Arkema et Hydro-Québec : laboratoire commun pour les batteries lithium-ion

Afin de favoriser le développement des transports collectifs et individuels, hybrides et électriques, associés à des technologies hautement sécuritaires, performantes à faible coût, Arkema* et Hydro-Québec** ont décidé de créer un laboratoire commun pour les batteries lithium-ion.

"Ce nouveau partenariat avec un groupe aussi reconnu qu’Arkema nous positionne clairement comme un chef de file dans le développement de technologies pour des batteries de pointe qui serviront à alimenter les transports électriques de demain, ainsi qu’à développer des systèmes de stockage d’énergie", a mentionné Karim Zaghib, directeur Stockage et conversion d’énergie à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) et directeur de SCE France.

"Grâce au dynamisme de la Région Aquitaine, la création de ce laboratoire commun vient consolider un partenariat déjà très fructueux avec l’IREQ, leader incontesté dans le domaine des batteries Li-Ion. Il s’inscrit dans la stratégie d’Arkema d’offrir des matériaux à très hautes performances, dédiés aux secteurs des énergies renouvelables et des véhicules électriques. Notre premier objectif est d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux sels de lithium, qui ont déjà démontré leur efficacité pour améliorer la sécurité et la puissance des batteries Li-ion" a précisé Christian Collette, Directeur Recherche et Développement d’Arkema.

** Acteur majeur de la chimie de spécialités et premier chimiste français, Arkema développe des matériaux et des technologies innovantes. Présent dans près de 50 pays, avec un effectif d’environ 19 000 personnes, des centres de recherche en Amérique du Nord, en France et en Asie, Arkema réalise un chiffre d’affaires pro forma d’environ 7,5 milliards d’euros et occupe des positions de leader mondial sur l’ensemble de ses marchés avec des marques internationalement reconnues.

* Hydro-Québec transporte et distribue de l’électricité. L’entreprise est le plus grand producteur d’électricité au Canada et l’un des plus grands producteurs d’hydroélectricité du monde. Son unique actionnaire est le gouvernement du Québec. Exploitant essentiellement des sources d’énergie renouvelables, et plus particulièrement la grande hydraulique, elle soutient le développement de filières – comme l’éolien et la biomasse – par ses achats auprès de producteurs indépendants. Son institut de recherche, l’IREQ, fait de la recherche-développement dans le domaine de l’énergie, y compris l’efficacité énergétique et le stockage de l’énergie. Chaque année, Hydro-Québec consacre 100 M$ à la recherche.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz