Better Place : la technologie “Quick Drop” remise en cause

"Le réseau Renault en Israël et au Danemark continuera d’assurer le service après-vente des Fluence Z.E. et des batteries de ces véhicules", a indiqué le groupe Renault dans un communiqué, suite à la décision du Conseil d’Administration de Better Place de se placer en liquidation judiciaire.

Cette décision a été prise "face à son échec à lever des fonds supplémentaires et à l’absence des ressources nécessaires pour poursuivre ses activités", a annoncé pour sa part Better Place.
L’annonce est intervenue alors que son principal partenaire financier ‘Israel Corp’ avait confirmé sa non participation dans un nouveau tour de table pour financer ce concept.

Partenaire de Better Place, Renault a développé une technologie appelée "Quick Drop" qui permet de changer rapidement le pack batteries d’un véhicule électrique, l’autonomie étant le principal point faible de ce type de transport.

Better Place : une remise en cause de la technologie du "Quick Drop"

L’objectif affiché initialement par le consortium Better Place était la commercialisation de 100.000 véhicules électriques en Israël et au Danemark d’ici 2016. Au final, Renault aura vendu ‘seulement’ un millier de Fluence ZE dans 3 pays que sont principalement Israël, le Danemark et les Pays-Bas.

"Le véhicule électrique est une révolution et Renault explore toutes les pistes technologiques, celles du quick drop comme d’autres modes de charge" a cependant nuancé la firme au losange. "Cette décision ne remet nullement en cause la stratégie de l’Alliance Renault-Nissan en matière de véhicules électriques. L’Alliance est d’ailleurs leader mondial du véhicule électrique, et les volumes des véhicules électriques de Renault continuent à progresser mois après mois."

Selon Gilles Normand, directeur des opérations du groupe pour la région Asie-Pacifique, l’investissement représente "une part extrêmement limitée" des 4 milliards d’euros consacrés jusqu’en 2015 par Renault-Nissan à l’électrique.

Selon les médias israéliens, Better Place aurait dépensé environ 850 millions de dollars depuis 2007, pour développer une cinquantaine de stations "Quick Drop" : 38 en Israël, 17 au Danemark.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Better Place : la technologie “Quick Drop” remise en cause"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Stephsea
Invité
Quel crédit accorder à une marque aussi massive que Renault, marque mondiale faut il le rappeler, quand elle se plante aussi lamentablement? Ca fait vraiemnt peur. Gèrent tous leurs gros dossiers avec une telle incompétence? Il y a vraiment de quoi s’inquiéter. Le dernier des patrons de PME qui a la tête dans le guidon et ne sait même pas le temps qu’il fait dehors aurait pu prévoir une telle impasse. Pour quelle personne de bon sens cette “aventure” était elle viable? Et le pire est qu’on nous a rabattu les oreilles sur tous les tons, et par la bouche… Lire plus »
michel123
Invité
Il semblerait qu’une nouvelle technologie de supercapacités à recharge ultra rapide soit prés de voir le jour. Les prototypes qui vont sans doute révolutionner les transport ont déjà subit les premiers tests et supportent une charge de 150 w par kg soit au moins aussi bien que les meilleures batteries actuelles. Des super supercondensateurs en graphène low cost grace à une nouveau procèdé de production par de simples graveurs de dvd (infrarouge qui pêle de l’oxyde de graphite en révèlant une sous couche de graphène pur qui servira à la fois d’électrode et de réceptacle au stockage énergétique. Que du… Lire plus »
gp
Invité
+1! ce plantage terminal de Better Place est une forme de consécration pour tous ceux qui n’ont JAMAIS cru un instant à cette filière d’échange de batterie sortie tout droit du monde de Martine! Honte à Renault en effet d’avoi cru un instant à l’audace de Shaï Agassi, le fondateur de Better Place. Mais honte également aux nombreux médias et autres gros bonnets qui il y a 5 ans, désignaient ce cher S. Agassi comme un créateu de génie! Vouloir reproduire avec l’électrique, les mêmes schémas que ceux en vigueur avec les voituree à pétrole est le meilleur moyen d’aller… Lire plus »
Edi
Invité
Dommage, l’idée semblait bonne pour amortir le « surcoût des batteries » et commencer à développer un réseau de stations et une infrastructure. Ce n’est pas plus absurde que d’ouvrir des stations services, ou l’on peut faire le plein de carburant rapidement. De plus, c’est un modèle plutôt bien adapté à des zones denses en population, ou restreintes en distances à parcourir. Par contre le cout élevé (disproportionné) de l’investissement, par rapport au peu de stations implantées (donc au peu de clients potentiels servis), condamnait à l’échec financier. L’avenir semble malgré tout promis aux véhicules électriques. L’autre avantage étant le… Lire plus »
Tech
Invité
ce genre de projet à financement essentiellement privé n’étais pas évident. cf le tunnel sous la manche . qui fonctionne qund même mainenant parle hold-up des banques! pour agir à l’échelle d’un pays, on n’est plus au temps des compagnies ferroviaires à une ligne! construire un infrastructure prend du temps et de l’argent, on voit ce qi se passe actuellement avec la fibre optique! on en est encore au problème de la poule et de l’oeuf, pas de réseau de charge ou d’échange, pas de voitures et pas de voitures pas de réseau! seule la puissance publique peut amorcer la… Lire plus »
falmer
Invité
Ah, je vois que ces messieurs de l’universite de Google ont deja decide du sort de l’aventure Better Place, et ont assene que “se planter c’est etre incompetent”, surtout lorsque l’on vient de chez renault. Bel encouragement pour les boites francaises qui veulent tenter des trucs nouveaux! Sinon pour les vrais raisons du crash de la boite, on pourrait regarder dans des faits plus concrets: -Le fait qu’elle ai brule 750 millions de cash, mais n’a reussi qu’a implanter une quarantaine de stations, -Le fait qu’elle ai eu un pied partout au lieu de se concentrer dans un seul marche… Lire plus »
nrjlibre
Invité

bonjour Allez voir l’article du jour sur les prêts accordés à renault on comprend mieux en tous cas, zont pas du être perdues pour tout le monde ces centaines de millions d’euros !! grandiose ! Encore un bon plan tiens ! Quand je pense que dans les années 1900 et qqs les camions poubelles de Paris étaient électriques rechargés par l’incinération des déchets ! Quels progrés en un siècle ! encore bravo renault

Stephsea
Invité
J’attends les excuses publiques du boss de Renault et du boss de la branche BP. Cramer des centaines de millions d’Euros dans une impasse technologique et commerciale qu’un gamin de 12 ans aurait pu prévoir mérite bien un méa culpa circonstancié, une bordée d’injures, des poursuites judiciaires et une petite démission… Il y a un non sens de base, une grave ineptie qui saute au yeux : le système dit “propriétaire”. Renault était en train de nous imposer un choix complètement dingue. Soit chaque marque montait son propre système de station avec chaucne un réseau international unifié et strandardisé propre… Lire plus »
Dkupf
Invité

Betterpace j’y coyait….. jusqu’au moment ou j’ai tester la Fluence ZE je ne comprend pas comment des imminents ingénieurs n’ont pas compris ou réussit à imposer la batterie à plat ce qui aurait déja modifier le comportement de la Fluence ZE enité ce sur poid à l’arrière qui délestait l’avant deplus merci les finitions…. bref un bon concept mais pas réfléchit jusqu’au bout dommage

Herve
Invité
Oui, je crois que ça été développé avant l’heure. Renault ont grillé des étapes et ont proposé des bagnoles électriques completement inadaptées au marché. Ils ont sorti une berline (trop gros), La twizy (on sait pas encore si ça se classe dans la catégorie scooter, ou bagnole mais ça cumule les défauts des deux). Et sans parler de la prise de recharge ou ils ont eu l’idée brillante de la rendre spécifique de manière a être sur que le client ne puisse pas charger en dehors des bornes. Du coup personne en veut, logique. L’été dernier, PSA ont bradé leurs… Lire plus »
Gaby / solaire
Invité

Hervé peut-il préciser de quelle voiture électrique PSA il s’agit?

Herve
Invité

Oui bon, je sais c’est d’origine japonaise, mais c’est bien PSA qui les ont vendues sous leur marque. Ils les ont proposé a la location ou la vente, d’un tarif initial à 30K€ ou personne en voulait, ils les ont descendu à 15700, moins 5000 de prime, et la tout est partit en une semaine. La question est de savoir s’il serait possible de vendre ce type de véhicule aux environs de 12000€ batterie incluse avec une durée de vie correcte de cette dernière.

Anatole
Invité
Si le projet concocté par Renault et Better Place a lamentablement échoué c’est aussi en raison de difficultés d’ordre politique qui ont induit des événements fâcheux dans les relations entre Israël qui devait recevoir les milliers de Fluence Renault en provenance de la filiale turque de Renault, Oyak qui appartient pour une bonne part à l’armée turque. Or, au moment où devait se finaliser l’arrivée des autos et la mise en place du reseau Better Place, les militaires israëliens eurent le mauvais goûts de tuer neuf turcs qui avaient pris place à bord du ferry Rachel Corrie, jetant un froid… Lire plus »
ccsiaix
Invité

Vos réactions sont bien intéressantes, il aurait été en effet bien plus judicieux de ce concentrer sur une seule ile (au sens tranport) comme Israel ou Hawai (regarder la conférence de Shaï Agassi sur TED) Que vont devenir la cinquantaine de stations “Quick Drop” ? Quelqu’un a-t-il un début de réponse ? Les enjeux sont pourtant de taille mais apparement tout le monde s’en moque …..

wpDiscuz