Biocarburants : Shell créé une coentreprise au Brésil

Shell a annoncé hier la création d’une coentreprise d’une valeur de 12 milliards de dollars avec la compagnie publique brésilienne, Cosan, dans le but de produire et de commercialiser de l’éthanol et de l’électricité à partir de la canne à sucre.

Le projet de coentreprise, qui nécessite encore l’approbation des autorités, aura aussi pour objectifs de distribuer une variété de biocombustibles industriels au Brésil via les différents réseaux de distribution (points de vente, stations, etc) et la possibilité de vendre de l’éthanol, et de la canne à sucre au niveau mondial.

"Au cours des 20 prochaines années, les biocarburants durables sont une des solutions les plus réalistes économiquement pour réduire les émissions de CO2 dans les transports" a déclaré Mark Williams, Directeur de Shell en aval.

Avec une capacité de production annuelle de plus de 2 milliards de litres, la coentreprise deviendra l’un des principaux producteurs mondiaux d’éthanol. Par ailleurs, avec la commercialisation de quelque 18 milliards de litres de biocarburants par an, la nouvelle structure obtiendra une position concurrentielle sur le marché de la distribution des carburants au Brésil qui reposera alors sur un réseau global d’environ 4.500 points de vente.

La société va également produire de l’électricité pour toutes ses usines, à partir de bagasse de canne à sucre, grâce notamment à la mise en service de centrales de cogénération. Dix de ces centrales sont déjà opérationnelles.

Les apports respectifs :

COSAN

  • La capacité de broyage de la canne à sucre : environ 60 millions de tonnes par an réparties dans 23 usines.
  • La capacité de production d’éthanol : plus de 2 milliards de litres par an;
  • Toutes les centrales de cogénération;
  • Les actifs brésiliens en aval, dont 1.730 points de vente, d’approvisionnement et de distribution;
  • Les actifs de logistique de la filière éthanol;
  • La dette nette évaluée à environ 2,5 milliards de dollars;


SHELL

  • Environ 1,6 milliards de dollars en numéraire;
  • Les actifs brésiliens en aval, dont 2.740 points de détail, d’approvisionnement et de distribution;
  • Les actifs de carburants d’aviation d’affaires;
  • Sa participation de 50% dans Iogen Energy;
  • Ses 14,7% d’intéressement dans Codexis.
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Biocarburants : Shell créé une coentreprise au Brésil"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité

COSAN n’appartient-il pas aussi un peu à Téréos, sucrier français? J’avais cru que Téréos avait des activités au Brésil via une ou 2 sociétés sucrières locales…. Ceci dit, cette approche de co-entreprise avec Shell est logique puisque ça permet d’écouler le carburant combiné pétrole + alcool de sucre/bioétahnol dans le réseau des stations services…. Merci de nous dire A+ Salutations Guydegif(91)

wpDiscuz