Bionersis : 2 sites chiliens de valorisation de biogaz

Bionersis, une entreprise française spécialisée dans la valorisation du biogaz de décharge annonce les enregistrements définitifs par le Secrétariat Général du Protocole de Kyoto (UNFCCC) de deux sites chiliens à Quilpue et San Felipe.

Les réductions cumulées d’émissions de gaz à effet de serre devraient représenter environ 270 000 tonnes équivalent CO2 sur les dix prochaines années. Ces nouveaux enregistrements permettront à Bionersis d’obtenir des crédits-carbone de type CER (Certified Emission Reduction) négociables sur les marchés d’échange internationaux.

Ce type de projets environnementaux est réalisé dans le cadre de la procédure CDM (Clean Development Mechanism) du Protocole de Kyoto.

A ce jour, cinq sites de valorisation de biogaz de décharge développés par Bionersis sont enregistrés par l’UNFCCC, positionnant la société parmi les leaders mondiaux de cette activité et comme l’un des principaux développeurs français de projets CDM.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Bionersis : 2 sites chiliens de valorisation de biogaz"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Biocarbs
Invité

Oui,Bravo à Bionersis pour ces nouveaux marchés au Chili et bonne chance pour toute l’amérique du Sud et même l’amérique centrale et le Mexique . Car ce ne sont pas les décharges qui manquent dans tous ces pays là.Le marché potentiel est gigantesque .

Momo
Invité

Eh oui , il ne manque que les investisseurs ( forcement occidentaux , les riches de ces Pays -la preferant placer leurs economies …. en Suisse , il faut bien soutenir le Franc ! ) . Alors on y va qd.?  Partout ces ” marches ” sont gigantesques …. mais sont-ils suffisamment surs et rentables ?  Si oui , pas de pbs. mais qui GARANTIT ce ” oui ” ?  Et quand ? et comment concretement ?

Biocarbs
Invité
Il est possible que la corruption de la Fonction Publique dans ces pays là compliquent les choses . Sans oublier les inombrables groupes mafieux de ces pays d’Amérique Latine avec lesquels il doit falloir composer et qui rendent les choses pas suffisamment surs et rentables . Je suppose que cela doit constituer la plus grosse partie des problèmes qui freinent le développement de cette énergie de” biogaz de décharge ” . Dommage pour tous ces pays . La vraie question est comment se débarrasser de toute cette corruption et de tous ces groupes mafieux . Personnellement ,j’en sais rien . Si… Lire plus »
Momo
Invité

Oh non , je ne suis qu’un petit ingenieur thermicien free lance en debut de fin de course …et qui en a vu de ttes. les couleurs ( et entendu de tt. comme anneries pour ne pas dire + ) durant 40 ans  ds. ts. ces domaines , et un peu partout sur cette Planete !  Surtout sur ” les Marches Potentiels Gigantesques  ” … sans capitaux !  Bonne chance et bon courage si vs. voulez faire qq.chose la-bas et la-dedans !  Cordialement

wpDiscuz