Areva, confiant dans la vente d’un EPR aux USA

Jacques Besnainou, le PDG de la filiale américaine du groupe nucléaire Areva a annoncé la possible commercialisation d’un premier réacteur EPR aux Etats-Unis entre 2012 et 2015, pour un mise en service en 2020.

Dans un entretien au journal le Monde, aujourd’hui, il a dit être certain "d’obtenir la licence de construction en 2012", avant de vendre un premier réacteur EPR aux Etats-Unis.

Il a estimé que "la sûreté est devenue incontournable" avant d’ajouter : "nous sommes bien mieux placés sur le marché. Que les Sud-Coréens puissent concurrencer quiconque sur ce marché me paraît désormais improbable".

D’après Mr. Besnainou, "l’accident de la centrale japonaise de Fukushima a amélioré les chances d’Areva outre-Atlantique."

En réalité, le vrai problème constitue le vieillissement du parc nucléaire d’ici une décennie. Il a insisté surtout sur le fait que la maintenance et donc "les ajustements dans la sécurité des futures installations seront forcément coûteux."

Cependant, il estime "qu’une crise de confiance a indéniablement émergé, mais le consensus favorable à une relance du nucléaire n’est pas ébranlé aux Etats-Unis. Les partis et les industriels ont tous réagi avec une grande modération et qu’aucun cercle de réflexion n’a recommandé l’arrêt du nucléaire."

Pour conclure, M. Besnainou a jugé que "les Américains prendront leurs décisions en fonction de leurs besoins de long terme."

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

7
Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Don
Invité
Don

encore des spéculations positives annoncées par Areva. Et même si cela était vrai, est ce que cette vente sera financée par les contribuable Francais une fois de plus….

meminick
Invité
meminick

Ce genre d’article ne fait que confiirmer l’offensive médiatique et de communication concernant Le Nucléaire. Le message du PDG est conforme à celui qu’il doit tenir , il est donc dans son rôle. Par contre tous les indicateurs et analystes prédisent une stagnation voir une régression de l’importance du Nucléaire dans le Mix énergétique. Pour les dubitatifs ils peuvent se reporter à la présentation de Total réalisée par Pierre SIGONNEY.

rouget
Invité
rouget

L’intérêt pour la sûreté va très sûrement relancer l’intérêt pour l’EPR, un des seuls réacteurs III+ à se construire actuellement, alors que la vision low-cost des sud-coréens ou la solution d’EDF avec les chinois paraît plus compromise. Même les autres réacteurs III+ tels l’AP1000 vont devoir être plus sécurisés. Bref une bonne nouvelle bien qu’un seul réacteur en 2020 soit bien modeste par rapport aux ambitions affichées par les américains.

Oumbi
Invité
Oumbi

Très bien, vendons de la radioactivité aux ricains…Pour ceux que cela interresse, une très bonne analyse de ce que nous offre le nucléaire dans l’avenir, un bombe à retardement que l’homme ne maîtrise pas,  par le professeur Helen CALDICOTT /   Désolé, pas de traduction…

Don
Invité
Don

t’inquiete pas, cette vente c’est du pipo de chez pipo. Et même s’il on un accord pour lancer une étude, jamais il n’auront le financement car un EPR n’est pas rentable sans subvention public. de la à avoir le droit de construire cette usine à gaz d’EPR, on peut avoir le temps voir toutes les vielles centrales exploser une par une …

maxxxx
Invité
maxxxx

J’ai bien rigolé avec la nouriturre turque radioactive et l’iode 131 qui nous irradie continuellement pendant des années !! xD On obtient le titre de « docteur » à maternelle+7 en Australie !?

Ambiel
Invité
Ambiel

Alors, elle en est ou cette bonne nouvelle??