Enerzine

Bâtiment à énergie positive « tous usages » (I)

Partagez l'article

Le bâtiment de Sistrières-Aurillac, l’un des cinq sites administratifs du Crédit Agricole Centre France, situé dans un cadre naturel à deux pas de la ville historique, a été conçu selon deux approches : la qualité environnementale du bâtiment (QEB) et la performance énergétique maximum.

La construction d’un immeuble tertiaire à énergie positive nécessite le mariage de nombreuses techniques : pour réduire au maximum les consommations énergétiques, produire de l’énergie renouvelable, “construire écologique”, etc.

Pour son projet d’Aurillac-Sistrières, le Crédit Agricole Centre France a imposé, dans le cadre du concours de maîtrise d’œuvre, des équipes tandem à deux composantes – architecturale et environnementale – afin d’intégrer l’ensemble des contraintes inhérentes à un tel chantier.

La prise en compte de ces contraintes et la combinaison réussie de plusieurs procédés ont permis de donner naissance à un ensemble harmonieux, parfaitement intégré au paysage.

Une intégration paysagère et environnementale

• L’intégration paysagère du bâtiment a été particulièrement étudiée, afin de respecter les vues sur les aires environnantes et préserver la végétation. La surface de parking extérieur a été réduite pour préserver un maximum de surface herbagée et éviter de créer une pollution visuelle.

• Un parking semi-enterré de 120 places a été construit, permettant ainsi de réduire la pollution visuelle causée par un parking extérieur. Son éclairage et sa ventilation naturelle contribuent à améliorer la performance énergétique du bâtiment.

Un bâtiment bioclimatique

• Un jardin d’hiver, situé côté Sud et équipé d’une grande surface vitrée, permet à la fois de réchauffer naturellement le bâtiment durant l’hiver et de le ventiler l’été. La durée moyenne d’ensoleillement d’Aurillac de 2.080 heures par an, justifie l’intégration de cet espace bioclimatique au cœur du bâtiment.

Bâtiment à énergie positive “tous usages” (I)

• Une isolation forte : des efforts importants ont été consacrés à l’isolation extérieure et intérieure au cours du chantier. Les façades, la toiture, et le sol du bâtiment bénéficient tous d’une parfaite isolation. Le coefficient de résistance thermique des façades (9m² k/w) est excellent.
De plus, toutes les fenêtres (sauf côté sud) ont été équipées de triple vitrage.

• Une circulation de l’air facilitée : les espaces de travail sont ouverts, ce qui favorise les transferts d’air naturels. La ventilation est assurée par un système double flux très performant.

Une consommation énergétique réduite au maximum

Un bâtiment à énergie positive est avant tout un bâtiment qui optimise ses consommations d’énergie. C’est pourquoi, l’ensemble des postes consommateurs d’énergie du site de Sistrières ont été réduits au maximum.

• L’éclairage naturel maximisé a été rendu possible grâce à un évidement du bâtiment réalisé sur les façades Sud et Nord-Ouest et à la création de 2 patios centraux qui diffusent la lumière dans tous les espaces, y compris les circulations. Cet éclairage est renforcé par l’installation de fenêtres en bandes filantes laissant entrer au maximum la lumière naturelle dans les espaces de travail ouverts. Tous les postes de travail se trouvent à moins de 5 mètres de la lumière naturelle.

• L’éclairage artificiel a été optimisé et individualisé. Ainsi, chaque utilisateur est en capacité d’adapter l’intensité de l’éclairage à sa propre vue et en fonction des conditions climatiques.

• Des escaliers centraux ont été installés à la place des ascenseurs. Les escaliers sont situés dans le jardin d’hiver, espace bioclimatique ouvert sur l’environnement naturel. Les ascenseurs ont été relégués dans les ailes du bâtiment, favorisant les circulations piétonnes entre les étages.

• Le rafraîchissement du bâtiment sera assuré par des pompes à chaleur réversibles,en l’absence de toute climatisation.

• Le parking extérieurs semi-enterré a été installé à 1,10 m en dessous du niveau de la voirie. Il permet le stationnement de 120 véhicules et fonctionne avec un éclairage et une ventilation naturels. La surface d’emprise des parkings se trouve ainsi diminuée de 35 %.

• La bureautique a été rendue plus performante par la mutualisation des imprimantes qui sera suivie, dans un avenir proche, par l’achat de serveurs
plus économes et le remplacement des ordinateurs par des appareils plus performants.

Un engagement éco-responsable

• La récupération des eaux pluviales est assurée par 2 citernes de 3 m3 de stockage installées sous la toiture du bâtiment. Par gravité, elles approvisionnent les sanitaires du bâtiment.

• Une filtration des eaux de parking est effectuée avant l’évacuation vers le réseau collectif. Une noue paysagée, plantée de végétaux filtrants, assure cette fonction. Elle sera située en amont du collecteur.

• Des matériaux de constructions locaux ont été utilisés. Outre le Douglas du Massif Central, la lave volcanique naturelle de Bouzentès, issue du Cantal, est utilisée comme parement sur les sols intérieurs et extérieurs du rez-de-chaussée du bâtiment .

• Le chantier aura été rapide et propre. Grâce à une construction du bâtiment par blocs et malgré un premier hiver rigoureux, la réalisation s’est effectuée sur 17 mois et les délais de livraison ont été tenus. Par ailleurs, un tri sélectif des déchets a été mis en place sur le chantier dès le 1er
jour : bois, métaux, plastiques et aérosols ont été stockés par les équipes dans des conteneurs spécifiques.

Coûts et délais

Le projet de Sistrières-Aurillac représente pour le Crédit Agricole Centre France, un investissement de 20 millions d’euros TTC. Les travaux immobiliers représentent 16 millions d’euros TTC dont :

• 3,6 millions d’euros pour l’ossature bois,
• 1,7 millions d’euros pour les panneaux photovoltaïques,
• 400 000 euros pour la géothermie, auxquels s’ajoutent l’ingénierie, le mobilier et les autres équipements pour 4 millions d’euros.

Le calendrier de l’opération :

• 2008 : établissement du programme, du concours d’architecte et choix du lauréat.
• 2009 : après 6 mois d’études et les appels d’offres partiels sur 4 lots, le terrassement a débuté en juillet 2009.
• 12 octobre 2010 : Mise à disposition des premiers locaux et début de livraison du bâtiment par tranches.
• Du 15 novembre au 17 janvier 2011 : emménagement des services.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz