Aviation: Un espace aérien unique pour moins d’impact

Les ministres des Transports de l’UE ont approuvé le paquet de mesures "Single European Sky II", qui vise à optimiser la gestion de l’espace aérien européen, et en limiter dans le même temps l’impact environnemental.

Par une meilleure gestion du trafic, la Commission européenne attend une réduction des émission de gaz à effet de serre de l’ordre de 10% par vol, soit 16 millions de tonnes de CO2 par an, et une réduction des coûts annuels de 2,4 milliards d’euros pour les utilisateurs de l’espace aérien.

L’aviation pourra ansi s’intégrer dans le système communautaire d’échange de quotas d’émission, indique Bruxelles.

Parmi les principales mesures, le paquet propose de réduire d’ici juin 2012 le nombre d’espaces aériens à 9, contre 27 actuellement. Cette mesure permettra de réduire la distance parcourue par les avions. 

Par ailleurs, l’Agence européenne de la sécurité aérienne se verra confier la responsabilité de tous les maillons en matière de sécurité dans la chaîne du transport aérien. Le texte entend également donner une impulsion à la mise en œuvre de nouvelles technologies.

"Ce train de mesures permettra d’offrir des vols plus sûrs, plus écologiques et plus rentables", assure Antonio Tajani, vice-président de la Commission chargé des transports."Les avions pourront emprunter les routes les plus courtes possibles conformément aux exigences en matière d’environnement. Pour la première fois, les besoins des utilisateurs de l’espace aérien reçoivent une place centrale dans le système. Le paquet législatif tombe à point nommé, alors que le secteur est en difficulté en raison de la crise actuelle", ajoute-t-il.

Le paquet législatif sera officiellement adopté par le Conseil dans les semaines à venir.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Aviation: Un espace aérien unique pour moins d’impact"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
energizer
Invité

“la Commission européenne attend une réduction des émission de gaz à effet de serre de l’ordre de 10% par vol” Non messieurs! Ce n’est pas par vol mais pour la totalité des GES émis par le secteur. On sera 9 milliards en 2050! Certes, tous ne prendront pas l’avion mais le traffic aérien ne cesse de s’intensifier.. Quel mirage…

wpDiscuz