Areva veut construire 1/3 des centrales dans le monde

Anne Lauvergeon, présidente du Directoire d’Areva, a été entendue mercredi par la Commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale. Elle a notamment affirmé souhaiter construire "un tiers" des réacteurs construits dans le monde d’ici à 2030.

A cette date, ce seront 100 à 300 réacteurs qui devraient être construits, selon ses dires. Le groupe a l’ambition de se placer en première ligne en raflant un tiers de ce marché.

Une ambition réalisable grâce aux "5 ans d’avance" sur ses concurrents que lui confère la  nouvelle génération de réacteurs (EPR et Atmea).

Un tel développement ne pourra se faire sans une augmentation de capital, estime-t-elle, et "le développement de partenariats internationaux", ceci afin d’assurer 10 milliards d’euros d’investissement d’ici à 2012.

35 000 embauches devraient également être nécessaires pour répondre aux ambitions du groupes d’ici 2010-2011.

Anne Lauvergeon a en revanche écarté l’idée d’un rapprochement avec Alstom, qui ne présente pas selon elle de perpectives de synergies suffisantes. A son sens, une telle fusion entre les deux groupes menacerait le marché allemand d’Areva, et écarterait Siemens, partenaire d’Areva et concurrent d’Alstom. Il ne nous apparaît pas que cela réponde à l’ensemble de nos besoins", a-t-elle affirmé.

Par ailleurs, pour la présidente d’Areva, le monde fait face à un besoin énorme d’investissement dans les réseaux électriques. "6 000 milliards d’euros d’ici 2030" devront être investis, a-t-elle avancé.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Areva veut construire 1/3 des centrales dans le monde"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Elsa
Invité

Au cours des six dernières années, seulement 23 réacteurs ont été commencés, qui correspondent à une moyenne de 2,5 réacteurs de 1.000 MW par année. Sur 34 réacteurs en construction dans le monde, certains le sont depuis plus de trente ans. La taille des réacteurs est parfois très faible, 200 MW et même 30 MW. Lire : – D’ici 2030, les 3/4 des réacteurs actuels seront en fin de vie. Au total, on aura simplement remplacé les anciens réacteurs et cela n’est même pas sûr.

Elsa
Invité

Lire : Les réacteurs nucléaires en construction

wpDiscuz