Avis d’expert : Marc Vogeleisen DG d’Enerqos France

Suite à l’annonce brutale en janvier de la baisse des tarifs de rachat, les débats se multiplient dans le secteur photovoltaïque. L’ensemble des acteurs de la filière photovoltaïque s’est prononcé sur le sujet et les retours sont assez mitigés.

Cependant, très peu d’entre eux ont établi des parallèles avec d’autres pays. Or, observer ce qui se passe chez ses voisins européens ou même au-delà, permet de mieux comprendre ce qui se passe chez soi et de déceler des mécanismes et des principes de régulation communs. La filière du PV est encore jeune et fragile et il est essentiel de comparer les expériences pour se diriger ensemble vers une croissance verte sereine.

La filière photovoltaïque française en voie de consolidation

Avec les incitations fiscales, les tarifs de rachat et la baisse de 30 % du prix des modules, le gouvernement français a du freiner les engouements. A travers l’arrêté du 12 janvier 2010, il a pu officialiser la baisse des tarifs afin d’assainir le marché du PV où s’étaient précipités bon nombre de développeurs de projets. Ces mesures mises en place de manière hâtive, « ne remettent pas en cause les objectifs du Grenelle » d’après Marc Vogeleisen. Au contraire, ce changement de politique est de nature à consolider le marché et à le rééquilibrer en fonction des zones d’ensoleillement, avec un tarif de rachat départementalisé. Cependant « la mise en place de ce nouveau système aurait du se faire de manière plus progressive et transparente afin de permettre aux acteurs de se redéployer. En effet, cet arrêté encourage davantage le résidentiel et les grandes unités de production comme les fermes solaires, que l’intégration au bâti industriel ou agricole. Ce nouveau barème favorise clairement les extrémités du marché.» en conclut Marc Vogeleisen.

Focus sur le système de rachat en France

 L’aide financière de l’Etat consiste à  racheter à un tarif avantageux (0,58 €/kwh) l’électricité produite par les particuliers et à offrir un bonus sur le tarif d’achat de l’énergie radiative produite à partir de fermes solaires (0,314€/KWh + Bonus par département). Il s’agit là d’un tarif très attractif eu égard aux tarifs de rachats pratiqués hors de l’hexagone. Par ailleurs,  le tarif de rachat pour des bâtiments industriels ou agricoles à construire n’est plus que de 42€/KWh, ce qui devra se traduire par une baisse des programmes de constructions de bâtiments neufs dans une grande partie de la France.

Enerqos confronté à deux visions du solaire

En Italie, l’approche du solaire n’est pas du tout la même du fait principalement de la séparation des pouvoirs dans ce domaine et de l’accès à l’énergie nucléaire. En France le marché est monopolistique, dirigé par EDF, contrairement à l’Italie où le marché est dérégulé. En Italie, où l’électricité est plus chère, le système pousse à l’autoconsommation c’est-à-dire à valoriser davantage les installations plus petites fournissant la puissance nécessaire pour la consommation des foyers. Ce n’est pas forcément le cas en France puisque les particuliers bénéficient déjà via EDF d’un courant électrique à faible coût : moins de 0,15 €/kwh contre 0,30 €/KWh de coût de production pour de l’énergie photovoltaïque. Hormis l’investissement écologique, l’autoconsommation a donc un intérêt moindre en France. L’Italie qui n’est pas utilisatrice de nucléaire pousse donc à l’autoconsommation qui a également l’avantage d’éviter le transport de l’énergie sur le réseau national.

Focus sur le système de rachat en Italie
Le système de rachat de l’énergie solaire est double :
1. L’état reverse sur une durée de 20 ans une aide fixe calculée en fonction de la production de l’installation. Cette aide va de 0,44 à 0,36 €/kwh selon les dimensions de l’installation, en favorisant les installations les plus petites.
2. De plus, le particulier qui installe chez lui des panneaux solaires va pouvoir consommer directement sa propre électricité produite. Cela lui procure ainsi un revenu indirect grâce à la réduction de sa facture énergétique. Dans le cas des installations au sol, l’électricité produite sera revendue à un tarif d’achat.

Par ailleurs, en Italie aussi on tente de réfréner la bulle verte liée à la baisse du prix des modules et aux tarifs d’achats avantageux. Son système d’aide, Conto Energia, sera modifié par le gouvernement dans les prochains jours. Les derniers ajustements sont encore en cours de discussion mais d’après les premières prévisions annoncées, cette loi prévoit une réduction des tarifs de rachat d’environ 20% en 2011, avec une diminution annuelle progressive. Selon Marc Vogeleisen, « contrairement à la France, les fluctuations des tarifs en Italie se font de manière douce et progressive. Elles sont annoncées longtemps à l’avance afin de permettre aux acteurs de la filière d’avoir une visibilité sur les opportunités de développement.». Ainsi la loi de 2007 en Italie annonçait déjà une baisse de 2 % du tarif de rachat en 2008, puis de 2 % en 2009.

Enerqos se recentre sur son cœur de métier

Suite à cette annonce, Enerqos France, groupe spécialisé dans les centrales au sol, va se recentrer sur son cœur de métier c’est-à-dire les installations au sol. Pour Marc Vogeleisen « Même si le cadre réglementaire français est aujourd’hui plus complexe, il s’efforce de préserver les différents acteurs et de moduler la croissance des différents segments de marché.» Les obligations de demande de permis de construire, d’étude d’impact et d’enquête publique permettront de prévenir les conflits d’usages et d’améliorer la concertation locale, en attendant la mise en place de schémas de développement régionaux.

Aujourd’hui, en France, en Italie et dans le monde, les perspectives de croissance du marché photovoltaïque sont meilleures que jamais. Cependant, Marc Vogeleisen confirme que « Il ne s’agit plus de croître vite mais d’assurer la croissance et la pérennité de la filière. » Le régulateur devra donc à l’avenir assurer la visibilité et la stabilité des tarifications, afin d’aller ensemble vers une croissance verte sereine et atteindre la "grid parity".

 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz