Bientôt du biocarburant à partir de poteaux électriques

Le producteur canadien de biocarburants Enerkem se dit en bonne voie pour devenir le premier producteur de biocarburants et de produits chimiques utilisant les déchets comme matière première.

La première usine commerciale de la compagnie, située à Westbury, au Québec, franchirait bientôt, selon la compagnie l’étape de démarrage de la production de son gaz de synthèse conditionné propre. Les travaux de construction de l’usine ont débuté en octobre 2007 et les installations mécaniques ont été achevées en décembre 2008.

L’îlot de gaz de synthèse conditionné est terminé et sa mise en service est bien avancée en vue du démarrage. L’îlot constitue la plate-forme de production chimique à laquelle les modules de production de méthanol et d’éthanol seront ajoutés progressivement dans les mois à venir.

Lorsque ces modules de conversion du gaz en liquide seront raccordés à l’îlot de gaz de synthèse, Enerkem pourra commencer à exploiter commercialement des matières premières renouvelables, non alimentaires et à valeur négative.

"L’îlot de gaz de synthèse conditionné constitue le coeur de notre plate-forme technologique, car c’est là que nous produisons un gaz de synthèse conditionné propre qui sert à la production de biocarburants et de produits chimiques évolués", résume M. Vincent Chornet, président et chef de la direction d’Enerkem.

"La première étape consiste à produire notre gaz de synthèse de première qualité, étape qui nous mènera à l’atteinte de notre objectif de devenir un chef de file mondial dans la production de carburants de deuxième génération pour les transports et de produits chimiques verts."

L’usine de Westbury d’Enerkem sera la première usine d’éthanol dans le monde à transformer des matières premières à valeur négative et non conventionnelles, c’est-à-dire du bois traité issu de poteaux électriques usagés.

Elle est exploitée par une équipe de treize personnes et produira, à terme, cinq millions de litres d’éthanol de deuxième génération par année. Le procédé thermochimique d’Enerkem utilise une tonne de déchets pour produire 360 litres d’éthanol, c’est-à-dire suffisamment de carburant pour parcourir 2 500 km en voiture, soit la distance de Winnipeg à Montréal ou de Los Angeles à Houston. 

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Bientôt du biocarburant à partir de poteaux électriques"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

OK, on pourrait faire pareil avec nos anciens poteaux de bois élec. et de tél. ainsi que les traverses de chemin de fer bois…qqu’un y a pensé dans l’hexagone?Ici on parle de faire de l’éthanol, mais avec les mêmes ingrédients on peut aussi faire du biodiesel en changeant le process…Au vu du parc auto chez nous à 90% mazout ,ce serait + judicieux…mais on peut aussi faire de l’éthanol si on veut…A+ Salutations Guydegif(91)

Biocarbs
Invité

Voila  un  recyclage  ingénieux  de  ces  poteaux  de  bois traités  de  matières premières à valeur négative et non conventionnelles  comme  ils  disent .Je  me  demendais  souvent  à  quoi  pourrait  t  – ils  être  convertis   ;  voilaune  intêressante   reconversion .

wpDiscuz