la France.

Quatre technologies sont au stade de la démonstration préindustrielle :

  1. L’énergie hydrolienne marine, issue des courants marins.
  2. L’éolien flottant, qui peut exploiter l’énergie du vent à des distances éloignées des côtes.
  3. L’énergie houlomotrice, issue de l’énergie des vagues.
  4. L’énergie thermique des mers, due aux différences de température entre les eaux de surface et les eaux profondes.

C’est dans ce contexte que l’ADEME a lancé le 14 mai 2013 un second AMI « Energies Marines Renouvelables-Briques et Démonstrateurs » pour le compte de l’Etat. Son objectif est de consolider par l’innovation les quatre filières technologiques de ce secteur, destinées à produire de l’électricité injectée sur les réseaux électriques.

Ces quatre filières pourront proposer des projets de « briques technologiques », c’est-à-dire des éléments indispensables au déploiement à grande échelle des énergies marines. Ces briques peuvent être communes à plusieurs filières comme par exemple de nouvelles méthodes d’installation, des dispositifs permettant de faciliter le raccordement électrique ou la préparation des fonds marins.

D’autres sont plus spécifiques :

Pour l’énergie thermique des mers, les projets visent la démonstration d’échangeurs thermiques ou de conduite d’eaux profondes. Pour l’éolien flottant, il s’agit d’innover exclusivement sur les flotteurs, ancrages et câbles dynamiques.

Pour la filière houlomotrice, les projets attendus consistent également en des démonstrateurs en mer d’une unité de production à une échelle représentative des conditions d’exploitation.

** L’AMI est ouvert depuis le 13 mai 2013 et se clôture le 31 octobre 2013. Il décrit précisément les modalités pour les interventions en aides d’Etat. Les demandes d’aides d’Etat peuvent être soumises pendant toute la période d’ouverture de l’AMI.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Appel à manifestations d’intérêt aux énergies marines renouvelables"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

Voilà 4 domaines où notre territoire prédispose la France à jouer et réussir gros ! On a sur notre territoire France, soit en direct ou par associations interposées judicieuses, des acteurs et industriels versés dans ces domaines ! …donc, ne soyez pas frileux! coudées franches et administration-moins-1000-feuilles par DB etc…, donc, YA+KA ! mais fissa-fissa ! car la Planète souffre et faut plus attendre…. A+ Salutations Guydegif(91)

Stephsea
Invité
La France, comme par son climat global et son découpage, propose une terre de développement des EMR (et ENR) extraordinaire. Nous avons la bonne alternance entre clémence et potentiel énergétique de notre climat, de très vastes littoraux, peu de conflits d’usage si les NYMBY vieillissants qui colonisent les littoraux restent calmes et sereins (un voeux pieu?), des eaux territoriales étendues, des territoires exotiques isolées répartis sur le vaste globe, sites d’expérimentation parfaits, une industrie prête et disponible (malheureusement et pas pour longtemps), des outils, des forces vives, et un besoin mondial qui grandit. Ne restent à trouver que la cohérence,… Lire plus »
wpDiscuz