Areva: 610 ME dans des usines de conversion d’uranium

Le groupe Areva annonce aujourd’hui le lancement du projet COMURHEX II, destiné à le doter de nouvelles installations de conversion de l’uranium sur ses sites de Malvési à Narbonne (Aude) et du Tricastin (Drôme).

Avec cet investissement de 610 millions d’euros, Areva a l’ambition de maintenir sa position de numéro 1 mondial de la conversion* dans un contexte de développement de l’énergie nucléaire au niveau mondial.

Anne Lauvergeon, Présidente du Directoire d’Areva, souligne : "COMURHEX II est un élément clé de notre stratégie visant à proposer à nos clients une gamme complète de services et de produits pour l’exploitation de leurs réacteurs nucléaires. Dans le secteur de la chimie de l’uranium, Areva est le premier acteur industriel à investir fortement pour renouveler et moderniser son outil industriel de conversion. COMURHEX II, conjugué à d’autres projets d’envergure – la future usine d’enrichissement Georges Besse II, la modernisation des installations de fabrication de combustible de l’usine FBFC – va renforcer la position du groupe dans l’amont du cycle du combustible et conforter notre business model d’offre intégrée".

COMURHEX II intègre des innovations technologiques issues d’importants programmes de recherche et développement et de l’expérience de procédés bénéficiant de plus de 40 ans d’exploitation.

La sûreté et la réduction des impacts sur l’environnement ont constitué une priorité majeure dans la conception de ce projet. Les futures installations permettront notamment de réaliser des économies significatives de consommation d’eau et d’énergie tout en réduisant les effluents.

Depuis 3 ans, 150 000 heures d’ingénierie ont été nécessaires pour concevoir le projet COMURHEX II. 400 personnes travailleront sur le chantier qui démarrera à l’été 2007. La première production industrielle est attendue en 2012, sur une base de 15 000 tonnes d’uranium par an, pouvant être étendue à 21 000 tonnes en fonction des besoins du marché.

(*) La conversion du minerai d’uranium en hexafluorure est une étape clé dans le cycle du combustible avant l’enrichissement et la fabrication du combustible nécessaire aux réacteurs nucléaires.

(src : Areva)
Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz