Enerzine

AutoTram : à mi-chemin entre tramway électrique et bus

Partagez l'article

Fraunhofer, le centre de recherche allemand, travaille actuellement sur un projet de grande envergure qui vise à élaborer les transports publics de demain (sans pilote ?).

L’équipe de chercheurs du célèbre institut teuton a en effet mis au point un véhicule dénommé "AutoTram", conçu pour combiner à la fois la légèreté et la longueur du tramway électrique avec la souplesse d’un bus.

Propulsé par des systèmes de batteries au lithium-ion, l’AutoTram ne nécessite pas de rails ou de caténaires. Au lieu de cela, il roule sur des pneus en caoutchouc et se contente de suivre automatiquement des marqueurs blancs tracés sur la route.

Équipé de moteurs électriques, d’unités de contrôle ainsi que des batteries hautes performances et de super-condensateurs, ce véhicule "écolo" sera peut être en mesure de remporter son pari, à savoir : transporter des passagers sans émettre de CO2.

Contrairement aux voitures, les bus et les tramways roulent toute la journée sur les voies. Il reste donc très peu de temps pour recharger les batteries. Une solution consiste donc à utiliser des chargeurs rapides lors des phases d’arrêt (environ 60 secondes). La gestion de ce laps de temps très court n’est rendue possible qu’avec la technologie des super-condensateurs.

Le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche (BMBF) soutient ce projet à hauteur de 44 millions d’euros pour une période de deux ans. Le projet est divisé en quatre grands thèmes : concepts de véhicules, production d’électricité, distribution et mise en œuvre des technologies énergétiques, et leur intégration d’un point de vue social et politique.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    10 Commentaires sur "AutoTram : à mi-chemin entre tramway électrique et bus"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Bidagre
    Invité
    Certainement pas avec le mix électrique allemand !! J’aimerai bien voir une analyse du cycle de vie comparant  les émissions d’:  – un tramtrain à turbine a gaz  – un tramtrain roulant à l’électrique en allemagne avec en plus une réduction de rendement pour jouer à charger décharger des batteries ou des super condensateurs… Tant que les allemands ne seront pas sortis du charbon, c’est sur que ça avancera AVEC du CO2… La trajectoire professionnelle des politiques qui ont poussé la sortie du nucléaire (Schroder chez Gazprom pour diriger le comité de surveillance du gazoduc Nordstream et Fischer consulant pour… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    En tant que riverain occasionnel des travaux du tramway de Reims, je trouve cette idée très intéressante: équiper les tramways de batteries permettrait d’éviter de poser des cables aériens là où c’est particulièrement couteux ou gênant (centre historique, sites classés, obstacles aux passage des cables, etc.).

    mell
    Invité
    Je rejoins BIDAGRE sur son analyse du « sans CO2 ». L’électricité n’est pas sortie de terre comme cela. On ne maitrise pas encore la foudre pour avoir de l’électricité sans rien faire. Les turbines allemandes qui tournent et créent de l’électricité qui alimente les batteries de ce tram-bus sont alimentées par des ressources carbonées. C’est ainsi un très mauvais raccourci que de dire que s’il est électrique, il est sans CO2… Par ailleurs, une question me vient à l’esprit … pourquoi dans l’imaginaire futuriste collectif, l’humain est dissocié des machines. On le voit bien ici dans le projet, ce tram-bus serait… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Ce tramway allemand est concu pour l’exportation outre-Rhin. C’est pour ca qu’ils l’ont prévu sans conducteur: Certes un conducteur ne coûte pas très cher, mais une grève des conducteur de tramways, elle, paralyse toute une ville… (cf Montpellier, par exemple) Et puis le but d’un fabricant de tramways est de vendre des tramways, pas de créer des emplois en substitution à la machine.

    ccsiaix
    Invité

    Merci aux internautes d’avoir précisé que l’électricité allemande est principalement d’origine fossile. Quelqu’un a-t-il calculé les pertes liées à la fabrication, au transport et surtout au stockage de l’électricité ? A mon avis, il est préférable d’avoir un bus diesel sur le plan des émissions de CO2. A moins que nos amis allemands ne destine ce tramway au marché ou l’électricité est produite sans CO2 (France, Québec, Islande…)

    michel123
    Invité

    l’électricité allemande est l’une des plus polluante qui soit . outre l’émission de co2 et de soufre , les cendres de charbon sont riches en cadmium (cancérigène)en métaux lourds(toxiques) , en dioxines(cancérigènes) , en thorium et uranium (radioactifs) Cela dit ce prototype aura le mérite de faire avancer l’électrification des transports en commun et indirectement de nos futurs véhicules par la mise au point de supercondensateurs plus puissants et moins chers qu’actuellement .

    Sicetaitsimple
    Invité
    Si vous n’avez pas compris que le transport est et sera le domaine où les réductions de consommation de combustibles fossiles seront les plus compliquées, vous n’avez rien compris…Mettre au point ce type de système, c’est préparer cet avenir, même si aujourd’hui l’électricité allemande est plus que fortement carbonée, mais quel rapport? Si ça marche, ça se fera bien ailleurs qu’en allemagne.. Avec ou sans chauffeur est un problème qui n’a pas grand chose à voir. Le tramway est certainement au point, mais ce n’est pas généralisable partout, notamment pas dans les villes moyennes ou petites. Le concept de recharge… Lire plus »
    trimtab
    Invité
    Comme le dit Sicetaitsimple, avec beaucoup de pertinence, comme est son habitude: « Mettre au point ce type de système, c’est préparer cet avenir, même si aujourd’hui l’électricité allemande est plus que fortement carbonée…. » Car il vaut mieux avoir des millions de pots d’échappement EN MOINS d’abord, quelque soit ‘origine’ du jus pour ce ‘mobilité électrique’, au moins POUR LE MOMENT ? Step by step, viendra le moment ou de plus en plus ENRs (de toutes sortes) seront ‘en bout de ligne’, et tous ces engins de ‘mobilité propre’ serviront justement de ‘stockage itinérant’, de ‘lisseurs de demande’ et de ‘regulateurs… Lire plus »
    Rorotropic
    Invité

    Dans tout les cas le rendement d’un moteur electrique est incomparablement superrieur au moteur diesel surtout dans les phases d’arret au ralentis, tres nombreuses en aglomeration.Quelque soit la centrale qui produit l’electricité,la signature est meilleur.

    rouget
    Invité
    Encore une fois l’article passe a côté de l’essentiel : les batteries et la recharge. Ce genre de tram (comme certains bus électriques développés par d’autres entreprises allemandes) pourra vraisemblablement se recharger par induction à chaque arrêt en quelques minutes pour assurer le parcours jusqu’à l’arrêt suivant. Un petit bus autonome français de quelques places a été développé pour assurer des connexions périurbaines là où un bus même de petite capacité serait trop coûteux. Un carburant quasiment gratuit et une absence de conducteur pour des passages pendant une majorité de la journée et de la nuit est un excellent argument… Lire plus »
    wpDiscuz