BioBot : un nouveau processeur de biocarburant

Comment produire du biodiesel domestique en seulement 8 étapes et dans un cycle compris entre 10 et 24 heures ?

Réponse : en utilisant le BioBot, une machine inventée et conçue par une société britannique.

Le traitement des huiles usagées (cuisson, vidange, etc.) se fait au moyen d’un système de plaque chauffante contrôlé par thermostat. Ce type de cuisson élimine la nécessité de verser directement des produits chimiques inflammables et toxiques dans le processus de conversion.

BioBot : un nouveau processeur de biocarburant

Le BioBot est capable de produire entre 50 et 100 litres de biodiesel. Le Kit complet est commercialisé aux alentours de 4 000 euros. Cette invention ressemble au FuelPod2, un processeur de biocarburant que nous avions déjà présenté.

BioBot : un nouveau processeur de biocarburant

Enfin, comme le rappelait très justement un lecteur d’Enerzine :

"L’usage d’huile comme carburant (pour les moteurs diesels) est interdite en France, en contradiction avec les directives européennes 2003/30/CE et 2003/96/CE (d’ailleurs la France se fait taper sur les doigts à ce propos par l’UE) pour les particuliers. C’est permis pour les flottes de bateaux de pêche, les engins agricoles et les flottes de véhicules captifs des communautés d’agglomération. C’est totalement autorisé en Belgique, Allemagne, Espagne, Suisse, Royaume-Uni." [Mamouth] [MAJ 24 oct. 2008  — 15:10]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "BioBot : un nouveau processeur de biocarburant"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
May lee
Invité
quelques corrections :- cette machine necessite tout de meme du méthanol (4eme visuel), très toxique à la manip ( risque de mort et cecité) et pour l’environnement – ne fonctionne pas avec des huiles vidanges (que des huiles alimentaires)- la nature hétérogène des huiles empêche d’avoir un top rendement en biodiesel aux normes EN. pour utilisation moteur- la directive 2003/96/CE concerne les huiles vierges et non les déchets d’huiles de friture usagées qui resteront interdites (législation sur les déchets)qq autres questions :- est-ce compatible avec les garanties constructeur ?- il y a t il des obligations de déclaration en France… Lire plus »
enerZ
Invité

Bonjour,Merci pour vos remarques.Effectivement, le processus de conversion réclame toujours des produits chimiques. Ce qui est mis en avant par la société, c’est le fait que la personne en charge ne sera jamais en contact direct avec ces substances lors de la phase de cuisson.. Au niveau de la législation, il semble que celle des britanniques en la matière soit plus souple que la nôtre ! … A vérifier.Enfin, vous avez raison de souligner les problèmes d’assurances que peut poser ce genre d’appareil à usage domestique en France. 

Dan1
Invité

Est-ce que ce système ne serait pas tout simplement incompatible avec les objectifs de réduction des dépenses énergétiques et des démarches NEGAWATT si souvent misent en avant.Quel est l’intérêt d’encourager les particuliers à fabriquer chez eux leur propre carburant et en plus en dépensant de l’électricité… souvent nucléaire (le charbon étant déjà réservé pour le chauffage électrique !) A-t-on fait une ACV du processus ?En finale, pour rentabiliser l’affaire, il faut manger des frites tous les jours ? 

Jerome 57
Invité

pourquoi s’emmerder avec tous ces produits chimiques alors qu’on peut rouler directement en chauffant  l’huile a 80° avec les deperditions du moteur

Mamouth
Invité
Huile et biodiesel ne devraient guère faire sourciller votre assureur si on lui rappelle que vous pouvez déjà avoir de l’huile (dans votre cuisine) et du fioul. Ces deux produits ne s’enflamment de toutes manières pas simplement. Il faut les chauffer préalablement (à pression atmosphérique).Le seul produit dangereux est le méthanol. Mais il l’est réellement.Quand au bilan écologique complet, je pense personnellement que la piste la plus intéressante est le mélange des huiles recyclées avec le diesel, dans une fraction faible (<10%). N’importe quel moteur diesel le supporte (sauf filtre à particules – à cause de l’additif ajouté par le constructeur),… Lire plus »
Mamouth
Invité

Quand au bilan écologique complet, je pense personnellement que la piste la plus intéressante est le mélange des huiles recyclées avec le diesel, dans une fraction faible ( moins de 10%). N’importe quel moteur diesel le supporte (sauf filtre à particules – à cause de l’additif ajouté par le constructeur), cela ne demande aucune modification ou changement de réglage du moteur, a un meilleur bilan énergétique que le biodisel, et de toutes manières nous n’avons pas assez d’huiles usagées pour faire plus.

wpDiscuz