BIPV : Konarka construit une façade solaire flexible

La société Konarka connue pour son système photovoltaïque flexible a lancé un projet pilote avec la compagnie Arch Aluminum & Glass (AAG) qui pourrait déboucher à terme sur un nouveau développement d’intégration du photovoltaïque au bâti (BIPV).

Ce projet va permettre dans un premier temps d’intégrer les modules solaires en plastique de Konarka dans les façades murales (Est et Sud) des bureaux d’AAG, à Tamarac en Floride.

Les panneaux solaires, d’une puissance installée de 1,5 kW devraient être pleinement opérationnels d’ici la fin de l’année. Ce prototype devrait selon Konarka "faire progresser le développement du panneau solaire en verre coloré".

La technologie brevetée de Konarka se base sur des supports photoréactifs conçus à partir de polymères conducteurs et de matériaux organiques nanostructurés qui peuvent être imprimés ou enduits sur des feuilles plastiques souples. Le taux de rendement des cellules Konarka atteint 6,4% en laboratoire, mais pour des usages commerciaux, il tombe à 3%. C’est pourquoi, une autre variante colorée (du vert à la place du rouge) devrait être commercialisée sur le marché en janvier 2010. La cellule pourrait alors atteindre 4 à 5 % de rendement.

"Le but de ce projet est de tester les performances et la robustesse de notre solution de panneaux solaires sur façades dans des configurations et dans des conditions d’ensoleillement multiples", a commenté le Dr Terri Jordanie, vice-président du développement commercial chez Konarka.

Le mur solaire est composé de verre, d’aluminium et d’une rangée de panneaux solaires d’une puissance maximale de 40 watts par panneau. Konarka précise qu’entre 2010 et 2011, "les données recueillies seront partagées avec les architectes, promoteurs immobiliers, propriétaires et quelques clients sélectionnés afin de connaître plus précisément les coûts de fabrication et d’installation".

En mai dernier, les deux sociétés avaient annoncé une collaboration renforcée sur les systèmes photovoltaïques intégrés au bâti (BIPV), pour lesquels les matériaux photovoltaïques utilisés seront à même de remplacer les matériaux de construction classiques.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz