Batostar lance le premier bateau 100 % électro-solaire de Paris

Emmenant plusieurs milliers de touristes chaque année à la découverte fluviale du cœur historique de Paris, Batostar voulait porter l’image écologique d’une ville respectueuse de l’environnement.

Désormais, Batostar emmènera chaque jour ses passagers pour une promenade silencieuse, autour de l’ile de la Cité et de l’ile Saint Louis.

Pendant 40 minutes, ils pourront se laisser absorber par le charme du Paris d’hier et d’aujourd’hui, sans être perturbés par le bruit des moteurs. Au cours de la croisière, un film d’images de synthèse leur fera découvrir en 3D le Paris du Moyen-Âge comparé à celui du 21e siècle.

Un bateau 100 % électro-solaire

Ses moteurs électriques sont alimentés par 50 m² de panneaux photovoltaïques disposés sur l’auvent qui abrite les passagers. Ses batteries lui donnent 9 heures d’autonomie, et lui permettent de fonctionner même en cas de mauvais temps. Le Batostar à une capacité d’embarquement de 55 passagers.

Le premier bénéfice d’un bateau 100% électro-solaires est environnemental : une économie d’environ 15 tonnes de CO2 pour la saison estivale et la suppression des nuisances, notamment sonores. Le second qui en découle constitue l’agrément et le confort pour les passagers. Il en résulte une qualité de vie à bord qui fait du Batostar un lieu idéal pour organiser des événements professionnels et privés : séminaires, conférences, anniversaires, mariages, repas ou cocktails, jusqu’à 55 passagers en mode croisière 100 % électro-solaire et 160 personnes sur la péniche à quai, amarré au Port de l’Hôtel de Ville.

Transferts vers la tour Eiffel

Un bateau des Vedettes de Paris escale au Pont Marie 2 fois par jour.
Commentaires en français, anglais, espagnol.
Durée de l’aller simple à la Tour Eiffel : environ 40 minutes

Balade : adulte 10€ / enfant (- de 12 ans) 5€ / enfant (- de 4 ans) gratuit pour les individuels

>>> en savoir + : ici

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Batostar lance le premier bateau 100 % électro-solaire de Paris"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
b api
Invité

Bravo pour l’initiative. Dommage que la fabrication soit chinoise, alors qu’il y a quand même un vrai savoir-faire des bateaux en France, il me semble. Voir http://www.nyami.com Extrait du site: Pendant que vous lisez ces lignes, les premiers Nyami sont en construction dans un chantier naval en Chine. Mais je suis content que ce bateau existe, et que d’autres puissent encore se réaliser.

Stephsea
Invité
50m² de panneaux pour un bateau de travail 100% solaire, je n’y crois pas. Toutes les approches montrent que l’autonomie moyenne serrait limitée à moins de 5h de navigation par jour. Je parie donc que ce bateau à une bonne grosse prise de quai et de bons gros chargeurs qui tournent la nuit (et le jour?). 100% solaire reste donc à prouver selon moi. Par ailleurs, Il n’y a aucune mention du constructeur ou concepteur, et aucune trace sur Internet de l’origine de ce bateau. Il ressemble fort à une barge de débarquement africaine bricolée par des bulgares sur un… Lire plus »
Stephsea
Invité

Je vois que le bateau porte le nom AZARA. Je retrouve ce nom sur le site : Et la on voit une photo qui indique qu’il s’agit d’un groveboat. Groveboat est un chantier naval suisse “spécialisé dans les bateau électriques”, et dans le brocolage probablement. Visiblement, tous les suisses n’ont pas la même exigence en matière d’ingénierie et de qualité perçue… Je ne vois pas trace de ce bateau sur le site groveboat… Pas fiers de leur catamaran de “haute technologie”?

Stephsea
Invité
Et j’ai retrouvé Félix! Citation : L’Aquabus C60, “Felix de Azara”, construit en 2008 pour l’Exposition universelle de Séville, navigue désormais sur l’Oise pour Croisières en Scène. Le bateau solaire est donc déjà une vieille guimbarde. On n’est plus exactement dans la technologie de pointe. C’est une troisième main, au moins. Je ne cherche pas à discréditer l’initiative, qui est très bonne. Vive le bateau électrique, mais si il est low tech et partiellement solaire seulement. Mais les rédacteurs, attachés de presse et enfumeurs nous recontent n’importe quoi et surtout pratiquent l’omission. Tout est bon pour vendre des place sur… Lire plus »
Dan1
Invité

C’est là : Evidemment c’est les batteries au plomb qui donnent l’autonomie. Après, que l’électricité provienne des panneau PV ou/et de la prise 32 A du quai… c’st une autre histoire. Techniquement, c’est un bateau à propulsion électrique avec une possibilité d’alimentation complémentaire photovoltaïque, mais pour la COM, c’est un bateau photovoltaïque (même quant il pleut !). A mon avis, toutes les nuits, il sera branché au quai.

Stephsea
Invité

Evidement, on lit que Felix est “100% electro-solaire”, mais il est surtout electro! Le solaire vient l’habiller comme un joli noeud papillon. Il n’y a donc pas mensonge à proprement parler, juste une tentative de faire du renouvelable avec du nucléaire. Le solaire de Felix, c’est un peu comme Nutella qui nous explique que l’huile de palme est écolo. On aurait envie d’y croire. Faites du vent, donnez du foin aux anes, il en restera toujours quelque chose.

Dan1
Invité

Et en plus quand vous lisez l’article vous avez droit à la pub Legendre Patrimoine qui veut vous vendre du photovoltaïque… pour des raisons écologiques. Ainsi va le monde, il suffit de le savoir, de ne pas se faire d’illusion et ne pas se faire de bile. Enerzine c’est gratuit, mais c’est de la pub. Je ne sais d’ailleurs pas bien ce que les annonceurs peuvent retirer d’Enerzine car les lecteurs me semblent être des cibles difficiles ?

Dan1
Invité

J’aime bien les pub du type “Legendre Patrimoine”. Le message est clair et sans hypocrisie : “vous voulez faire de l’argent sans risque : investissez dans le photovoltaïque” Pourquoi tourner autour du pot quand on peut faire direct et efficace.

Guydegif(91)
Invité
La démarche est bonne, même si des mauvaises langues vont dire que c’est des kWhs NUC des batteries qui propulsent le beateau pour l’essentiel ! Oui, la démarche est bonne, car les moteurs de propulsion principale (type AziPod, pour orienter la poussée) et de propulseur d’étrave sont électriques. Oui, certes les kWhs chargés dans les batteries qd au port, sont d’origine réseau_ErDF, donc à 75% NUC, et seul les compléments de charge proviennent des panneaux PV du pont, MAIS, il suffit d’augmenter la surface des panneaux PV sur le pont(avec glissière, comme le catamaran_Solaire_Picard, d’une part, et mettre des panneaux… Lire plus »
wpDiscuz