Bioénergie : Cofely remporte 1/3 des projets du gouvernement

Sur les 15 projets que les ministères de l’Ecologie et de l’Energie a sélectionné pour produire de l’énergie à partir de biomasse, 5 ont été attribués à Cofely, une filiale du Groupe GDF Suez.

Implantées dans les Pays de la Loire, le Limousin, l’Aquitaine et l’Ile-de-France, ces nouvelles centrales, qui produiront à la fois de la chaleur et de l’électricité « vertes », devraient contribuer à pérenniser des sites de production tels que ceux d’industries papetière ou chimique, tout en réduisant leur empreinte carbone.

Porteurs de développement et de débouchés locaux dans les filières bois-énergie, ces projets devraient d’après Cofely créer "une centaine d’emplois directs sur les sites des centrales, et 300 emplois indirects en amont."

La société a précisé qu’elle investira au total près de 500 millions d’euros dans la réalisation des 5 projets, qu’elle exploitera ensuite pendant 20 ans. En contrepartie, ces centrales développeront un chiffres d’affaires total de près de 2 milliards d’euros sur 20 ans.

Par ailleurs, afin de garantir l’alimentation des centrales, des plans d’approvisionnement dans un rayon compris entre 50 km et 100 km autour des sites concernés, ont été prévus. En effet, au total, les 5 projets mobiliseront chaque année 900 000 tonnes de bois-énergie, notamment des plaquettes forestières.

Cofely a déjà acquis une expérience dans le bois-énergie en participant dès 2005 aux appels d’offres « biomasse » de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), avec la construction et l’exploitation de 3 sites d’une puissance cumulée de 34 MW (International Paper à Saillat-sur-Vienne, Norske Skog à Golbey, et Saipol-Sofiproteol, qui vient d’être mis en service à Grand-Couronne).

Enfin, dans le but de sécuriser l’approvisionnement de ces sites, l’entreprise a décidé d’accompagner la structuration et la pérennisation des filières locales et régionales. Pour se faire, elle s’investit depuis deux ans dans des plateformes de préparation et de stockage. Après Angoulême, Bourges, Breuvannes-en-Bassigny et Rouen, 9 plateformes seront en service fin 2011. Ces infrastructures permettent notamment d’améliorer la qualité des combustibles et leur traçabilité.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Bioénergie : Cofely remporte 1/3 des projets du gouvernement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Karim05
Invité

Bonne operation pour Cofely filiale de GDF. La R&D est recompensé et Cofely GDF-Suez s’en voit remercié.

ecoenergie
Invité
Un equipement de ce genre peut fonctionner a sa puissance nominale avec un facteur de charge de 80% ? Un ensemble de 34MW est donc equivalent a un ensemble solaire (facteur de charge en France 15%) de 180 MWc. Et cerise sur le gateau il est capble de fournir de l’énergie au moment ou on en a le plus besoin le soir enn janvier alors que le photovoltaique fournit très peu en janvier et rien le soir Les medias ont besoin du rêve solaire….. c’est lamoins bonne façon de satisfaire les besoins et la plus couteuse mais c’est la plus… Lire plus »
wpDiscuz