Avec Essent, RWE s’installe aux Pays-Bas

Le numéro 2 allemand de l’énergie RWE a racheté hier le groupe néerlandais Essent pour 9,3 milliards d’euros.

Les deux compagnie sont parvenues à un accord sur les termes et conditions de cette opération réalisée au comptant. Elle ne concerne ni les activités de transport d’électricité et de gaz, ni le traitement des déchets.

Le groupe Essent est présent dans le gaz, les énergies renouvelables, le charbon et le nucléaire. Son acquisition permettra à RWE d’atteindre 4 500 MW de production d’énergie renouvelable en 2012. Selon RWE, les deux groupes sont complémentaires en terme de recher sur le captage et le stockage de CO2.

Pour RWE, c’est surtour un nouveau marché de 5,3 millions de clients qui s’ouvre aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique. Jürgen Grossmann, dirigeant de RWE, se félicite de ce partenariat : "Nous sommes réunis autour d’une compagnie à succès et attractive, avec des positions fortes sur le marché aux Pays-Bas et en Belgique. Des marchés très proches de nous, non seulement géographiquement, mais aussi culturellement."

"Ensemble, nous sommes bien positionnés pour renforcer la sécurité d’approvisioonnement du Nord-Ouest de l’Europe, et contribuer à rendre disponible une énergie durable et abordable aux Pays-Bas" a-t-il ajouté.

L’opération de rachat a été approuvée par les actionnaires d’Essent, composés entièrement de collectivités locales néerlandaises.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Avec Essent, RWE s’installe aux Pays-Bas"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
lion
Invité

J’ai dit sur ce site, au sujet de l’abandon (ou presque) par POWEO d’un cycle combiné au gaz en Lorraine que l’UE rêvait. La Directive sur l’ouverture à la concurrence dans le domaine de l’électricité qui voulait instaurer une quantité de petits producteurs se faisant concurrence était un non sens économique. On le voit encore une fois avec l’achat de ESSENT par RWE. Il ne restera dans 10 ans en Europe que 5 électriciens alors plutôt que vouloir freiner ce mouvement inéluctable, essayons de l’anticiper.

wpDiscuz