Biométhanisation en Grèce : + 350 MW d’ici 2020

"Le vif intérêt des grecs pour notre technologie d’installations correspond à notre notoriété internationale élevée" a déclaré Jens Albartus, le directeur de Weltec Biopower, le constructeur d’installations de biométhanisation allemand.

Jusqu’à présent, Weltec Biopower a construit sept installations de biométhanisation en acier inoxydable en Grèce, avec une capacité totale de 2,75 mégawatts. Actuellement, la société planifie et développe cinq autres projets de biométhanisation avec son partenaire Tetoros Machinery S.A.

Dans les cahiers de commandes figurent deux installations de 500 kilowatts, une de 300 kilowatts, une de 250 kilowatts ainsi qu’un projet avec un cogénérateur de 250 kilowatts au pays des Hellènes.

L’une des installations de 500 Kilowatts se situe à Ptolemaïda dans la région de la Macédoine-Occidentale. Le scope de livraison comprend un digesteur de 4438 mètres-cube, plusieurs agitateurs et pompes pour les trois pré-fosses existantes, un broyeur ainsi qu’un cogénérateur de 500 kilowatts. Du lisier bovin et des déchets d’abattoir seront incorporés comme substrats.

Ce projet verra le jour dans une région considérée comme le centre énergétique de la Grèce. Pas moins de 70 pourcents de l’électricité grecque est produite dans cette province – qui provient actuellement encore majoritairement du lignite. L’installation de biométhanisation pourrait donc devenir un peu comme le germe des énergies renouvelables dans un centre de production énergétique conventionnel. L’installation exploitée par un entrepreneur possédant un abattoir est située juste à proximité de sites d’extraction de lignite et de centres à charbon.

Biométhanisation en Grèce : + 350 MW d'ici 2020

Cette contradiction est tout simplement symbolique pour le changement qu’accomplit l’activité énergétique dans cet état-membre de l’UE. Presque les trois quarts de la production électrique grecque viennent encore du charbon, du pétrole et du gaz. Cependant, le ministère de l’environnement, de l’énergie et du changement climatique grec poursuit le changement, qui a toutefois été un peu freiné sur le fond de la situation économique.

Néanmoins, l’engagement de la Grèce de mettre en place dans le cadre des objectifs 20-20-20 de l’UE d’ici l’année 2020 environ 20 pourcents de la consommation énergétique brute provenant de sources renouvelables est toujours d’actualité. Un contingent de 350 mégawatts repose ainsi sur les installations de biomasse.

Les intrants des installations de biométhanisation sont disponibles en quantité suffisante : beaucoup de résidus de la branche agricole grecque ne sont pas encore valorisés. Comme à Ptolemaïda, les élevages sont exploités de manière intensive et s’étalent sur tout le pays. "C’est exactement pour cela qu’une production énergétique décentralisée comme la technologie du biogaz est excellente pour la Grèce et les installations comme en Macédoine-occidentalemontrent l’exemple", a résumé John Tetoros, partenaire de Weltec Biopower.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz